Le décret migratoire de Trump aura-t-il un impact sur les voyageurs canadiens?

Taiga / Shutterstock

Bon, on ne se le cachera pas, l'actualité va très très vite en ce qui concerne les États-Unis depuis l'arrivée de Donald Trump au pouvoir. Et c'est vrai aussi en ce qui concerne les douanes américaines. La preuve en est: le décret sur l’immigration qui a tant fait parler en début d'année et suspendu a déjà été amendé au profit d'une version « plus souple » qui entrera en vigueur le 16 mars 2017.

Le premier décret migratoire interdisait l’accès aux États-Unis aux ressortissants de l’Iran, l’Irak, la Somalie, la Syrie, Libye, le Soudan et le Yémen pour 3 mois. Dans le nouveau «Travel ban», l'Irak a été retirée de la liste et ses ressortissants pourront donc entrer aux États-Unis sans problème ainsi que les résidents permanents détenteurs de la fameuse carte verte et ceux qui possèdent des visas.

Rappelons que le premier décret avait fait un tollé à l'échelle internationale et a fini par être suspendu par 2 jugements de tribunaux.

Qu'est-ce que le décret change pour les voyageurs canadiens?

Concrètement, qu'est-ce que ça va changer pour moi, vous demandez-vous légitimement?

Si vous possédez un passeport canadien, ça ne changera absolument rien, vous pourrez voyager aux États-Unis sans aucun problème. Et ce sera la même chose si vous avez une double citoyenneté avec un des 6 pays visés par le décret. Par exemple, si vous avez la nationalité somalienne ET canadienne vous pourrez aller sans problème aux États-Unis à condition toutefois de présenter votre passeport canadien pour traverser la frontière.

Il se peut qu'en raison des contrôles plus poussés aux douanes, les temps d'attentes augmentent sensiblement à la frontière américaine. Ne prenez pas de risque et prévoyer une petite marge si vous allez chez nos voisins américains.


Road trip: quoi faire et ne PAS faire quand on passe aux douanes?


Des cas isolés de refoulement à la frontière

C'est une histoire qui a fait grand bruit récemment, une citoyenne canadienne a été refoulée à la frontière américaine. Manpreet Kooner est née au Canada de parents d’origine indienne. Même après un passage par l'Ambassade des États-Unis, elle n'a pas pu obtenir de raison valable quant à son motif de refus puisqu'on lui a demandé de présenter un visa alors qu'elle n'en avait nullement besoin. D'autres exemples de ce genre ont eu lieu notamment avec Fadwa Alaoui, une Québécoise à qui les douaniers ont également refusé l'entrée aux États-Unis.

Espérons que ces exemples ne soient que des cas isolés attribuables à une administration douanière encore en rodage avec les nouvelles mesures.

Moins de touristes pour les États-Unis

Les mesures migratoires de Donald Trump pourraient avoir un effet dissuasif en ce qui concerne le tourisme.

La firme d’analyse de données de voyages ForwardKeys a en effet rapporté dans un récent communiqué que le nombre de réservations de voyages en ligne à destination des États-Unis avait chuté de 6,5% par rapport à l’an passé depuis que le décret de Trump a été passé. Ce chiffre ne tient pas compte du marché chinois qui fête le Nouvel An à cette période.

Les réservations provenant des pays du Moyen-Orient ont baissé de 37,5% quant à celles provenant d'Europe de l'Est, elles ont augmenté de 15,8%. Les différentes mesures prises par l'administration Trump en ce qui concerne l'entrée aux États-Unis semble donc avoir une influence très concrète sur le choix des voyageurs dont certains ont déjà choisi de carrément boycotter le pays. Et vous, continuerez-vous à aller passer vos vacances aux États-Unis?