Caraïbes : toute la magie des carnavals

Coloré, le carnaval des Caraïbes !

Blacqbook / Thinkstock

Le carnaval est une coutume ancrée dans la nuit des temps, une période de festivités où l'ordre social est inversé. Tout est permis : bals, mascarades, travestissements, feux de joie. À cette occasion, la transgression des règles devient la norme. Le mot carnaval vient du latin carnis levare, c'est-à-dire ôter la viande. C’est une référence chrétienne à la période de jeûne du carême. Pourtant, les réjouissances carnavalesques ne sont pas nées avec le christianisme. Depuis la Haute-Antiquité, on trouve des traces de fêtes échevelées : fêtes d'Isis en Égypte, Bacchanales chez les Grecs ou Saturnales romaines…

Guadeloupe

Le carnaval de la Guadeloupe dure deux mois de janvier à février. C'est donc près de 60 jours de liesse qu'il vous est donné de vivre jusqu’à la grande parade du Mardi gras, et le mercredi des cendres. Tous les groupes de déboulés (défilés) et les mas ces groupes carnavalesques traditionnels, sont prêts, tandis que les neg gwo siwo (à l’origine tous les gens qui ne peuvent se payer un costume) s’enduisent le corps de sirop de sucre de canne et s’amusent à effrayer les enfants. Tous les week-ends, les défilés mettent le feu dans les têtes et dans les corps.

Martinique

Le carnaval martiniquais est, comme son cousin guadeloupéen, placé sous la royauté de Sa Majesté Vaval, un mannequin géant fait de paille, de papier et de tissu, promené sur un char fleuri dans les rues de la ville. Le temps fort du carnaval de la Martinique se situe entre le Samedi gras et le mercredi des cendres. Pendant ces jours de fête, ce ne sont que rires, musiques, défilés, couleurs… Les reines nouvellement élues défilent dans Fort-de-France. Le lundi, les cortèges de toutes les villes du sud de l’île se rassemblent pour la Grande Parade du Sud. Le mardi, les diables rouges défilent dans toutes les communes importantes. Le mercredi des cendres, Sa Majesté Vaval est morte, brûlée, et tout le monde est habillé en noir et blanc. Dès le lendemain, la Martinique se plonge dans l’abstinence des 40 jours de Carême.

Saint-Martin

Chaque année, Saint-Martin est le cadre d’une des plus grandes fêtes des Antilles. Côté français, le carnaval se déroulera au pritemps. Au programme : concours de danses, de costumes et de beauté, plumes, paillettes et rythmes endiablés... La parade des danseurs fait le tour de Marigot, suivant les camions « sono » jusqu’à la tombée de la nuit, et au Carnaval Village, la fête bat son plein. Un fantastique monde de sensations!

Cuba

Cuba se découvre au rythme des fêtes populaires, telles que les Parrandas de Remedios (Villa Clara) ou celles de Bejucal (La Havane), et des carnavals (à La Havane et à Santiago de Cuba en juillet). Depuis une dizaine d’années, les carnavals renaissent peu à peu de leurs cendres et retrouvent leur fièvre originelle. Au cours de ces jours et de ces nuits survoltés, c’est une explosion de couleurs, de musiques et de gaieté qui envahit les rues. À Santiago de Cuba, le musée du Carnaval, situé dans la rue Heredia bordée de très belles maisons coloniales, présente des salles entièrement consacrées à l'histoire de la manifestation organisée dans la ville, avec ses caractéristiques spécifiques du fait notamment de ses origines qui mêlent des influences espagnole, africaine et franco-haïtienne. Un métissage de cultures qui a engendré une grande diversité de danses, de rythmes et de costumes colorés. C’est certainement le carnaval le plus spectaculaire de Cuba.

République dominicaine

En République dominicaine, d’innombrables festivités ponctuent l’année, à commencer par les carnavals, hauts en couleur, qui se tiennent en février, en mars et en août. Les plus impressionnants ont lieu à Saint-Domingue, à La Vega, à Monte Cristi, à Santa Barbara de Samana, à San Pedro de Macoris et à Santiago. Le carnaval de La Vega est le plus réputé de la République dominicaine. Des diables aux masques de papier mâché défilent dans leurs longs manteaux décorés de petits miroirs et de clochettes, brandissant des fourches et des vessies pleines d’eau en menaçant les spectateurs. La fête s’achève le soir dans une débauche de nourriture et de boisson au son du merengue.

Trinité-et-Tobago

Le carnaval de Trinité-et-Tobago est considéré par beaucoup comme le plus important des Caraïbes. Il s’agit d’un vrai carnaval populaire où toute la population revêt de magnifiques costumes et danse dans les rues au son du calypso. Le point culminant du carnaval est le défilé des groupes musicaux, un grand concours de steelband qui se tient au printemps.

Bum intéractif