C'est le temps des oies !

Des oies des neiges se posent au sol.

bpperry / thinkstock

Elles sont de retour par milliers! Depuis quelques semaines, de grands groupes d'oies blanches arrivent dans les plaines entourant le Richelieu et le St-Laurent.

oies

En ce milieu du mois d'avril, les arrivées se font de moins en moins nombreuses. Le nombre d'oies atteint les 200 000. On considère qu'elles sont toutes arrivées à leur port d'escale québécois.

En provenance de leurs zones d'hivernage principalement situées sur la côte Est américaine, ces migrateurs font une pause annuelle de quelques semaines sur les rives du St-Laurent. Très bientôt, elles reprendront leur route vers le Grand-Nord canadien.

Les basses terres du lac St-Pierre, principalement le secteur de Baie-du-Febvre, sont les meilleurs endroits où admirer la migration printanière des bernaches du Canada, de plusieurs espèces de canards et de bien d'autres espèces d'oiseaux.

oies

Armés de jumelles, de lunettes d'approche et d'appareils photos équipés de supers téléobjectifs, les passionnés d'observation d'oiseaux découvrent aussi chaque année quelques spécimens rares, tels que des pygargues (aigles) à tête blanche. Au total, c'est près d'un million de volatiles qui s'arrêtent à Baie-du-Febvre et aux alentours du Lac St-Pierre.

Sur la route 132, des haltes routières permettent de s'arrêter de façon sécuritaire pour observer les nuées de volatiles. Le matin et en fin de journée, les oies envahissent les champs de maïs. On peut les admirer souvent à une distance d'une dizaine de mètres.

panneau, oies

Pour en savoir plus sur les plaines inondables du lac, il faut visiter le Centre d'interprétation du lac Saint-Pierre. Celui-ci présente une exposition sur les crues, les terres humides et les centaines d'espèces animales qui y vivent.Au rez-de-chaussée de l'édifice, une exposition interactive et une courte projection expliquent les crues printanières du lac Saint-Pierre. On y apprend que les inondations des rives du lac sont un bienfait pour la nature.

Vous n'avez pas eu le temps de voir les oies ce printemps? Vous pourrez vous reprendre à leur retour de l'Arctique, l'automne prochain!

coupsdecoeurpourlequebec.com