3 conseils pour vivre un road trip mémorable en Scandinavie

Xavier Savard-Fournier

Depuis quelques semaines, je suis de retour au Québec et je ne réalise pas encore qu’en septembre j’ai visité la Scandinavie en voiture. C’était un rêve de gamin devenu réalité. Par contre, ce que je ne savais pas, c’est que c’était aussi accessible!

Je dis accessible et j’en entends déjà me parler d’argent. C’est vrai, il faut avoir aussi un peu de «lousse» devant nous. Mais, un voyage est toujours un investissement [dans votre propre vie] et il faut simplement savoir où économiser.

Honnêtement, la seule raison pourquoi ne pas faire un road trip en Scandinavie, c’est que vous n’avez pas de permis.


Choix de l'éditeur


Pour le reste, il y a quelques éléments à savoir avant votre départ.

L’étroitesse des routes norvégiennes

Les routes étroites de la Norvège

Crédit photo: Xavier Savard-Fournier

Traverser la Norvège, ça ne se fait pas en quelques heures. Ce n’est pas juste parce que c’est magnifique, mais c’est aussi parce que la plupart des routes au Sud de Trondheim sont minuscules, en S et à flanc de montagne. Vous n’allez donc jamais vraiment dépasser les 70-80km/h, même si la limite vous permettrait 90km/h.

De toute façon, vous n’êtes pas assez fou pour tenter d’aller plus vite. Certaines des routes ne sont mêmes pas assez larges pour 2 voitures et, avec toutes les courbes, vous ne verrez rien devant vous.

Puis, la Norvège est reconnue pour ses tunnels. Des tunnels qui, tout comme les routes, sont parfois très étroits. Si vous suivez un poids lourd, vous le verrez peut-être même se placer au centre de la chaussée pour entrer dans les tunnels, un élément très important à savoir quand vous arrivez dans l’autre sens...

De péages et d’eaux fraîches

En Scandinavie, les routes sont à péage. Avec une voiture de location, vous aurez un boîtier qui calculera le montant global pour vous (peu importe le pays semble-t-il). Vous choisirez également un forfait avec le représentant de la compagnie pour vos passages (illimité ou nombre X de passage).

Cependant, particulièrement en Norvège, plusieurs traversiers vous permettent de ne pas faire de détour inutile.

Le traversier

Crédit photo: Xavier Savard-Fournier

À noter, ils ne sont pas inclus à votre passe pour les routes. Vous devrez donc les payer à chaque fois. Le montant pour une voiture et un passager (le conducteur est TOUJOURS inclus avec le montant de la voiture) est d’en moyenne de 120KR, soit plus ou moins 20$CAD.

Stationnement et incompréhension linguistique

Même si dans un texte précédent je vous conseillais fortement de marcher pour économiser, ce ne sera peut-être pas toujours possible pour vous. Vous stationner dans les rues devient alors un réel défi linguistique et technique.

Tarifs de zone, interdiction de stationner sans vignette dans un quartier complet ou encore stationnement payant à longueur de journée, j’ai tout vu en Scandinavie.

Le pire endroit pour cela est Copenhague. Dans la capitale danoise, il est plus simple de payer via l’application mobile du partenaire privé que de chercher une borne de paiement.

Puis, le tarif horaire change selon la zone où vous êtes (rouge, verte ou bleue) et selon l’heure de la journée (plus cher en journée, un peu moins cher en soirée et gratuit entre minuit et 8h).

N’hésitez donc pas à demander aux gens sur la rue, car les amendes sont salées en Scandinavie.

Sinon, bon voyage et bonne chance!