5 choses à ne jamais dire à un agent de sécurité aérienne

Thinkstock Images

Quiconque a pris l'avion depuis les événements du 11 septembre le sait, on ne rigole plus du tout avec la sécurité aérienne. Voici cinq phrases à ne jamais dire à un agent.

1) Le verre de trop

« Excusez-moi monsieur l’agent si je suis lent à répondre, mais je suis complètement saoul ! ».

Cela arrive que l’on soit en avance à l’aéroport, que notre avion ait du retard et que l’on patiente au bar en buvant un verre ou deux. Rien de mal à ça. Mais quand cela fait plusieurs heure qu’un passager tue le temps en vidant les verres, ça peut devenir problématique. Un passager trop saoul peut en effet se voir refuser le droit d’embarquer, alors, vive la modération !

2) N’importe quelle phrase ou blague contenant le mot « bombe »

« Les bombes sont tellement miniaturisées de nos jours, que vous devez avoir du mal à toutes les trouver non ? ».

C’est une des pires choses à faire que de prononcer le mot « bombe » à un agent de sécurité. C’est comme Voldemort dans Harry Potter, interdit ! Les agents ne rigolent pas avec la sécurité et avec ce mot que nous vous conseillons de ne JAMAIS le prononcer en telles circonstances.

3) La fausse menace

« Je suis déjà en retard madame l’agente, si vous êtes trop lente pour fouiller ma valise et que je rate mon vol, je vous jure je vais tuer quelqu’un ! ».

Sous le coup du stress ou de la colère, on peut tous prononcer des phrases de menace qu’on ne mettra jamais à exécution. Mais dans le doute, l’agent pourrait vous retenir et vous faire vraiment rater votre vol !

4) Insulter le métier de l’agent

« Vous avez vraiment un métier de m… ! Jeter mon parfum à la poubelle, comme si c’était dangereux ! ».

Quoi que vous pensiez des normes de sécurité mises en place dans les dernières années, l’agent de sécurité devant vous ne fait que son travail, il répond aux ordres de ses supérieurs, il est surveillé, et ne fait qu’appliquer les règles. Ce n’est pas de sa faute, alors évitez ce genre de remarques.

5) Le langage corporel parle à votre place

« … ».

Certains passagers n’ont absolument rien dit mais ont dû passer un questionnaire approfondi de la part d’un agent. Ils ont simplement eu un langage corporel suspicieux très prononcé comme des mains qui tremblent énormément, le fait de se pincer les lèvres, de transpirer, de regarder au sol, etc. Personne n’aime les contrôles de sécurité et ça nous rend tous un peu nerveux, mais on respire un grand coup, ça va bien se passer !

par David Nathan

Vous aimerez aussi