Passer les douanes, chez nous comme ailleurs...

Thinkstock / Digital Vision

En matière de douane, comme pour le reste, chaque pays dispose de ses propres lois. Certaines peuvent nous apparaître étranges, voire farfelues. En Éthiopie, par exemple, les appareils vidéo et les ordinateurs qui entrent au pays doivent être déclarés et il faut obtenir un permis spécial pour un magnétophone. En Arabie Saoudite, il est défendu d'importer des livres traitant de religions autres que l'Islam. En Turquie, les antiquités et artéfacts culturels doivent être accompagnés d'une autorisation écrite du musée pour êtres exportés légalement. Au Japon, certaines pompes et médicaments contre les allergies et la congestion des sinus sont interdits. Des voyageurs canadiens qui les transportaient ont été arrêtés par les agents des douanes. Dans de nombreux pays, dont le Canada, l'importation de littérature obscène ou haineuse est règlementée.

Exigences et règlements

Les citoyens canadiens de retour de l'étranger doivent aussi se plier aux exigences des règlements douaniers. Chacun sait que certains produits laitiers, viandes, plantes et produits dérivés d'espèces en voie de disparition ne peuvent être importés légalement au Canada. Ainsi, on ne peut rapporter du fromage que s'il est étiqueté, mais il y a des exceptions. Certaines viandes peuvent aussi être importées, à condition qu'elles soient cuites ou en conserve, mais encore là il y a des exceptions. Les oranges de la Floride passeront sans problèmes, mais les pommes en provenance d'Europe seront saisies. Les plantes et bulbes se voient refuser l'entrée au pays, sauf s'il s'agît de bulbes portant l'étiquette « Certificat d'inspection » émis par le Service de protection des végétaux des Pays-Bas. Les peaux d'animaux peuvent être importées à condition qu'elles soient complètements tannées et qu'elle ne proviennent pas d'espèces menacées. Oui, vous pouvez rapporter la caisse de vin que ce sympathique vigneron vous a vendu, mais il faudra payer les droits de douane et la taxe provinciale sur les bouteilles en excédant l'exemption prévue. Ces droits payés, il vous en coûtera aussi cher que si vous aviez acheté l'équivalent à la SAQ. C'est la même chose pour tous les produits que vous prévoyez importer au Canada: une fois l'exemption dépassée, il faut payer des droits souvent élevés.

Pas facile de s'y retrouver!

Les règlements d'importation (privée et commerciale) sont établis par plusieurs organismes fédéraux. De plus, ces règles changent régulièrement ce qui complique encore plus l'affaire. En fait, l'ensemble de lois et règles est si complexe que même les représentants des organismes qui les ont établis y perdent leur latin. Dans les brochures qui résument les divers règlements, et sur les sites internet des organismes concernés, on conseille les voyageurs d'appeler avant de partir pour s'informer des détails. Même si vous les avez déclarées, les agents des douanes ont un pouvoir discrétionnaire ce qui les autorise à retenir les marchandises qui leurs apparaissent suspectes. Il est très difficile, pour le simple voyageur d'identifier avec certitude l'origine de certaines marchandises. Ces souliers ont-ils été fabriqués avec le cuir d'une espèce menacée? Ce fromage est-il dûment étiquetés aux yeux des douaniers canadiens? Ce roman «coquin» sera t-il considéré pornographique par les agents des douanes saoudiennes? Dans le doute, il est préférable de s'abstenir. Déclarez tout ce que vous croyez suspect aux agents frontaliers. D'abandonner un délicieux fromage, un bouquin intéressant ou un médicament non-essentiel, est certainement préférable à se voir imposer une forte amende ou à faire un séjour dans une prison étrangère!

Et les exemptions?

De retour d'un voyage à l'étranger, vous avez droit à une exemption qui vous permet de rapporter des marchandises sans avoir à payer de droits douaniers. Cette exemption varie selon la durée de votre séjour. Si vous êtes partis 24 heures ou plus, vous pouvez rapporter des marchandises d'une valeur totale de 200 $ (excluant les produits du tabac et les boissons alcooliques). Plus de 48 heures: vous pouvez rapporter des marchandises d'une valeur globale de 800 $, incluant les produits du tabac et les boissons alcooliques. Si la valeur des marchandises que vous rapportez après un séjour de 48 heures ou plus dépasse le montant de votre exemption personnelle, un taux de droit spécial de 7 % sera appliqué à la valeur excédentaire des marchandises jusqu'à concurrence de 300 $.

coupsdecoeurpourlemonde.com