Parcourir les Rocheuses en VR!

    Si vous avez toujours voulu essayer un véhicule récréatif en vacances, les Rocheuses canadiennes sont sans contredit un endroit par excellence pour le faire. Trainer toutes ses affaires avec soi et pouvoir arrêter n’importe où dans cet endroit extraordinaire, sans parler de camper en tout confort, c’est fantastique! Voici un peu plus d’information pour bien planifier ce séjour.

    Arrivée à Calgary

    Calgary est la base par excellence pour débuter et terminer le voyage. À seulement 4 h 30 de vol de Montréal, c’est une ville intéressante, qui vaut la peine d’y consacrer quelques jours. Calgary vous confrontera probablement même à vos préjugés, avec ses deux rivières aménagées en parc bordés de centaines de kilomètres de piste cyclable, ses édifices très design et son tramway électrique gratuit au centre-ville. Ha et les Albertains sont très gentils! 

    La plupart des centres de location de VR sont situés au nord de la ville, à Airdrie. Un transport peut habituellement être organisé à partir de l’aéroport; sinon, vous pourrez vous y rendre en taxi à partir du centre-ville pour environ 40 $.

    Ce qu’il faut savoir

    • Il n’y a pas de taxe provinciale en Alberta.
    • La majorité, donc la possibilité d’acheter de l’alcool et d’aller dans les bars, est de 18 ans en Alberta, mais de 19 ans en Colombie-Britannique.
    • Dans les 2 provinces, on ne trouve pas d’alcool à l’épicerie ni dans les dépanneurs.
    • Pratiquement toutes les attractions touristiques, incluant les parcs nationaux, offrent des services bilingues.
    • Contrairement aux États-Unis, les cartes de guichet québécoises fonctionnent.
    • En été, il fait noir très tard! Vers 22:30 à Calgary et 23:30 à Jasper à la fin juin.

    Quel VR choisir?

    Il est bien important de réserver le VR à l’avance ; au besoin, un conseiller pourra répondre à toutes vos questions. 

    Canadream, l’agence avec laquelle nous avons fait affaire, propose différents modèles, dont le Midi et le Maxi. Les deux peuvent facilement convenir à 4 personnes, mais le Maxi a l’avantage d’avoir un compartiment qui se déploie lorsque le VR est à l’arrêt, ajoutant ainsi beaucoup d’espace!

    Nous avons opté pour le Maxi qui venait avec :

    • Une chambre séparée en arrière
    • Une salle de bain complète et très bien aménagée
    • Un frigo (presque) pleine grandeur avec congélateur
    • Un poêle au gaz à 3 ronds avec une hotte
    • Un four à micro-ondes
    • Un panneau solaire sur le toît qui aide à régénérer un peu la batterie même quand le véhicule n’est pas branché sur l’électricité !

    De façon générale, tout était vraiment bien pensé dans le VR, avec un confort étonnant et beaucoup de rangement. Ce qui nous faisait hésiter entre le Midi et le Maxi, c’était l’appréhension d’avoir du mal à se déplacer/à se stationner avec le modèle plus grand. Mais une fois rendu sur place, nous avons rapidement constaté que ce n’était vraiment pas un enjeu ! C’est un endroit où les VRs sont rois et où il n’était même pas si rare de croiser des gros pick-ups… tirant une immense roulotte… tirant une plus petite voiture… avec deux gros kayaks sur le toît !

    Les agences de location proposent également un « kit de commodité, » qu’il faut payer en extra (environ 300 $ pour la semaine). À part pour les gens qui habitent sur place et qui ont la possibilité d’apporter leurs propres articles, c’est presque impossible d’éviter cette option! Le kit est assez complet, incluant :

    • Toute la literie nécessaire
    • Les serviettes, débarbouillettes, serviettes à main, etc
    • Des guenilles et linges à vaisselle
    • Une éponge de cuisine ainsi qu’un peu de savon à vaisselle (pour dépanner)
    • La vaisselle : grandes et petites assiettes, bols, verres, verres à vin
    • Un poêlon et quelques chaudrons
    • Une passoire, une essoreuse à salade, un bol de service, un pichet à jus, une cafetière manuelle et une théière.

    Quoi acheter

    À part la nourriture, voici les choses dont on a eu besoin :

    • Des lampes de poche
    • Du chasse-moustiques
    • Un allumeur pour le BBQ/des allumettes
    • Un couteau suisse, qui incluait un ouvre-bouteille !
    • Un jeu de cartes
    • Des essuie-tout, des mouchoirs et du papier de toilette (à une seule épaisseur, bien important)
    • Des lingettes nettoyantes, qui peuvent servir autant à se débarbouiller qu’à nettoyer rapidement les surfaces du VR.

    Les agences de location proposent de plus d’autres articles moyennant un supplément, par exemple un grille-pain, une cafetière électrique ou encore des chaises de camping.

    Les victuailles 

    Même s’il y a des épiceries et petits commerces genre dépanneur un peu partout dans les Rocheuses, c’est une bonne idée de « faire le plein » et d’acheter la majeure partie de la nourriture au départ, c’est-à-dire près de Calgary!

    Le choix, les prix et la fraicheur sont tous meilleurs à cause du volume bien évidemment. De plus, même si on trouve beaucoup de VRs dans les Rocheuses et que les infrastructures sont généralement bien adaptées, les stationnements des plus petits commerces ne le sont pas nécessairement.

    Une bonne adresse : cette succursale du Real Canadian Superstore, qui est un peu comme un gigantesque Maxi & Cie. Elle est située en chemin et près de l’autoroute, permet de TOUT trouver (incluant même des vêtements et de la pharmacie si jamais), offre beaucoup de place pour stationner le VR (au début, ce n’est pas évident) et propose également une station d’essence et un liquor store

    Camper dans les parcs nationaux

    Nous avons campé dans trois parcs nationaux : Kootenay en Colombie-Britannique, Banff et Jasper en Alberta. En haute saison, il y a énormément de demande et il faut donc réserver bien à l’avance (idéalement, quelques mois au moins). Les sites Web de chacun des parcs permettent d’accomplir ceci facilement et même de choisir directement les emplacements.

    Les endroits où il est possible de camper sont déterminés par le format du VR : un plus petit véhicule pourra généralement être accepté à plus d’endroits.

    Les services varient d’un parc à l’autre et d’un emplacement à l’autre dans chacun des parcs : vidange des eaux noires et grises, électricité, eau potable, foyer et bois de chauffage, toilettes et douches… Il y a également des installations de recyclage dans chacun des campings (alors oui, ça vaut la peine de conserver les bouteilles et autres contenants).

    Même avec la vaisselle, les toilettes et les douches, il est tout à fait possible de durer au-delà d’une journée avec la réserve d’eau (l’eau pour boire ou cuisiner était à part) et en autant qu’on roule un peu durant la journée avec le véhicule, il est également possible de passer quelques jours sans être branché sur l’électricité.

    Kootenay

    Marie-Ève Laforte

    Nous avons campé à Redtreak, à Kootenay, le site le plus « privé » des trois visités, avec de beaux sentiers de marche qui partent directement du site et de très grands arbres. Accès facile aux sources thermales ainsi qu’à de nombreux sentier de randonnée! Tout près du village charmant de Radium Hot Springs ; on peut même s’y rendre à pied. Pas de Wifi. Douches très accessibles.

    Banff

    Marie-Ève Laforte

    Nous avons campé au site Tunnel Mountain Village à Banff; quelle déception que ce camping qui est en fait un stationnement ou s’enlignent les VRs les uns à côté des autres! Tous les services y sont par contre, même si la popularité de cet immense camping font que les installations comme les douches sont plus occupées et moins propres un peu. 

    Des points positifs : la proximité de la ville et la navette gratuite qui passe directement sur le site. Les mignons chiens de prairie qui y vivent en importantes colonies. La vue est imprenable.

    Jasper

    Marie-Ève Laforte

    À Jasper, nous avons campé sur le site de Wapiti, qui demeure notre coup de cœur absolu. La proximité de la faune ainsi que la rivière Athabaska qui traverse directement le site y sont certainement pour quelque chose. Seule chose : il n’y a qu’une seule cabine pour les douches, située à l’entrée de ce grand parc, donc pas très réaliste à parcourir à pied (surtout lorsqu’il y a des grizzlis qui rôdent, comme c’est souvent le cas).

    Durant notre séjour à Jasper, il y avait une interdiction de faire des feux, ce qui semble malheureusement être courant à cet endroit et qui reste le seul élément ayant empêché de rendre cette expérience parfaite! 

    Quels vêtements apporter ?

    Même en été, il fait frais dans les Rocheuses ! La neige n’est jamais loin, particulièrement dans les montagnes. Même dans le confort d’un VR chauffé, il est donc important de prévoir le coup. L’endroit le plus froid est le glacier Athabaska, situé dans le Parc national de Jasper qui peut frôler le point de congélation avec de très forts vents même en juin. Les petits vêtements d’été (shorts, camisoles, robes soleil, etc.) n’auront pas vraiment leur place dans les bagages pour ce voyage. À privilégier :

    • Des imperméables et/ou des vestes légères
    • Des combinaisons, qui peuvent également servir de pyjama
    • Des pantalons de hiking, qui sèchent vite et peuvent souvent se transformer en bermudas pour les après-midis plus estivaux
    • Des chandails chauds à capuchon (qui serviront tous les jours)
    • Des chaussettes chaudes, surtout pour la nuit
    • Une casquette ou un chapeau.

    Les coûts

    Location du VR pour une semaine, avec un seul conducteur et 2 400 km permis (nous en avons fait 1 400) ainsi que le kit de commodité et 4 chaises de camping : 1 150 $ 

    Essence : Un peu plus de 500 $ (souvent à plus de 1,55 $ le litre)

    Vignette pour les parcs nationaux (obligatoire) : Autour de 120 $

    Emplacements de camping : Variable selon les endroits et les services, mais autour de 40 $ par nuit en moyenne donc 280 $

    Nourriture : Environ 450 $ pour 4 pour la semaine, incluant tous les repas et les collations.

    À titre de comparaison, payer au moins 300 $ la nuit pour un hôtel à Banff et à Jasper est assez standard; il est également difficile de manger pour moins de 100 $ à quatre personnes.

    Le retour

    Avant de retourner le VR, l’agence de location demande de le remettre dans l’état ou celui-ci a été prêté, c’est-à-dire : les surfaces et la salle de bain nettoyées, les draps défaits, les couvertures pliées, les poubelles sorties, etc. C’est le moment le moins agréable du voyage, laisser ce qui nous a réellement paru comme notre maison!

    S’il vous reste de la nourriture, sachez également que toutes les épiceries à Airdrie et autour ont une boîte de dons à l’entrée, qui va directement aux banques alimentaires de la région. 

    La vie en VR

    Marie-Ève Laforte

    Ce qui reste le plus précieux en VR, c’est le sentiment d’être chez soi et l’intimité que cela créée, qu’on ne peut pas vraiment obtenir à l’hôtel ou dans les restos. On y retrouve non seulement des petits moments du quotidien, mais aussi une flexibilité incomparable. Pendant notre séjour, nous sommes arrêtés sur le bord de la route tous les jours à côté d’un panorama exceptionnel (sur un belvédère, à côté d’une rivière turquoise, dans une forêt près d’une piste de randonnée, etc.) puis nous avons simplement préparé à dîner comme si de rien n’était… 

    Le VR permet de plus beaucoup de spontanéité : lorsque nous sommes passés à côté de piscines thermales, nous avons simplement décidé d’arrêter sur-le-champ, de se changer en maillot, de prendre nos serviettes et d’aller faire une saucette!

    Voir également mon article complémentaire : Tout ce qu'il faut savoir avant de partir dans les Rocheuses

     


    Vous aimerez aussi:

    Alberta          Traverser le Canada en train
     
    Ce qu'il faut absolument savoir sur les VR avant de prendre la route
    Mont Edith Cavell