Conduire aux États-Unis: mode d'emploi

Une voiture sur une carte des USA

michaelquirk via Thinkstock

Vous avez décidé de conduire aux États-Unis, de vous faire un road-trip chez nos voisins américains? Voici ce que vous devez savoir avant de tourner la clé.

Le permis de conduire

Est-ce que votre permis de conduire québécois est valide pour conduire aux États-Unis? Oui, il l’est. Mais attention cependant, il y a un petit bémol, comme le souligne CAA Québec « Aux États-Unis, votre permis de conduire est reconnu partout, sauf en Géorgie, où la législation requiert le Permis de Conduire International (PCI) pour tous les détenteurs d’un permis rédigé dans une autre langue que l’anglais ».

Donc si vous pensez passer des vacances en Géorgie, contactez la CAA pour acquérir le PCI, c’est la seule instance canadienne autorisée à émettre et à délivrer ce permis de conduire international.

Road-trip aux USA

Crédit photo: Marcin Wichary via Wikipédia

Assurances

Contrairement à ce qui se passe avec d’autres pays, le système d'assurance automobile québécois possède la particularité de faire la distinction entre « les dommages corporels, couverts par un régime public administré par la Société de l'assurance automobile du Québec, et les dommages matériels, couverts par les assureurs privés ». En d’autres termes, en fonction de la nature de votre accident et du type de dégâts que vous aurez provoqués, ce ne sera pas la même assurance qui entrera en jeu. D’où l’importance de bien choisir son assurance privée avant de partir.

Prenons l’exemple où vous avez un accident aux États-Unis qui exige une hospitalisation. « Si vous vous êtes hospitalisé pour des blessures à la suite d'un accident, la Régie de l'assurance maladie du Québec vous remboursera les frais auxquels vous avez droit tandis que la Société de l'assurance automobile du Québec s'occupera de l'excédent ».

SAAQ

Crédit photo: SAAQ

Notez que pour que l’assurance de la SAAQ soit valide, il faut que la durée du séjour soit inférieure à 182 jours. C’est bon à savoir si vous voulez vous lancer dans un tour des États-Unis d’un an...

Protection supplémentaire?

Si vous êtes à l'extérieur du Québec, il peut être utile de souscrire une assurance-collision. « Elle vous évitera d'avoir à poursuivre personnellement devant les tribunaux la personne responsable de l'accident pour obtenir une compensation suffisante. C'est votre assureur privé, par l'entremise de votre assurance-collision, qui vous indemnisera ».

Une autre assurance complémentaire peut être très utile à souscrire, c’est l'assurance de responsabilité civile, pour les dommages causés à autrui. « Lorsqu'on se rend à l'extérieur du Québec, il est très important de faire augmenter sa couverture, car c'est cette assurance qui couvrira les dommages corporels causés à autrui en cas d'accident d'automobile, en plus des dommages matériels comme c'est le cas au Québec ».

Les lois de la route

Chaque État possède une législation différente. En ce qui concerne la ceinture de sécurité par exemple, ça dépend des États. Si elle est obligatoire dans certains, elle est simplement fortement recommandée dans d’autres et elle est même facultative dans l’état du New Hampshire! On vous conseille cependant de la mettre partout au pays.

En ce qui concerne la vitesse maximale de circulation, c’est là encore chaque état qui l’établit. Regardez la carte ci-dessous avant de vous lancer, ça pourra vous éviter des tickets.

Vitesse aux États-Unis

Crédit photo: "Andros 1337" via Wikipédia

Pour l’alcool, c’est comme chez nous, la limite est fixée au fameux «point zéro huit » (0.08) soit 80 mg par 100 ml de sang. Mais là encore, certains états peuvent avoir des ajustements. Dans le doute, ne buvez jamais avant de conduire! Ne jouez pas avec ça, vous risquez en cas d’infraction, une amende, le retrait de votre permis, et de la prison! 

Une fois ça en tête, il n’y a plus qu’a rouler! Voyez nos conseils pour bien préparer votre road-trip.

​Les informations et citations de cet article sont tirées de la Société de l'Assurance Automobile Québec.