Cambodge : Le pays de l'éternel sourire

Angkor Wat au lever du soleil, Cambodge.

Thinkstock / iceonion_th

Aujourd’hui, le Cambodge, ancien protectorat intégré à l’Indochine française, retrouve son légendaire sourire après une histoire bien mouvementée. Ici, les temples d'Angkor sont les plus beaux témoignages de la grandeur de la culture khmère. Au-delà de ces merveilles inscrites sur la liste du patrimoine mondial par l’UNESCO, le Cambodge est aussi le pays de l’eau : du puissant Mékong aux villages flottants du lac Tonlé Sap, tout un peuple vit au rythme des crues. Au Cambodge, entre les superbes plages, la jungle impénétrable trouée de lacs et de cascades, partout la nature foisonne. Avec toujours cette hospitalité, cette bienveillance…

Les sites incontournables

Phnom Penh

Idéalement située au confluent des fleuves Tonlé Sap, Tonlé Bassac et du Mékong, Phnom Penh, la capitale du pays, possède un charme unique. La ville est un immense espace de verdure parsemé de villas traditionnelles entourées de jardins et de belles maisons coloniales. Les larges avenues plantées d’arbres, très animées, les quais bordés de bars et de restaurants incitent à la flânerie. Le palais royal et la pagode d’argent, le musée National, le marché central (Psar Thmey) et le Wat Phnom (sanctuaire le plus célèbre de la capitale cambodgienne) sont autant d’occasions d’apprécier la culture khmère.

Palais Royal Phnom Penh

Angkor, merveille de pierre

Autrefois capitale de l'empire Khmer (du IX au XVe siècle), Angkor se situe près de Siem Reap. Longtemps laissés à l'abandon après le déclin de l'empire khmer, les temples d'Angkor (UNESCO) sont, depuis de nombreuses années, rénovés et préservés. Le plus célèbre est le temple d'Angkor Vat, construit au XIIe siècle en l'honneur de Vishnou. Entouré de douves et surmonté de cinq tours, ce gigantesque ensemble comprend des bassins, des jardins, des galeries ornées de bas-reliefs, des terrasses sur plusieurs niveaux… Dans une incroyable concentration de vestiges archéologiques, la jungle et l’univers minéral des temples poursuivent à travers les siècles leur combat acharné. Certains temples menacent d’être encore engloutis par la végétation. Un chantier titanesque!

Site archéologique, Angkor

Le temple de Preah Vihear, un hommage à Shiva

Le temple de Preah Vihear est situé dans les montagnes des Dangrék, près la frontière thaïlandaise. Sur un plateau dominant la plaine du Cambodge, c’est un chef-d’œuvre de l’architecture khmère dans un cadre naturel spectaculaire. Le temple est composé de sanctuaires reliés entre eux par un système de chaussées et d’escaliers le long d’un axe de 800 mètres.

Le lac Tonlé Sap ou la vie sur l’eau

Le Tonlé Sap est le plus grand lac d'eau douce du Sud-Est asiatique, au cœur du bassin du Mékong. Le lac, très dépendant du fleuve et de la mousson, est la « mère nourricière » du Cambodge. Très poissonneux, il abrite des communautés de pêcheurs qui vivent dans de superbes villages lacustres. La vie quotidienne se déroule sous le signe de l’eau, du retour de pêche et des marchés flottants.

Le saviez-vous?

La colline de madame Penh

La légende raconte qu’une pieuse et riche dame nommée Daun Penh découvrit, au bord du Mékong, un tronc d'arbre flottant qui recélait quatre statues de Bouddha. Elle fit ériger un temple sur une colline et depuis 1372, le célèbre Wat Phnom, qui a donné son nom à la ville de Phnom Penh, est un lieu sacré.

Des demoiselles patinées

Les Apsaras sont des statues de danseuses célestes. Sur les murs d’Angkor Vat, elles sont plus de 2 000. Depuis des siècles, des milliers de mains pieuses effleurent les Apsaras, leur donnant une belle patine.

Les coups de cœur

  • Les randonnées dans le Ratanakiri, secrète province surnommée la « queue du Dragon », à la rencontre des minorités ethniques qui vivent à l’abri du monde
  • Le musée Tuol Sleng du génocide à Phnom Penh : indispensable lieu de mémoire
  • Banteay Srei : un temple mythique à 25 km au nord d’Angkor
  • Les collines de Phnom Udong hérissées de stûpas
  • Les plages de Sihanoukville

À savoir avant de partir

La meilleure période : la saison sèche de novembre à mars.

Quelques précautions : ne buvez pas l’eau du robinet et évitez la consommation de poisson, de viande et de volaille crus.

N’oubliez pas d’emporter : des riels en petites coupures pour les offrandes dans les pagodes.

Bum intéractif