Les cinq comportements les plus agaçants en avion

Thinkstock / Digital Vision

Un voyage en avion devrait être un moment très agréable. Soit on part en voyage et on est donc rempli d'enthousiasme à l'idée d'être bientôt ailleurs, soit on revient à la maison et c'est aussi (en principe) une bonne nouvelle. Mais parfois, le vol peut être littéralement gâché par les autres passagers. Voici cinq comportements très agaçants qui peuvent ruiner un voyage.

Le passager de derrière

On l'a tous vécu, on est tranquillement en train de lire un livre ou de somnoler quand soudainement le dossier de notre siège se met à s'incliner. Le passager derrière nous vient de s'appuyer de tout son poids sur notre appuie-tête pour sortir. Quelques instants plus tard, après être allé se soulager dans la salle de bain, même chose, il s'appuie à nouveau sur notre siège. Une variante est l'enfant qui donne des coups de pieds dans le siège pour tuer le temps.

Les bavards tonitruants

Il y a certaines personnes dont la voix porte plus que la moyenne. Même quand ils murmurent, on les entend ! Quiconque a passé un vol à côté de deux personnes qui parlent sans cesse sait qu'il est très difficile de ne pas se retrouver immergé dans la conversation bien malgré soi. Parfois, même des murmures, quand ils sont incessants, peuvent taper sur les nerfs. Et si c'est un vol de nuit, bonne chance pour trouver le sommeil ! On remercie alors l'inventeur des écouteurs qui nous permettent de s'isoler de la nuisance sonore.

 

Passagers agacés avion

 

Bébé à bord

Même quand on adore les enfants, s'il y a bien quelque chose qui peut vraiment rendre un vol insupportable, c'est bien un bébé qui pleure sans arrêt. Un vol de 8 heures peut dans ce cas se transformer en véritable cauchemar si on a près de son siège un chérubin malade par exemple qui n'arrête pas de hurler. Il n'y a rien à faire, on prend son mal en patience et là encore, on met ses écouteurs !

Le voleur d'accoudoir

L'accoudoir du milieu est une énigme en soi. À qui appartient-il ? Il est dans de nombreux avions commun aux deux passagers côte à côte et donc... à aucun des deux ! Certains passagers ne se posent pas vraiment la question et annexent immédiatement ledit accoudoir pour la durée du vol. On se retrouve alors avec un seul accoudoir, c'est très désagréable, mais moins que les cris du bébé, reconnaissons-le !

Les allers-retours incessants

On regrette parfois de ne pas avoir pris le siège côté hublot ! Quand on est côté couloir et que nos chers voisins ne cessent d'aller se dégourdir les jambes, ou bien d'aller à la salle de bain, on passe alors son temps à se lever pour les laisser passer, et ça devient vraiment insupportable si ça arrive tous les quarts d'heure et si vous avez votre ordinateur sur la tablette devant vous !

par David Nathan