Voyager à l’ère du terrorisme

La Promenade des Anglais à Nice

MaGutosh / Thinkstock

Paris, Orlando, Istanbul, Nice... Les dernières semaines affectent grandement ma fibre de voyageur. Impossible de ne pas m'imaginer à l'aéroport d'Ataturk, ou encore aux célébrations de la fête nationale à Nice. La peur et la douleur que l'on ressent par rapport à ces évènements sont indescriptibles, inimaginables. Elles bouleversent mon désir d'explorer le monde. À chaque fois qu’une ville où j’ai posé les pieds est atteinte par le terrorisme, je me désole. C'est comme si on me m’attaquait personnellement et ça me fait douter sur le future du voyage.

En 2016, où sommes-nous en sécurité? Comment éviter de telles tragédies alors qu'elles sont si spontanées et justement imprévisibles?

J'ai pensé à quelques petits trucs importants à faire lors de ton prochain voyage à l'étranger, question d’être un peu plus prêt:

S'inscrire sur le site du gouvernement avant le départ

Ce site permet de recenser tous Canadiens à l'étranger et donc, en cas de catastrophe naturelle, de coup d'état, d'acte terroriste, le gouvernement peut avertir l'ambassade locale de votre présence sur le territoire.

Une fois inscrit, on reçoit via courriel ou texto des alertes nous prévenant d'une situation politique instable ou d'un danger imminent et offre des mises à jour sur la situation et procédures à suivre. C'est gratuit!

Également, il est bien de penser à avoir en ta possession les coordonnés de l'ambassade Canadienne la plus proche.

Laisser un itinéraire détaillé à ta famille

En voyage, on aime être spontané! Toutefois, avoir un itinéraire préétabli permet à tes proches de connaître ta position approximative dans le monde. Il y a 10 ans, il était plus difficile de tenir nos familles informées de nos déplacements. Aujourd’hui, plus de raison de ne pas donner de nouvelles! Le Wi-Fi est disponible pratiquement partout. Un petit courriel, ou même un « check-in » sur Facebook pour laisser savoir à tes êtres chers que tu es arrivé sain et sauf est si facile et rapide. Ainsi, si jamais il arrivait quoi que ce soit, il sera possible de te retracer plus rapidement.

Éviter les grands rassemblements

Manifestations, grands concerts, lieu touristique de grande envergure, en voyage, on a tous le goût d'explorer et de vivre des moments grandioses. Les grands rassemblements étant souvent la cible d'actes terroristes ces dernières années, mon conseil serait d'éviter autant que possible de se retrouver dans une foule dense, sans issue.

Il est bien de voyager hors saison ou de visiter les lieux touristiques aux heures les moins fréquentées

Consulter la liste des pays à éviter

La page « Conseils aux voyageurs et avertissements » offre aux Canadiens qui voyagent ou vivent à l’étranger l’information et les conseils officiels du gouvernement relatifs aux situations qui pourraient toucher votre sécurité et bien-être.

Tu n’as simplement qu’à entrer la destination pour obtenir les avertissements et les conseils à jour pour ton voyage.

Faire affaire avec une agence de voyage ou directement avec le transporteur aérien

Je l'avoue, je suis du genre à réserver mes voyages seule, en ligne, mais dans le cas d'une catastrophe naturelle ou d'un coup d'état, avoir quelqu'un de compétent qui puisse régler les détails de votre retour et gérer les remboursements d'assurances, ça peut être plus que pratique et ça évite tout un stress!

C'est donc une option à considérer surtout que la plupart du temps ce n'est pas plus cher.

Ces quelques suggestions t'aideront à partir l'esprit tranquille. Malgré ces conseils, j’ai peur aujourd’hui que les gens cessent de vouloir découvrir, peur que les gens se ferment aux autres cultures et religions, peur que nous devenions si apeurés par ce que nous ne connaissons pas que la sécurité de notre chez-nous nous enferme à jamais. Alors s'il te plaît, continue d’explorer, de découvrir, de rencontrer des gens, de discuter et t'ouvrir au monde…La façon de faire un pied de nez à cette instabilité mondiale est bien de continuer de voyager!