Dans quels pays donner du pourboire?

Photo: Thinkstock

Donner du pourboire ou ne pas donner de pourboire? Là est la question!

En fonction des pays où l'on se trouve, la notion de pourboire change du tout au tout. Quasiment obligatoire dans certains, elle est carrément inexistante dans d’autres. Petit tour du monde pour s’y retrouver.

En Europe

Le pourboire en Europe est généralement accepté, mais n’est pas obligatoire. Mais il y a bien-sûr des nuances entre chaque pays. 

Royaume Uni

Il n’y a pas d’obligation en la matière, c’est à la discrétion du client. Souvent, on laisse du pourboire, environ 10 % dans les restaurants, beaucoup moins fréquemment dans les cafés.

Espagne

En Espagne, le pourboire s’appelle la « propina » et n’est pas obligatoire. On en laissera dans certains restos, en fonction de la qualité de celui-ci et de son standing. De nombreux touristes Nord-Américains laissent du pourboire dans les bars à chaque consommation, comme ils en ont l’habitude chez eux, mais c’est rarement le cas des autres Européens.

France

Comme en Espagne, pas d’obligation de laisser du pourboire. Le faire dans un restaurant soulignera le bon service et/ou la qualité du repas, mais on ne vous regardera pas de travers si vous n’en laissez pas puisqu'il est inclus dans le prix du repas.

Allemagne

En Allemagne, laisser un pourboire de 5 % à 10 % est assez commun. Souvent, on ne le laisse pas concrètement sur la table, mais on l’indique au serveur en lui tendant sa carte de crédit ou l’argent en liquide.

Autriche

Pas obligatoire dans ce pays. Mais très fréquemment, on va arrondir à l’euro supérieur. 

Islande

La notion de pourboire est quasi inexistante en Islande. 

Italie

L’équivalent italien est la « mancia ». Pas obligatoire, car le service est inclus dans votre facture, il sera évidemment apprécié dans de nombreux établissements. 

Stamp abeille

En Asie

Dans la plupart des pays asiatiques, la notion de pourboire est inexistante. 

Japon

Ici, la notion de pourboire n’est pas culturelle et peut même être perçu parfois comme insulte. En effet, donner de l'argent en plus du prix exigé peut être considéré comme un manquement de leur part. 

Chine, Philippines, Thaïlande

Là non plus les pourboires ne sont pas ancrés dans la culture et n’ont rien d’obligatoire. 

Corée du Sud

Là encore, pas d’obligation de laisser un pourboire qui pourrait d’ailleurs être perçu comme une forme d’insulte, du moins de non-satisfaction du client. 

Dans de nombreux pays d’Asie centrale (Kazakhstan, Ouzbekistan…), le pourboire est inclus dans la facture.

Vietnam

Le pourboire est une pratique considérée comme illégale.

Israël

Selon que le service est inclus ou non dans la facture, vous devrez laisser du pourboire… ou pas. Demandez au serveur de vous indiquer ce qui en est.

Afrique

Dans la plupart des pays d’Afrique, le Maroc, le Sénégal, le Kenya, Algérie, le pourboire n’est pas obligatoire, mais conseillé. Il est d’usage d’en donner. 

Afrique du Sud

On donne généralement un pourboire d’environ 10 %. 

Égypte

On doit payer pour aller dans des salles de bain publiques par exemple.

Stamp papillon

Amérique du Nord

Le pourboire est de mise. Du sud du Mexique jusqu’au Canada, on met la main à son portefeuille. De 15 % à 20 % en moyenne.

Dans les Caraïbes, le pourboire est apprécié, mais non obligatoire. 

Amérique du Sud

Brésil

On donne parfois du pourboire pour des services reliés au tourisme, comme la prestation d’un guide. C’est en revanche une pratique peu courante pour le reste des occasions comme les taxis, les restos (qui incluent déjà le service) ou les bars.

Chili

Depuis 1981, donner du pourboire au Chili n’est plus quelque chose d’obligatoire. On le fait spontanément et ça s’élève à environ 10 %. 

Au Pérou, au Paraguay, en Équateur, en Colombie ou bien encore en Argentine, les pourboires ne sont pas non plus obligatoires.

De façon générale, quand vous arrivez dans un pays et que vous ne savez pas ce qui en est en matière de pourboire, le mieux est de demander autour de vous, vous aurez rapidement une réponse sur les pratiques en usage.

par David Nathan