7 signes indiquant qu'un passager a besoin de votre aide

Andrew Scofield / Shutterstock

Si pour la plupart des passagers, les aéroports sont des lieux associés aux vacances, c'est malheureusement aussi un endroit où s’opère du trafic humain ou traite de personnes. Les individus accompagnent leurs victimes en voyage pour leur faire quitter leur pays d'origine et leur faire intégrer dans de nombreux cas un réseau de prostitution.

Dans le terminal de l'aéroport ou dans l'avion, il est possible de de repérer certains signes qui peuvent éveiller les soupçons.

Des vêtements inappropriés

Un des signes qui peut mettre la puce à l'oreille, c'est la façon dont sont habillées les victimes.

Les vêtements peuvent être inappropriés par rapport à la destination, mais ils peuvent être aussi en décalage par rapport à l'âge de la victime présumée. Une jeune fille, voire un enfant habillée avec des vêtements adultes est un signe à prendre en considération.

Un autre signe : si les vêtements sont sales ou en très mauvais état, mais que ceux de l'accompagnant sont impeccables.

Les tatouages

Certains trafiquants et proxénètes poussent l'ignominie jusqu'à tatouer leurs victimes, comme s'il s'agissait de leur propriété.

Initiales, un prénom masculin ou même un codes barres sont des tatouages qui ont été déjà repérés sur des victimes de traite de personnes.

Manque d'information

Quand la victime présumée semble ignorer les choses les plus élémentaires, comme la destination finale du voyage, on peut se poser des questions.

Les abuseurs donnent généralement le moins d'informations possible à leurs victimes pour les maintenir dans l'ignorance et ainsi mieux les contrôler.

Discours qui sonne faux

Les trafiquants souhaitent le moins possible que leurs victimes interagissent avec les gens, ils leur disent donc souvent ce qu'elles doivent dire au mot près, ce qui peut donner un discours qui sonne faux, des réponses formatées apprises par cœur, facilement repérables.

Peur de parler

Une victime ne s’exprimera pas facilement et souvent même, elles auront peur de le faire.

Cette peur injustifiée d'entrer en communication est un signe à prendre en compte.

Évitement du regard

Une victime du trafic humain pourra avoir comme particularité d'éviter de regarder les gens, de ne pas les regarder dans les yeux car cela leur aura été interdit de le faire.

État comateux

Certains trafiquants n'hésitent pas à droguer leurs victimes pour qu'elles soient plus passives pendant le voyage.

Si la présumée victime a l'air « dans les vapes », n'a pas l'air d'avoir l'esprit clair, ça peut être un signe.

Comment réagir?

Évidemment, on peut remarquer plusieurs de ces signes sur des passagers, cela ne veut pas dire qu'ils sont forcément victimes de trafic humain.

Mais si vous avez des doutes, il est important de ne pas chercher à confronter le présumé trafiquant vous-même. Prévenez les autorités, si c'est à l'intérieur de l'aéroport, ou bien le personnel navigant, si c'est pendant le vol que vous remarquez quelque chose de louche.

Pour en savoir plus sur le Plan d'action du gouvernement du Canada contre la traite des personnes.

Source : CNN.COM

par David Nathan