Conseils pour éviter le mal des transports

Qui a déjà souffert du mal des transports le sait, ça peut très vite transformer un simple voyage en véritable cauchemar. Nausées, suées, pâleur, vomissements, mal au cœur font partie des symptômes que l’on observe généralement. 

Pourquoi

Ce phénomène s’explique par le fait que notre cerveau ne perçoit pas des mouvements que notre corps, lui, ressent parfaitement. Notre oreille interne, dont le rôle est de réguler l’équilibre du corps, s’affole alors et on se sent soudainement mal. 

Il est donc important de connaitre quelques trucs si le mal des transports vous prend. Tout d’abord, il faut bien avoir conscience que tout le monde ne souffre pas du mal des transports et que ceux qui en souffrent n’en souffrent pas non plus à chaque voyage. Il y a en effet des facteurs qui vont venir influencer le mal. 

Les causes

Par exemple, les mauvaises odeurs comme le tabac ou l’essence peuvent indisposer certains voyageurs de façon plus ou moins forte. D’autres paramètres vont favoriser le mal des transports comme les bruits agressifs, une sensation d’être enfermé dans un endroit trop exigu, une trop forte chaleur, le stress ou encore la fatigue. C’est pourquoi il est toujours conseillé de voyager dans les meilleures conditions.

Quelques trucs

  • Essayez de partir détendu, reposé après une bonne nuit de sommeil. 
  • Mangez légèrement, des sucres lents idéalement, ne partez pas l’estomac vide.
  • Ne prenez surtout pas d’alcool avant de voyager.
  • Essayez de boire de l’eau régulièrement, la déshydratation est l’amie du mal des transports. 
  • En avion et en bateau, choisissez les places en milieu de l'appareil, les mouvements de celui-ci y sont moins perceptibles.
  • Pensez à prendre l’air! Si vous êtes en voiture, ouvrez les fenêtres, en bateau allez faire un tour sur le ponton. En avion, utilisez l’aération au-dessus de votre tête.
  • Certains voyageurs sont sensibles au sens de la marche en train et ne supportent pas d’être assis dans le sens contraire. Pensez à spécifier cela au moment de l’achat de vos billets. 
  • En voiture, l’idéal est de s’assoir à l’avant du véhicule, la visibilité sur la route et le fait que l’œil pourra fixer un point stable à l’horizon vous aidera fortement.
  • Toujours en voiture, il faut éviter de lire, de focaliser son regard sur des éléments stables à l’intérieur du véhicule. Cela génèrerait encore une fois une dissonance entre la stabilité de ce que l’œil perçoit et les mouvements du véhicule que l’oreille interne ressent.

Traitement

Certains médicaments pourront éviter ou du moins réduire le mal des transports. Selon le site de la pharmacie Brunet « Le dimenhydrinate est fréquemment utilisé contre le mal des transports. Par ailleurs, le timbre de scopolamine peut être pratique lors de voyage de longue durée, comme lors d’une croisière. En effet, il peut soulager les symptômes du mal des transports pendant trois jours. Ces deux médicaments ont toutefois l’inconvénient de causer de la somnolence ».

L’idéal est évidemment de consulter directement votre pharmacien qui saura vous orienter vers les bons produits.

Bon et agréable voyage!