Prendre l'avion avec un enfant : quelques trucs

Bébé dans une valise

Prendre l'avion avec un ou plusieurs enfants peut s'avérer vraiment agréable... ou l'enfer si vous n'êtes pas préparé. Voici quelques trucs pour vous en sortir indemne.

Le sac de voyage

Un voyage réussi en avion passe surtout par une excellente préparation des bagages à main. Vos petits ont droit à un sac, eux aussi, alors profitez de l'occasion pour avoir tout le « nécessaire-à-distraire »...

Les collations

Aussi, plusieurs compagnies aériennes ne servent plus de repas, seulement une maigre grignotine et un petit quelque chose à boire. Prévoyez donc le nécessaire après vous être informé sur ce qui est inclus à bord et ce qui ne l'est pas. Puis, mettez dans un même sac des bonbons, des barres de fruits, des céréales sèches (et sucrées!), du chocolat, des noix, des croustilles ou des craquelins vous sauveront la vie. Ce n'est pas le moment pour jouer à la nutritionniste. Pour le retour, faites le même exercice. Si vous résidez dans un tout-inclus, le matin au buffet, profitez-en pour faire le plein de muffins ou de biscuits secs.

La trousse de divertissement

Permettez à votre enfant d'avoir accès à des objets que vous lui interdisez en temps normal, par exemple sa console de jeux vidéo portable. Apportez des crayons, des petits cahiers d'activités que vous pourrez acheter aux magasins du dollar, un jeu de cartes (vous pouvez lui apprendre à faire des solitaires! - ou jouer avec lui à la bataille) ou tout autre objet qui saura le divertir.

 N'oubliez pas de recharger les piles avant le départ. Évidemment, quelques bons livres peuvent aussi constituer un divertissement de choix. Prévoyez également des écouteurs, si vous en avez, car plusieurs compagnies d'avion ne les fournissent plus gratuitement.

Stamp gazelle

Soyez patient

Comme vous le savez sûrement, il est nécessaire d'arriver à l'aéroport deux à trois heures à l'avance. Pour les enfants, cela peut paraître une éternité. Par conséquent, vous devez prévoir des activités pour rendre l'attente moins insurmontable pour tout le monde. N'hésitez pas à utiliser la nourriture comme source de divertissement à l'aéroport, en attente de votre vol. Rien de mieux qu'un petit déjeuner à quatre heures du matin pour rendre l'expérience agréable.

Les parcours à pied

Mine de rien, parcourir les dédales de l'aéroport peut être éreintant pour les petits. Munissez-vous d'une poussette, et ce, même si vos enfants ont trois ou quatre ans. Pratique, elle vous permettra d'accrocher vos sacs et d'alléger le poids sur vos épaules. Vos petits pourront roupiller dans la poussette en attendant l'heure du vol. Et vous avez le droit de l'amener jusqu'à l'embarquement. Par la suite, les employés de votre compagnie aérienne vous la redonneront dès que vous sortirez de l'avion, ce qui est fort pratique.

Le choix du siège

L'endroit où votre enfant sera ainsi revêt une grande importance. Évidemment, voyager en première classe vous facilitera la tâche, mais si, comme moi, vous faites partie de la grande majorité des gens, les membres de votre famille et vous serez serrés comme des sardines en classe économique. Il peut être rentable de réserver vos sièges. La première rangée de l'avion offre des places de choix puisqu'elles sont en général plus spacieuses pour les jambes. Aussi, certains avions fournissent, sur demande, de petits lits pour les bébés. Ces deniers peuvent être accrochés au mur situé devant la première rangée. Vos bras vous sauront gré de la fatigue ainsi évitée à tenir votre poupon sur vous pendant quatre ou cinq heures consécutives.

Stamp renard

À défaut de réserver d'avance, vous pouvez avoir de belles surprises en vous présentant très tôt à l'enregistrement des billets. Certaines compagnies permettent également de réserver vos sièges en ligne gratuitement, 24 heures avant le vol. Renseignez-vous! Si vous êtes quatre ou cinq et qu'un des enfants voyage sur vos genoux (parce qu'il est âgé de moins de deux ans), il peut être avantageux de réserver vos places en laissant un siège vide entre deux des passagers. Souvent, les avions ne sont pas remplis à pleine capacité et le siège libre entre vous peut très bien n'être assigné à personne.

Prévoyez le pire

Le stress du voyage pourrait faire en sorte que de petits incidents surviennent. S'échapper dans sa culotte, vomir sur vous, se salir en mangeant du chocolat... Voilà de petits et grands désagréments qui rendront vos chérubins et vous bien peu présentables. Et passer huit heures dans des vêtements souillés qui sentent le « revenez-y », voilà qui suffit à rendre le voyage pénible pour tous. Alors, assurez-vous d'avoir, dans l'un de vos bagages à main, quelques vêtements de rechange. Des sacs de plastique refermables seront aussi salutaires afin de recueillir les vêtements sales (et empêcher, par le fait même, l'odeur de se propager). Des couches en surplus, des mouchoirs et des serviettes humides peuvent également vous sauver la vie.

Siestes

La manière la plus fantastique de passer un merveilleux voyage semble sans doute celle de faire une sieste dans l'avion. Or, pour un sommeil rapide et agréable, certains éléments peuvent s'avérer bien pratiques. Si votre enfant possède un doudou, il peut être utile de l'apporter (et surtout, de ne pas le perdre durant le voyage). Un petit oreiller ou une veste roulée en boule peuvent également ajouter du confort aux tentatives de siestes.

Les maux d'oreille

Les maux d'oreilles peuvent gâcher une partie de votre périple. En mâchant simplement de la gomme, en tétant la suce ou en mettant votre poupon au sein, les tendres oreilles de votre enfant seront épargnées, ou du moins, la différence de pression ressentie semblera moins intense.

Les marches

Les allées des avions sont très étroites et souvent embourbées. Malgré tout, vous avez tout intérêt à faire bouger vos enfants chaque deux heures environ. Cela sera bénéfique pour leur circulation sanguine, en plus de constituer une utile balade vers la toilette.  Les longs couloirs des aéroports conviennent tout à fait à ce genre d'exercices. 

Stamp abeille

Un bon état mental

Votre attitude durant le voyage est capitale. Si vous êtes calme et zen, vos enfants risquent fort bien de mieux réagir au voyage. Par contre, si vous stressez, vous risquez de leur transmettre vos inquiétudes. N'oubliez pas que le but premier d'un voyage est souvent de relaxer. Il suffit de respirer profondément et de vous dire que tout va bien aller. Et si des pépins surviennent, souriez! Vous pourriez être en train de pelleter au Québec!

Être réaliste

N'ayez pas d'attentes démesurées envers votre petit clan. Gardez en tête qu'il est normal que les enfants aient envie de bouger, qu'ils pleurent ou fassent du bruit par moment. Il se peut que votre marmaille attire les regards désapprobateurs d'adultes autour de vous, mais la plupart vous comprend et est empathique. Le simple fait d'être à l'aise avec les débordements de vos enfants vous permettra d'intervenir plus calmement.

 Profitez de votre voyage

Prendre l'avion constitue, pour les enfants, toute une aventure. Laissez-les s'émerveiller, prenez les petits tracas avec un grain de sel et dites-vous que quatre, huit ou même douze heures, c'est vite passé. Bon voyage!

Anik Routhier

Cet article est une gracieuseté de Destination famille.

Destination Camping famille