Randonnée: les conseils d'un pro avant de vous lancer

Les essentiels à avoir avec soi en randonnée

Le Québec est l'endroit idéal pour la randonnée pédestre. Mais avant de vous lancer à l'assaut des milliers de sentiers de la province, il faut se préparer.

Nous avons demandé à Olivier Bélanger, le directeur technique de la Fédération québécoise de la marche de répondre à nos questions.

Est-ce que la randonnée s'adresse à tout le monde?

La randonnée pédestre s’adresse à tout le monde. On peut commencer à en faire à tout âge.

Y a-t-il des contraintes physiques?

Deux jambes et un cœur qui bat! La randonnée pédestre est l’activité la plus accessible de toutes les activités de plein air.

Un débutant inactif doit-il se remettre en forme avant de faire une randonnée?

Quand on commence, il faut simplement choisir des randonnées plus courtes et sans trop de dénivelé. La mise en forme va se faire naturellement, et graduellement on pourra parcourir de plus grandes distances sur des terrains plus difficiles.

L’important, c’est de progresser lentement et de ne jamais surévaluer ses capacités. Si on choisit de trop gros défis dans les premiers temps, on risque de ne plus vouloir faire de la randonnée par la suite.

Quelles distances ou durée préconisez-vous les premières fois?

L’important c’est de ne pas s’épuiser. Il faut que les premières fois soient agréables et donnent le goût de recommencer. Une demi-journée représente un bon départ.

Pour la distance, cela dépendra beaucoup du type de terrain et du dénivelé. En général, sur un sentier naturel, la vitesse moyenne de déplacement, incluant les pauses, est de 2 à 2,5 km à l’heure chez des débutants. Donc pour 3 heures de randonnée ne dépassera pas 8 km. Si c’est en montagne, on parle de 6 km.

Stamp gazelle

Quels sont les avantages de rejoindre des groupes de randonnées?

Les groupes de randonnées vous permettront de prendre confiance en vous dans un environnement sécuritaire. Les guides seront là pour vous donner le rythme de marche et s’assurer que tout un chacun soit dans leur zone de confort.

Après quelques sorties en groupe, vous aurez appris beaucoup sur vous-même, les distances que vos jambes peuvent encaisser et l’énergie dont vous avez besoin selon la durée et le type de terrain.

Quels sont vos conseils sur le matériel minimum à avoir?

La liste d’équipement de base du randonneur est souvent plus longue qu’on s’imagine et souvent négligé. C’est là que la plupart des débutants se font prendre.

Qu’il s’agisse d’une sortir de quelques heures ou une journée complète, le sac à dos doit en tout temps contenir : gourde (min. 1 litre d’eau), carte topographique, boussole, lampe frontale, imperméable, trousse de premiers soins et trousse de survie.

L'équipement de base pour faire de la randonnée pédestre

Randonnée, conseils

La trousse de premiers soins

Randonnée, conseils

Comment choisir ses chaussures?

Premièrement, le confort est le mot d’ordre. Ne pas hésiter à essayer plusieurs modèles avant de passer à l’achat. Si vous ne comparez pas, vous ne pourrez pas reconnaitre celles qui sont faites pour vous de celles qui vous font bien. Un léger inconfort au magasin peut devenir une véritable torture sur les sentiers. La politique de retour des magasins de plein air est souvent très compréhensive et donc, n’hésitez pas à porter vos souliers pendant des heures à la maison. Si vous avez le moindre doute, c’est que vous n’avez pas trouvé chaussure à votre pied.

D’un point de vue plus technique, plusieurs choix sont disponibles. Que ce soit une botte ou une chaussure, il y a certains points à respecter. Premièrement la semelle doit être semi-rigide et antidérapante (Ex. Vibram) une doublure imper-respirante (Gore-tex) est recommandée. Aussitôt qu’on parle de randonnée en montagne, on devrait avoir une paire de bottes de randonnée aux pieds. Cela vous évitera des blessures à la cheville, vous offrira une meilleure stabilité, meilleure imperméabilité et vous protègera des ampoules.

Stamp écureuil

Quelles sont les erreurs à ne pas commettre?

Être trop confiant! L’erreur qu’on voit souvent, c’est de partir seul ou même avec quelques amis, sur un terrain qu’on connait bien et de ne rien apporter, car on connait la durée et on croit que ça ne justifie pas d’apporter, eau, collation imperméable, bref les essentiels. Alors on se faire prendre, soit par un orage, soit pas la fatigue (soi-même ou les amis), soit on se perd.

Tous ces éléments font partie des risques de la randonnée, mais ils peuvent être évités simplement par la bonne habitude de toujours partir avec l’essentiel. Même se perdre devient un risque calculé quand on a un minimum pour prolonger notre randonnée sans manquer d’énergie.

Doit-on faire attention à la météo?

Attention veille d’orage violent! La météo… Très peu de randonneurs expérimentés s’arrêtent à la météo, car ils ont déjà fait l’erreur de rester en dedans une journée qui annonçait 50mm de pluie et finalement…il y avait du soleil!

En général, quand on apporte avec nous l’équipement de base, il y a aucune raison de se soucier de la météo. Pour ce qui est du spectacle visuel qu’offre l’évaporation après une bonne averse, je vous laisse le plaisir de le découvrir par vous-même… mais il faudra risquer de se mouiller!

Quels sont pour vous les objets utiles à apporter?

Une fois que vous aurez votre équipement de base, vous pourrez commencer à penser à d’autres objets qui faciliteront vos randonnées.

Les bâtons de marche sont grandement recommandés et plusieurs les considèrent comme incontournables. Ils vous aideront dans les montées soutenues et dans les descentes abruptes. Avec la bonne technique, vous économiserez beaucoup d’énergie et vos jambes et genoux vous en seront reconnaissants!

GPS? Les gens oublient souvent le plus important… savoir s’en servir et il devient d’une utilité absurde. Mais si vous désirez prendre le temps de suivre une formation et de maitriser l’outil, c’est un compagnon très apprécié.

Stamp renard

Quels sont les meilleurs endroits au Québec pour faire de la randonnée?

Il n’y a pas un endroit meilleur que l’autre au Québec. Il y a seulement de meilleurs moments au bon endroit!

Au printemps, le sud du Québec bourgeonnera plus vite que le nord.

L’été, il fera plus frais sous un couvert forestier dense qu’au soleil plombant.

L’automne, si vous désirez profiter pleinement de la saison des couleurs, le mot d’ordre est : Forêt de Feuillu!

Vous aimerez aussi