Conseils pour voyager de façon écoresponsable

C'est un fait, il y a de plus en plus de voyageurs dans le monde d'année en année. Ils étaient 700 millions en 2000, sont plus d'un milliard aujourd'hui et on devrait atteindre entre 1,5 et 2 milliards en 2020. Autant dire que tout ça a des conséquences sur l'environnement, qu'il s'agisse des transports ou bien du tourisme en tant que tel.

On ne fait pas toujours attention à nos modes de transport, à nos gestes quand nous voyageons. Pourtant il suffit parfois de changer notre attitude, nos habitudes... Voici quelques réflexes et conseils pour voyager de façon plus écoresponsable.

Choisir le transport le moins polluant

Le premier réflexe à avoir, c'est de privilégiez les modes de transport les moins polluants. C'est évident que certaines destinations lointaines vous obligent à prendre l'avion, mais si vous avez le choix entre le train et l'avion, prenez la première option. En fait, vous pouvez tout à fait anticiper l'impact qu'aura votre voyage sur la planète.

Il existe par exemple un outil qu'on trouve sur le site Planetair qui permet de « Calculer les émissions de GES générées par votre voiture, vos déplacements en avion ou en transport en commun, vos nuitées à l’hôtel ou votre domicile ». En quelques secondes, vous allez donc pouvoir obtenir une estimation en fonction de la destination voyage que vous avez choisi. Et si vous voulez compenser vos déplacements, vous pouvez le faire en achetant des crédits-carbone via le site.

Voici deux exemples d'émission de gaz à effet de serre en fonction du moyen de transport choisi. (Source : Un point cinq). 

Montréal-Québec

  • En train : émission de 11,13 kg de GES par siège
  • En auto : 15,63 kg de GES par siège
  • En avion : 71 kg de GES


Montréal-Toronto

  • En train : émission de 14,79 kg de GES par siège
  • En auto : 33,88 kg de GES par siège
  • En avion : 83 kg de GES

femme, globe terrestre gonflable

Une fois sur place

Préserver l'environnement ne se fait pas qu'au moment du voyage. Une fois sur place, nos gestes ont un impact direct sur la planète.

Voici quelques exemples concrets :

  • Évitez de gaspiller la nourriture du petit déjeuner et l'eau dans les hôtels. Ce n'est pas parce que c'est compris dans le prix que ce n'est pas du gâchis.
  • Si vous faites du camping, ne laissez pas de traces derrière vous.
  • Apprenez à gérer vos déchets en ayant avec vous un sac-poubelle par exemple pour les randonnées.
  • N'utilisez pas toutes les serviettes de votre chambre d'hôtel tous les jours. Une serviette peut servir plusieurs fois. Le lavage consomme énormément d'eau.
  • Ne marchez pas sur les zones fragiles, les écosystèmes dans lesquels vous évoluez vivront plus longtemps.
  • Si vous faites de la plongée, ne touchez pas et ne marchez pas sur le corail, vous le détruiriez en faisant ça.
  • Ne détériorez pas les monuments en y gravant votre nom par exemple.
  • Quand vous êtes dans des endroits où il y a des animaux sauvages, ne les nourrissez surtout pas, vous ne leur feriez paradoxalement pas du tout du bien. Nourrir un singe par exemple les rend voleurs et engendre de sérieux problèmes pour la population locale.
  • Même chose avec la pêche et la chasse. Ne le faites pas dans les zones interdites pour sauvegarder les espèces en voie de disparition.
  • Pour vos activités de plein air, privilégiez l'utilisation de matériel recyclable et surtout réutilisable. Investissez dans une gourde et n'achetez plus de bouteilles d'eau en plastique. C'est non seulement une perte d'argent sur le long terme, mais aussi un geste extrêmement polluant.
  • Utilisez au maximum des produits non agressifs pour l'environnement (produits cosmétiques, lessives...). Il suffit parfois de se renseigner à l'achat pour faire un choix moins polluant.
  • Évitez les activités trop polluantes. Si vous hésitez entre faire une heure de kitesurf et une heure de jet-ski, prenez la première option! Vous aurez autant de fun tout en impactant beaucoup moins la planète.
  • Un geste très simple à avoir en vacance pour diminuer son impact, c'est de réduire sa consommation de viande. Selon le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), le secteur de l'élevage produit en effet 7,1 milliards de tonnes d'équivalent CO2, soit environ 1/7 de l'ensemble des émissions de gaz à effet de serre.
  • Choisissez des hôtels qui sont éco-responsables et ont des bonnes pratiques à faible impacte pour la planète. Ce n'est évidemment pas toujours le cas dans toutes les villes, mais si vous avez le choix, c'est à prendre en considération.
  • Si vous cherchez vos hôtels sur TripAdvisor, sachez que le site a développé le label GreenLeaders qui vous aidera à faire le bon choix.
  • Enfin, n'hésitez pas à répandre « la bonne parole écolo » auprès des voyageurs, engagez-vous dans des actions de protection de l'environnement.

Et si vous voulez voyager sans utiliser de transport en commun, la randonnée est une bonne option. Voici quelques idées de pelerinages à faire au Québec.


Vous aimerez aussi:


Vous aimerez aussi