Que faire si une catastrophe naturelle survient pendant votre voyage?

Ouragan

LisaTop via ThinkStock

Il y a de nombreuses choses qui peuvent gâcher vos vacances, un voisin trop bruyant ou un soleil désespérément absent. Mais, même si c'est pénible, cela n'est pas une aucune raison de demander le remboursement de votre billet et de plier bagage direction la maison. En revanche, quand une catastrophe naturelle se profile à l'horizon ou s'abat sur votre lieu de villégiature, ce n'est pas la même chose. Voici ce qu'il faut savoir sur le sujet.

La priorité: s'informer

Informez-vous toujours sur les conditions météo de votre destination, surtout si vous voyagez vers un pays où les tempêtes sont fréquentes. Vous informez en avance vous permettra de prendre la décision de partir ou pas.

Sachez que « le gouvernement du Canada diffusera de l’information et des conseils à jour par divers moyens : en ligne sur son site Web, dans ses comptes de médias sociaux, par courriel et, dans certains cas, par téléphone ou par texto ».

Comment êtes-vous assuré?

C'est très important car la diffusion d’un avertissement ou non pourra avoir une incidence sur la protection offerte par votre assurance voyage. Bien souvent, les voyageurs partent en vacances sans vraiment savoir ce que recouvre leur police d'assurance en ce qui concerne les vacances. En fonction de l'assurance que vous avez souscrite, vous aurez droit à plus ou moins de couverture en cas de catastrophe.

Certaines assurances proposent une assurance annulation de voyage qui permet de couvrir les frais engendrés. Desjardins assurance par exemple offre une protection annulation de voyage qui couvre plusieurs causes dont « Une situation particulière dans le pays ou la région de destination de votre voyage a amené le gouvernement canadien, après la date d'achat de votre billet, de forfait voyage ou de votre assurance voyage, à déconseiller aux Canadiens de voyager dans ce pays ou cette région ».

Avant de partir

Le réflexe à avoir quand on voyage, c'est de toujours vérifier si votre pays de destination est touché par une urgence à grande échelle.

Pour ça, l'idéal est d'aller faire un tour sur la page des Conseils aux voyageurs et avertissements du gouvernement et d'évaluer soigneusement les répercussions sur votre sécurité avant de décider d’y entreprendre un voyage ou d’y prolonger votre séjour.

Le gouvernement vous aide, mais vous payez la facture

En dernier recours, le gouvernement du Canada pourra aussi aider des Canadiens à se rendre dans le lieu sûr le plus proche, et ce, selon le principe du recouvrement des coûts, lorsqu’il n’y a plus d’accès à des moyens de transport commerciaux ou personnels.

Si le gouvernement du Canada a procédé à votre évacuation, vous recevrez une facture pour le coût de cette aide, à payer dans un délai de 30 jours. Vous êtes aussi responsable de vos frais de voyage au-delà de ce lieu sûr et de tout autre frais connexe.

Ce que propose les voyagistes

Chaque voyagiste et transporteur a sa propre politique en matière de catastrophes naturelles, il est donc bien important que vous vous informiez auprès du vôtre pour connaître ce qui en est.

Transat a une Politique ouragan offerte à tous ses clients (sauf ceux qui réservent uniquement le vol): « Si un ouragan sévit à la ville de destination des clients alors qu’ils s’y trouvent durant leurs vacances avec Transat et qu’ils sont rapatriés au Canada ou évacués plus de 48 heures après leur arrivée à destination, ils pourront :

  1. Voyager à une date ultérieure
  2. Voyager vers une autre destination
  3. Annuler et obtenir un remboursement en crédits-voyage
  4. Voyager vers la destination initialement réservée

À noter que « Le coût des portions de vol et de transfert terrestre du forfait n’est pas remboursable. Les frais additionnels engagés à la suite de l’ouragan sont à la charge des clients ».

Comme pour la plupart des voyagistes, À noter que certaines conditions sont à respecter : « Cette politique de Transat s’applique à toutes les réservations pour des départs effectués entre le 1er juin et le 30 novembre 2016 inclusivement par des clients voyageant vers la Floride, le Mexique, les Caraïbes et l’Amérique centrale.

Les options décrites sont offertes uniquement dans les cas suivants:

  • Le National Hurricane Center/Tropical Prediction Center (NHC/TPC) des États-Unis a émis un avis d’ouragan pour la ville de destination

OU

  • Un ouragan a sévi sur le complexe hôtelier choisi moins d’une semaine avant la date de départ prévue. L’ouragan doit être déclaré de catégorie 1 ou plus sur l’échelle de Saffir-Simpson utilisée par le NHC/TPC. Pour en savoir plus sur la position et l’état des ouragans, consultez le site National Hurricane Center

Vacances Air Canada propose à ses clients de souscrire une « Protection Tempête » qui permet de reporter vos vacances au Mexique ou dans les Caraïbes (excluant Mexico et la côte ouest du Mexique) avant qu'une tempête devienne un ouragan.

«La ProtectionTempête s'applique aux voyages effectués à partir du 1er juin et se terminant au plus tard le 30 novembre 2016 ».

Comme vous le voyez, chaque voyagiste a ses conditions, ses offres qui lui sont propres. Les périodes mentionnées sont celles qui correspondent à la période des ouragans.

Quoi faire avant et après la catastrophe?

Voici une liste de choses que le gouvernement du Canada invite à faire en cas de catastrophe naturelle.

Avant de quitter

  • Inscrivez-vous auprès du service d’Inscription des Canadiens à l’étranger, de sorte que nos représentants puissent communiquer avec vous et vous aider en cas d’urgence à l’étranger.
  • Laissez une copie de votre itinéraire détaillé à vos parents ou amis au Canada, ainsi que les coordonnées où vous joindre pendant le voyage.
  • Donnez à vos parents ou amis le numéro de téléphone de notre Centre de surveillance et d’intervention d’urgence, et gardez à portée de main les coordonnées des ambassades et consulats du Canada responsables des pays que vous comptez visiter.

Pendant le voyage

  • Préparez une trousse de dépannage d’urgence qui vous permettra d’être autosuffisant pendant au moins 72 heures.
  • Si votre destination est touchée par une urgence à grande échelle, communiquez avec votre famille et vos amis le plus tôt possible, même si vous n’êtes pas en danger, et tenez-les régulièrement informés de votre situation jusqu’à ce que vous quittiez le secteur touché.
  • Si la situation se détériore, envisagez de quitter le pays ou la région en utilisant des moyens de transport commerciaux, s’il est sécuritaire de le faire.
  • Écoutez les bulletins de nouvelles locales pour vous renseigner sur l’évolution de la situation et suivez les conseils des autorités locales.
  • Si vous avez besoin d’une aide consulaire, communiquez avec le bureau du gouvernement canadien responsable de votre destination le plus proche.
  • Si ce bureau est fermé, votre appel sera transféré au Centre de surveillance et d’intervention d’urgence à Ottawa, ouvert en tout temps. Vous pouvez également le joindre directement en composant le +1 613 996 8885 (les appels à frais virés sont acceptés) ou en envoyant un courriel à sos@international.gc.ca.