Première fois en canot-camping? Nos conseils!

g-stockstudio / Shutterstock

Faire du canot-camping est une des joies de l'été. Sur une rivière ou sur un lac, c'est une merveilleuse façon de se reconnecter avec la nature. Mais avant de vous lancer, il y a certaines choses à savoir.

Quel est votre niveau de compétence?

Le canot est une activité dangereuse en soi, mais pour éviter tout danger, il faut prendre des mesures de précaution. Avant de pagayer, vous devez vous assurer que vous avez les compétences minimales requises (manipulation de la pagaie notamment).

Idéalement, essayez de partir en groupe avec des gens qui sont expérimentés. Êtes-vous en forme? Il faut que vous soyez minimalement en « shape » pour faire une sortie en canot (à part si elle est inférieure à 15 minutes). Il faut en effet pagayer, c'est un effort physique « cardio » qui n'est pas anodin.

Vérifiez le niveau de difficulté de la rivière

Toutes les rivières ne présentent pas le même degré de difficulté. Il existe en effet une classification en 5 niveaux qui va du Niveau I (très facile) au Niveau V (très difficile). Il est important de tenir compte de cette classification ainsi que du nombre de portages à franchir et des distances à parcourir. 

Pour vous renseigner, contactez la Fédération québécoise du canot et du kayak au 514 252-3001. Le Bureau de la sécurité nautique est aussi une précieuse source d'informations.

Les dangers de la rivière

La rivière comporte plusieurs dangers, il faut en avoir conscience : différences dans le niveau de l’eau et dans la force des courants rapides obstacles tels troncs et branches à la surface, siphons, embâcles ,rapides, berges surplombantes et densément boisées, bancs mobiles de gravier et de rochers.

Vous serez autonome

Ayez conscience que faire une randonnée en canot, c'est être en autonomie complète. Vous êtes donc responsable de votre propre sécurité et ayez en tête qu'il n'y a pas de patrouille sur les rivières ou en bordure des rivières.

Les formalités

Soyez informés sur les formalités à respecter. Il est par exemple obligatoire de vous enregistrer à l’accueil de l’établissement duquel vous partez.

Ayez aussi votre permis de pêche si vous prévoyez pêcher, vérifiez aussi que la pêche soit permise.

Question d'eau

Si vous faites du canot-camping dans le réseau SEPAQ, il y aura un endroit pour vous approvisionner en eau. Mais attention, il se peut que cette eau ne soit pas potable. La SEPAQ recommande donc pour votre sécurité de la faire bouillir au moins 20 min, de la traiter ou de la filtrer.

Les toilettes

Dans le réseau de la SEPAQ, on trouve des toilettes sèches à proximité des emplacements de camping ou des plates-formes de tente. En revanche, sur les sites dit « rustiques » il n'y en a pas.

Voici la procédure conseillée par la Fédération québécoise du canot et du kayak (FQCK) « Éloignez-vous d’au moins 30 mètres de l'eau. Sélectionnez un endroit où le sol est capable d'absorption de façon à éviter les écoulements vers le cours d'eau. La façon la plus simple et la plus efficace consiste à creuser un petit trou de 15 à 20 centimètres de profondeur en mettant de côté la tourbe enlevée qu'on replacera par la suite. Lorsque le groupe est important, il est préférable d'aménager des toilettes communes au meilleur endroit. Le trou creusé est alors beaucoup plus profond (50 à 80 cm) et un repère, interne au groupe, permet d’en conserver l’intimité ».

Endroits conseillés pour les débutants

Selon la Fédération québécoise du canot et du kayak, « Il y a plusieurs endroits au Québec où on peut faire ses premières sortie en canot, mais le paradis des canots-campeurs est Canot-Camping La Vérendrye. On y retrouve plusieurs circuits faciles tout près des services. Le Parc national de la Mauricie, ainsi que plusieurs parcs et réserves de la Sépaq (Société des établissement de plein air du Québec) offrant le service de location d’équipement. La rivière Noire en Outaouais est également une rivière idéale pour les débutants ».

Ne pas chavirer

 

Une publication partagée par Cam (@marchand_cam) le

Quand on fait du canot, une des grandes angoisses, c'est de chavirer et que tout son matériel se retrouve à l'eau. Voici quelques conseils pour éviter que cela arrive.

Centrez votre équipement. Tout doit être correctement attaché au centre du kayak/canot pour garder l'équilibre. Assurez-vous que la charge soit équilibrée entre les 2 moitiés.

Conseils généraux

Confiez votre itinéraire à des amis avec votre date de retour prévue. N'oubliez pas de communiquez avec eux dès votre retour afin d'éviter les fausses alarmes.

En eau vive (rapides de classe III et plus), il est recommandé de porter un casque, d’avoir une ligne d’attrape flottante d’au moins 15 mètres de longueur et d’ajouter un vêtement de flottaison individuel.

Utilisez du savon biodégradable.

Prenez avec vous un appareil de communication dans votre matériel.

Accrochez avec soin votre embarcation à un arbre ou à une roche quand vous arrivez sur la terre ferme.

Si quelqu'un est plus expérimenté que les autres dans le groupe il est conseillé de lui faire fermer le groupe, il encadrera les personnes les plus lentes.

Respectez la nature.

Quoi apporter en canot-camping?

Voici la liste des choses que la Sépaq conseille d'apporter pour une expédition en canot-camping.

  • Autorisation de séjour
  • Autorisation d’accès
  • Permis de pêche (si nécessaire)
  • Thermomètre
  • Vêtement de flottaison conforme à la norme
  • 65-GP-11 de l’Office canadien des normes
  • Ligne d’attrape flottante d’au moins 15 m (49 pi) de longueur
  • Écopes
  • Pagaies ou avirons en surplus
  • Casque de sécurité
  • Dispositif ou appareil de signalisation sonore (sifflet)
  • Appareil de communication (téléphone cellulaire ou satellitaire)

Vêtements

  • Pantalon et veste (coquille externe)
  • Vêtements de rechange dans un sac étanche
  • Chaussettes/sandales
  • Chapeau
  • Vêtements isothermiques

Déplacement

  • Carte topographique spécifique à votre itinéraire (dans un étui étanche)
  • GPS, piles de rechange, mode d’emploi
  • Boussole avec déclinaison magnétique de la région visitée

Alimentation

  • Nourriture en quantité suffisante
  • Filtre à eau
  • Gourde pour l’eau potable
  • Thermos pour liquide chaud
  • Réchaud et combustible (naphta recommandé)
  • Ustensiles de cuisine et gamelle

Matériels techniques

  • Lunettes de soleil
  • Trousse de premiers soins
  • Crème solaire
  • Allumettes imperméables
  • Baume pour les lèvres
  • Une trousse de matériels à réparer la coque (selon le type d’embarcation)
  • Couteau multiutilité
  • Trousse de survie
  • Sacs ou barils étanches
  • Effets personnels (papier hygiénique)
  • Lampe de poche étanche ou 3 signaux pyrotechniques
  • Insectifuge (28 % de DEET)
  • Bâche
  • Cordes ou élastiques

Environnement

  • Savon biodégradable
  • Sacs pour rapporter les déchets
  • Piles rechargeables

Hébergement

  • Tente
  • Sac de couchage
  • Matelas de sol isolant
  • Lanterne à bougie (refuge)

 

Sources: