Bali : le charme de l’Indonésie

Bali, petite île d’Indonésie, dans l’archipel des îles de la Sonde est une séductrice. Elle charme les touristes par son climat tropical, ses vertes rizières en terrasses, ses volcans assagis, ses longues plages blanches, ses temples innombrables et par la gentillesse de ses habitants. Et puis, à Bali, l’envoûtement ne serait pas complet sans le confort des grands hôtels, l’exubérance des spectacles de danse et de musique, les délices d’une cuisine exotique, les massages sur la plage et les folles nuit de ses pistes de danse.

 

Les sites incontournables

Les stations balnéaires

Au sud de Denpasar la capitale, Kuta, ancien village de pêcheurs lancé par les hippies des « seventies », est devenu le lieu branché idéal pour un shopping effréné de batiks, de vêtements, de masques, de souvenirs… Voisine, Legian plus chic et plus calme, est une station prisée. Sanur, resort hôtelier embourgeoisé, est resté proche des Balinais. Enfin la presqu’île de Nusa Dua, isolée au sud de l’île, avec ses golfs, ses hôtels et spa de luxe, demeure exclusive.

Entre splendeurs naturelles et temples étonnants

En visitant le parc national de Bali Barat et la région de Tabanan, au Nord, vous apercevrez des paysans labourant les rizières aidés de buffles lourdauds et des femmes repiquant le riz. Sur le lac Bratan, allez voir le temple de Ulun Danu, beau sanctuaire hindouiste.

Le Gunung Batur ancien volcan, accroche le temple de Tegeh Karipan à son flanc, vous grimperez 300 marches pour y accéder. Le lac Batur et les sources chaudes de Toya Bungkah donnent lieu à des cérémonies rituelles.

N’oubliez pas de faire l’ascension du Gunung Agung qui culmine à 3 142 m, à l’est de l’île. C’est le mont sacré des Balinais. Vous l’escaladerez en 6-7 h, avec de bonnes chaussures et un (vrai) guide. Dans les environs, le temple de Besakih, le plus gigantesque et le plus sacré de l’île, abrite 170 sanctuaires.

Ubud, village d’artistes

Village d’artistes et gardien des traditions, Ubud et sa région comptent de nombreuses galeries spécialisées dans la peinture naïve locale. Le palais est un ensemble de gracieux pavillons au cœur de jardins luxuriants. La grotte de l’Eléphant, ermitage du XIe siècle, est creusée dans la roche.

Le saviez-vous ?

Traditions

Bali est la seule île d’Indonésie à être restée essentiellement hindouiste. Les combats de coqs, interdits depuis 1981, sont pourtant encore pratiqués dans les villages. Le limage des dents se pratique toujours ; les incisives sont limées afin de leur enlever leur agressivité apparente. Les Balinais tournent le dos à la mer, royaume des esprits maléfiques, et se tournent vers le sommet sacré du mont Agung.

Le sens des mots

Le « sarong » est une étoffe qui se drape sur les hanches, indispensable pour pénétrer dans les temples. Le « gamelan » est un orchestre qui met en scène les tambours dont le mythique « barong ». Le « banian » est l’arbre sacré des villages et des temples.

Les coups de coeur

  • Les cortèges de Balinais aux sarongs multicolores qui portent des fleurs, des fruits et de l’encens aux divinités.
  • Le coucher de soleil sur le temple marin de Tanah Lot.
  • L’ascension du mont Batur et du mont Agung pour le panorama impressionnant sur Bali.

À savoir avant de partir

La meilleure période : Bali a une saison sèche de mai à novembre-décembre et une pluvieuse de janvier à avril. Préférez mai, septembre et octobre, mois moins fréquentés.

Quelques précautions : attention aux singes qui peuvent parfois être agressifs et voleurs. La location de voiture avec chauffeur est à recommander, car les routes sont complexes.

N’oubliez pas d’emporter : des vêtements légers en coton, un vêtement de pluie, une lampe de poche, vos médicaments, des crèmes solaires, un chapeau et une petite pharmacie.

Bum intéractif