Virée italienne à Montréal

Un incontournable dans la Petite Italie, la Fruiterie Milano à Montréal.

Julie Aubé

Au recensement de 2006, près de 300 000 Québécois étaient d'origine ethnique italienne (dont 42 % d'origine mixte). Sur ce nombre, plus de 260 000 habiteraient le grand Montréal. Pas étonnant que la métropole compte de nombreuses adresses pour se régaler à l’italienne. Suivez ce petit guide gourmand pour une virée aux saveurs de l’Italie à Montréal.

Pour cuisiner à l’italienne

Commençons par un classique : Fruiterie Milano, fondé en 1954 dans la Petite Italie. Un incontournable selon Catherine Desforges, chef et nutritionniste ayant également étudié à l’Université Slow Food de Bra, en Italie. «Si on veut cuisinier authentiquement italien, difficile de passer à côté de cette épicerie où l'on trouve les essentiels d'une bonne cuisine italienne. Combiné au marché Jean Talon qui est tout près, c'est gagnant!» (6862 Saint-Laurent)

Un peu plus à l’est (dans Villeray), la Baia dei formaggi est un magasin spécialisé dans les fromages et les charcuteries depuis 1973, pour aider les immigrants italiens «à retrouver un  petit goût de leur pays natal», peut-on lire sur leur site web. Ils offrent également une gamme impressionnante de pâtes et d’ingrédients variés pour cuisiner à l’italienne. En prime, ils font des sandwichs selon vos envies. (1715 Jean-Talon est)

Encore plus à l’est (Saint-Léonard), l’épicerie Berchicci est une adresse de choix pour Caterina Deluca, chef et professeur de cuisine au Centre de formation professionnelle Jacques-Rousseau, dont la famille est originaire de Calabre en Italie. «Berchicci, c’est un peu comme Milano, sans les fruits et légumes, et en format davantage entrepôt. Ils ont beaucoup de produits fins italiens à prix qui demeurent raisonnables. Ils offrent entre autres plusieurs saveurs de Calabre et des produits de Sardaigne assez difficiles à trouver, comme la fregola par exemple». (6205 boul. Couture)

La chef Deluca suggère également de passer à la Pasticceria di bella (5235 Bélanger) pour les taralli maison. D’exquises sauces tomates sont proposées chez Drogheria Fine (68 Fairmount ouest). On passe chez Pastificio Sacchetto, au marché Jean-Talon, prendre des pâtes fraîches pour compléter le menu. À Notre-Dame-de-Grâce, Le Garde-manger italien (6132 Monkland) fera votre bonheur avec de beaux et bons produits du Bel Paese.

Gâteau aux amandes - Pasticceria Alarti-CasertaSe sucrer le bec à l’italienne

Au cœur de la Petite Italie, j’aime faire un arrêt gourmand à la Pasticceria Alarti-Caserta. J’y vais entre autres pour les code di aragosta (littéralement : queue de langouste), une viennoiserie de pâte feuilletée farcie d’une préparation à la ricotta sucrée, à partager vu la taille de la bête! Leur gâteau aux amandes est également à se rouler par terre, et les cannoli sont fort populaires. (277 Dante)

Les cannoli sont également exquis à la boulangerie-pâtisserie Roma. Les clients raffolent aussi de leur tiramisu. (6776 Saint-Laurent)

Coup de cœur pour La Cornetteria, quelques pas plus au sud sur le boulevard Saint-Laurent, où l’on savoure de délicieux cornetti (croissants italiens), qui sont cuits quotidiennement pour notre plus grand plaisir. (6528 Saint-Laurent)

Amaretti - Pâtisserie San MarcoDans Villeray, deux autres pâtisseries italiennes valent le détour près du métro Fabre. D’abord San Marco cakes, un endroit tout indiqué pour faire le plein de gourmandises. Parmi leurs petits biscuits, les amaretti de parfums variés sont excellents. Tout comme les cannoli, les sfogliatelle et leurs torrone (nougats) maison. (1581 Jean-Talon Est)

Un brin au nord de San Marco cakes, Tillemont Boulangerie propose de bons cannoli et différentes autres gourmandises italiennes comme les ciardonne, les  cartocci, etc. Tillemont Boulangerie aurait pu figurer dans la section suivante, car des clients fidèles font le détour pour leurs pizzas aux tomates.  (1812 Tillemont)

Parce qu’on aime la pizza!

La boulangerie San Pietro, toujours dans Villeray, propose différents pains italiens, des pains farcis (comme ricotta-épinards, saucisse…), des sandwichs, des foccacias et des pizzas savoureuses. Ils offrent également toute une gamme d’alléchantes pâtisseries, des cannoli aux biscuits de toutes sortes. (1950 Jean-Talon est)

Une autre boulangerie à retenir pour la pizza a pignon sur la rue Clark depuis 1910 : la Boulangerie Marguerita. Contrairement aux adresses précédentes qui offrent une large gamme de produits, la boulangerie Marguerita se concentre sur deux spécialités : les pains italiens et les pizzas. C’est une institution du quartier. (6505 Clark)

Quand je lui ai demandé quelle est la boulangerie qui offre sa pizza préférée, la chef Caterina Deluca répond sans hésiter : «Chez ma mère!»… avant d’ajouter que celle préparée dans le four à bois de La Bella Italiana est fabuleuse (5884 Jean-Talon est), tout comme celles de chez Bevo. «J’aime l’ambiance de ce restaurant du Vieux-Montréal qui sert des pizzas à la pâte très légère et goûteuse». (410 Saint-Vincent)

De nombreuses familles italiennes se rassemblent tous les jours chez Ristorante Elio (351 Bellechasse). Les pizzas régulières sont un peu plus américaines qu’authentiquement italiennes, mais on peut les demander à pâte fine. Personnellement, j’opte souvent pour les plats de pâtes à base de leur bonne sauce tomate.

La pizza napolitaine, quant à elle, sera authentique et délicieuse à Bottega Pizzeria, où le four à bois de briques rouges arrive tout droit de Naples (65 Saint-Zotique est), chez Gema Pizzeria, de Stefano Faita et Michele Forgione (6827 St-Dominique) et à la Pizzeria No. 900, le petit nouveau dans Outremont ayant aussi un camion de rue (1248 Bernard).     

Café - Caffè San SimeonUn caffè per favore

Pour un bon caffè italien, on met le cap vers deux institutions dans la Petite Italie. D’abord le Caffè San Simeon. Les cafés, qu’on déguste dès 6h du matin dans une ambiance simple et authentique, sont excellents. La chef-nutritionniste Catherine Desforges raconte que c’est là qu’ils vont pour le café quand sa belle-famille italienne leur rend visite. «C'est comme en Italie! On peut commander en italien, prendre son café debout au comptoir et l’espresso est digne des meilleurs "bars" d'Italie. Bref, un petit café sans prétention qui est vraiment  italien». (39 Dante)

Autre institution au cœur de la Petite Italie, Caffè Italia (6840 Saint-Laurent) est un petit local où les habitués se pressent au comptoir depuis 1956 pour savourer leur café italien. La décoration, simple et sobre n’a pas changé énormément depuis l’ouverture : on voyage en Italie le temps d’un bon café. Le mobilier se résume à quelques tables de bois et les murs présentent des photos d’équipes de foot italiennes. L’endroit s’anime d’ailleurs les jours de match, tout comme le Café Olimpico. Là aussi, le bon café italien est à l’honneur, et ce depuis 1970. Particulièrement le cappuccino, précise Catherine Desforges : « Il est fait selon les règles de l'art. Une belle mousse de lait épaisse (pas de "meringue" de lait!) qui garnit un excellent café ». On savoure son café debout au bar, à l’italienne, ou installé dans la salle décorée de drapeaux et de chandails d’équipes de foot. (124 Saint-Viateur)

Dans Saint-Léonard, le caffè Milano (1971) est apprécié de la chef Deluca : «J’aime leurs cafés, les sandwichs et l’ambiance… dont on peut profiter longtemps, c’est ouvert jusqu’à 3h du matin!». (5188 Jarry est)