Et si on se mettait au vélo de route ?

Thinkstock / paulprescott72

Et si on partait visiter le Québec à vélo ? Il y a des centaines de kilomètres de plaisir qui nous attendent partout dans la province. Mais avant de donner le premier coup de pédale, il faut se préparer. VoyageVoyage (Sympatico) a rencontré Julien Papon, le fondateur de la marque de vélos de route haut de gamme Vitess.

Est-ce que le vélo de route est un sport qui s'adresse à tout le monde ? Oui bien sûr. D’abord, c’est une activité physique qui est excellente pour votre système cardio-vasculaire, et qui va vous permettre de vous mettre en forme et en bonne santé et aussi de le rester. Faire du vélo à 70 ou 80 ans est plus courant que ce que vous pouvez croire. Ensuite le vélo va vous permettre de découvrir ou de redécouvrir des endroits de toute beauté à une allure qui est suffisamment faible pour en profiter, mais suffisamment élevée pour en voir bien plus que si vous étiez à pied. Et finalement l’aspect compétitif (même si ce n’est que dans votre propre esprit ou entre amis) va vous libérer la tête de tous vos soucis et vous faire passer du bon temps. Et bien sûr, si vous êtes en affaires, faire du vélo est une activité de réseautage extrêmement naturelle.

Est-ce qu'il est préférable de consulter un médecin avant de se lancer ? Dans bien des cas, c’est le médecin qui va suggérer de faire du vélo ! Cette activité est bien meilleure sur les articulations (genoux, etc.) ce qui la rend complémentaire à la course à pied par exemple. Néanmoins, s’il y a un doute dû à une condition médicale, poser la question à son médecin est probablement une bonne chose afin d’avoir l’esprit libre et pouvoir se focaliser sur une expérience positive sur le vélo, au lieu de se poser des questions.

Quelles sont les options qui s'offrent aux débutants qui voudraient se mettre au vélo ? Il y a des clubs ? Des associations ?
Ils existent beaucoup de clubs de cyclisme, que se soit au Québec ou en Ontario. Choisissez un club proche de chez vous et tentez l’aventure. Certains clubs sont plus orientés vers la compétition, mais la grande majorité reste tournée vers le cyclotourisme avec des programmations et des sorties pour tout niveau. Voir le site internet de la Fédération québécoise des sports cyclistes (http://www.fqsc.net/), ou l’Association Velo Québec (http://www.velo.qc.ca/fr/accueil). En Ontario, l’Association du cyclisme en Ontario (http://www.ontariocycling.org/) fournit une liste complète des clubs de vélo agréés.

Est-il conseillé de rouler en groupe ?
Rouler en groupe, petit ou grand, ajoute un élément de convivialité qui est bien au cœur du vélo de route. Etre en groupe, c’est partager une expérience formidable – que ce soit entre amis, en famille ou même avec des inconnus qui deviendront rapidement des compagnons d’aventure. De plus, en groupe, l’effort peut être partagé – chacun à son tour, on utilise le cycliste devant soi pour se protéger du vent. Et bien évidemment, quand on commence à fatiguer, un soutien moral au sein du groupe est souvent ce qui nous permet de finir la journée.

Stamp renard

Comment choisir son matériel, trouver le bon vélo ?
Le choix est vaste avec une gamme de prix qui va de quelques centaines de dollars en magasin de grande distribution à plusieurs dizaines de milliers pour des vélos très haut de gamme. La cadre peut être produit à base d’acier, d’aluminium, de titane ou de fibre de carbone. Chaque matériau a des avantages et des inconvénients. En général, les vélos d’entrée de gamme utilisent de l’acier ou de l’aluminium alors que le milieu de gamme et haut de gamme sont généralement fabriqués à base de fibre de carbone. Discutez avec vos détaillants. Néanmoins, je vous laisserai avec 3 conseils :

1) Considérez un vélo qui peut paraitre à première vue légèrement au dessus de vos besoins car sinon très rapidement vous allez probablement le regretter (et la décote à l’occasion est extrêmement importante).

2) Avoir un vélo qui répond à vos besoins physiologiques (un bon fitting) est l’aspect le plus important : qu’importe le vélo à $10,000 si vous ne vous sentez pas bien dessus. Choisissez un détaillant qui est compétent dans le domaine – demandez-leur des détails vis-à-vis de leur processus de fitting et quelle est leur compréhension du corps et de l’interface avec le vélo. Mieux vaut un vélo moins cher et une bonne session de fitting (qui ne sera jamais gratuite si cela en est vraiment une, et qui vous forcera probablement à dépenser un petit peu plus d’argent pour des composants adéquats – à moins que le vélo soit fait sur commande) plutôt qu’un vélo plus cher qui est trop grand ou trop petit, ou qui a une potence, un guidon ou une selle qui ne correspondent pas à vos besoins.

3) Et si vous avez l’opportunité de choisir la composition des vitesses, assurez-vous de sélectionner une plage de vitesses qui convient au relief de vos sorties de vélos. Il existe plusieurs pédaliers, et bon nombre de cassettes pour la roue arrière – ce qui créera des ratios différents.

Quelles distances conseillez-vous pour un débutant ?
Commencer par une sortie d’une heure (entre 18 et 22km) pour vous habituer à votre nouveau vélo. Et très rapidement, les sorties de 2 heures et plus deviendront fréquentes. Tracer une route qui passe par un café ou une boulangerie / pâtisserie et vous aurez une pose très agréable à mi-distance. En groupe de débutants ou novices, une sortie de 40 à 50 kms sera rapidement envisageable.

Combien de sorties / km par semaine ?
Cela dépend du temps que vous pouvez consacrer. Faire une sortie plus longue le weekend (samedi ou dimanche matin) et peut-être une ou deux plus courtes la semaine, avant ou après le travail, va vous mettre en forme très rapidement. Pour apprécier le vélo de route, il n’est pas forcement nécessaire de passer 12 heures par semaine sur la selle. Quelques heures pendant la semaine et une sortie de 2 ou 3 heures le weekend est déjà une expérience cycliste formidable.

Quelles sont les erreurs à éviter quand on débute en cyclisme ?
N’oubliez pas de boire et de manger. Tout comme le moteur de notre voiture qui a besoin d’énergie pour fonctionner, notre corps ne peut pas « tourner à sec ». Si vous ne vous sentez pas suffisamment confiant pour sortir votre bidon en pédalant… n’attendez pas la fin de la sortie de vélo pour boire, cela sera trop tard. Arrêtez-vous sur le bord de la route. En groupe, faites comprendre aux autres que vous avez besoin de le faire. Mais pour vous intégrer au groupe dynamiquement, il faudra passer du temps tout seul à vous entrainer à le faire en pédalant. Etre stable sur le vélo et améliorer votre habilité de rester au contrôle est votre responsabilité. On a tous appris à faire du vélo quand on était enfants, mais s’entrainer autour des cônes orange n’est jamais une chose du passé !

Est-ce que le Québec est une province où il est facile de faire du vélo de route ?
Oui, très facile. Tout comme en France, le cyclisme fait partie de la culture sportive au Québec. Ceci est moins le cas en Ontario, mais les choses changent très rapidement.

 

 

Vous aimerez aussi