Décoller des États-Unis, ça vaut la peine?

Redrockschool / Getty images

On est tous à la recherche des meilleures aubaines pour trouver des billets d'avion à bas prix. Si certains voyageurs passent des heures sur les comparateurs de vols pour faire baisser le prix, d'autres choisissent une autre option : décoller des États-Unis plutôt que du Québec.

Et ils sont nombreux! En 2012, ce ne sont pas moins de 4,8 millions de Canadiens qui ont franchi la frontière pour décoller depuis un aéroport américain à l'aller ou au retour.

Près de chez nous, l'aéroport de Plattsburgh (situé à 40 km de la frontière) a bien su profiter de cette manne de touristes et s'est même autoproclamé « L'aéroport américain de Montréal »! Il l'a fièrement mis en bannière sur son site internet disponible en Français, histoire de faciliter la navigation des francophones.

Plattsburgh

Crédit photo: Plattsburgh

Un autre argument qui séduit les voyageurs : les frais de stationnement. Ils sont de 8$ par jour maximum à l'aéroport de Plattsburgh quand à l'aéroport de Montréal, il faut débourser minimum 15$ (et prendre une navette car le stationnement est à 16 minutes des terminaux) et 38$ pour un stationnement haut de gamme avec prise en charge du véhicule par un valet à l'arrivée à Trudeau. Le premier prix en « éconoparc » de l'aéroport de Montréal est 23$ et il vous faudra marcher 7 minutes pour atteindre le terminal. Plus on part longtemps, plus le stationnement de Plattsburgh devient un argument de poids.

Outre le stationnement, si de nombreux canadiens font le déplacement, c'est qu'il y a au Canada plus de taxes d'aéroport à payer, des loyers fonciers, bref les structures de coûts sont plus pesantes. Ces taxes sont imposées par les autorités fédérales alors qu'aux États-Unis, un système de subventions aide les aéroports à maintenir des prix bas.

Dans ces conditions les Canadiens n'hésitent pas à traverser la frontière. L'étude du Conseil des aéroports du Canada montre d'ailleurs que la moitié des passagers qui embarquent à Burlington (Vermont) sont des Canadiens!

Mais il suffit de faire quelques recherches sur des vols en partance de Plattsburgh, Burlington ou Montréal pour constater qu'il n'est pas toujours avantageux de partir de l'autre côté de la frontière. C'est parfois de Montréal qu'on a les meilleurs tarifs. « Passer la frontière pour aller prendre un avion à Plattsburgh peut être avantageux en ce qui concerne le prix du billet, mais ce n'est pas du tout systématique, précise Christophe Serrano, propriétaire de l'agence Voyages Superprix. C'est avantageux si on réserve longtemps à l'avance car plus on est proche de la date de départ, plus trouver des prix intéressants devient aléatoire. Pour Plattsburgh par exemple, c'est souvent intéressant pour des destinations comme la Floride et certaines villes des États-Unis ».

Choisir un aéroport américain n'est donc pas systématiquement synonyme d'économies. Pour savoir s'il est rentable de décoller des États-Unis, il faut non seulement bien analyser les différents vols, les prix depuis les différents aéroports, mais aussi tenir compte, des frais engendrés : l'essence de la voiture, la nuitée à l'hôtel, le stationnement, etc.

Le nombre de passagers pourra aussi faire pencher la balance dans un sens ou dans l'autre. Un voyageur seul n'aura peut-être pas intérêt à aller à Plattsburgh quand un groupe de 5 amis partageront les frais et économiseront chacun une centaine de dollars sur leur billet. Autre paramètre : le fait de se rendre aux États-Unis, passer du temps en char... tout le monde n'a pas envie de s'ajouter des heures de conduite à son voyage.

Donc pour savoir si c'est rentable : passer du temps sur internet pour comparer les vols depuis les différents aéroports (celui de Burlington, à moins de 2h de Montréal, est une autre option) et estimez les frais que vous allez engager en vous y rendant. 

Source: Conseil des aéroports du Canada