5 bonnes raisons de découvrir Copenhague à vélo

Découvrir Copenhague à vélo

Sarah-Émilie Nault

C'est à vélo qu'on se doit d'avoir son premier contact avec la charmante Copenhague. En compagnie des locaux qui se rendent quotidiennement au boulot sur 2 roues, les balades sont douces au coeur de la capitale du Danemark.

Crédit photo: Sarah-Émilie Nault

Sous les cerisiers en fleur, dans les ruelles pavées du centre historique, le long des canaux ou à travers les parcs, la vie danoise se déroule ainsi, à vélo, dans une harmonie et une quiétude déconcertantes. Voici 5 (des nombreux) avantages de se rendre sillonner Copenhague à vélo.

1. Le plaisir de faire comme les locaux

Prendre d'assaut Copenhague à 2 roues, c'est faire instantanément partie de ce cercle d'habitants privilégiés, heureux et toujours souriants. Sous le soleil comme sous la pluie (et même souvent sous la neige!), on fait comme les Danois et on s'implique à fond dans cette culture où les vélos sont rois. Le sentiment d'appartenance est fort et les points de vue sur la ville, si différents.

Crédit photo: Sarah-Émilie Nault

2. Prendre part à une véritable culture du «vert»

Jamais je n'aurais pu aspirer à saisir le véritable esprit de Copenhague sans avoir foulé ses rues, ses parcs et ses canaux à 2 roues. D'ailleurs, comment aurais-je pu prétendre adhérer à son amour de la Terre et à son si beau virage vert sans y avoir, un tant soit peu, contribué à mon tour?

Le décor des éoliennes virevoltant au loin, le récit des déchets de la ville transformés en énergie puis en électricité, la «copenhagenization» soufflant à des villes comme New York ses meilleures idées afin de mieux prendre soin de notre belle planète, les promenades en bateaux fonctionnant à l'énergie solaire, les bains portuaires où l'on se baigne dans une eau limpide en plein coeur de la ville, le développement durable, les splendeurs du cimetière Assistens: c'est tout cela la beauté verte de Copenhague.


Choix de l'éditeur


3. Le point de vue unique sur la ville et son histoire

S'il est facile de louer un vélo à Copenhague (dans les boutiques de vélos et les hôtels par exemple), il est aussi fort amusant de prendre part à un tour guidé de la ville à vélo.

Personnellement, c'est en compagnie de Mike, fondateur de Bike Mike Tours que j'ai passé certains de mes plus beaux moments danois. Sympathique et bouffon, Mike propose des balades à vélo pimentées d'anecdotes à saveur historique et culturelle. Entre 2 coups de pédale, il partage ses réflexions sur les Danois ainsi que son affection pour sa ville natale et la mer qui l'entoure («l'amour de la mer est dans notre ADN», explique-t-il d'ailleurs).

De l'église Saint-Pierre à la fameuse statue de la petite sirène en passant par les jardins du roi, le marché Torvehallerne et l'île de Christianshavn, les 4 heures de promenade filent à la vitesse de l'éclair tout en procurant une vision pittoresque de la ville et de son histoire.

Crédit photo: Sarah-Émilie Nault

4. Tirer profit de la technologie

Précurseure, Copenhague est l'une des premières villes au monde à avoir imaginé un programme de vélos de ville pour les visiteurs et les locaux. En 2013, la première génération de «city bikes» a laissé sa place à une nouvelle famille de vélos de ville électriques à saveur hautement technologique.

Aujourd'hui, ces vélos électriques flanqués d'un GPS, un écran tactile et une foule d'informations touristiques sont utilisés autant par les locaux que par les visiteurs souhaitant se déplacer avec style dans les rues de la capitale danoise.

Crédit photo: Sarah-Émilie Nault

5. La joie de se balader en toute sécurité

C'est souvent l'aspect sécurité qui fait hésiter le Nord-Américain en nous lorsque vient le temps d'enfourcher un vélo dans une ville ou un pays inconnu. Nous avons pourtant tout à apprendre de cette façon qu'ont les Danois d'inclure les vélos dans la vie de tout un chacun.

À Copenhague, point d'automobilistes agressifs ni de luttes effrénées afin de garder pour soi son petit bout de bitume. Les pistes cyclables sont généralement isolées de la route empruntée par les voitures et les règles de conduite, suivies à la lettre telle une seconde nature. On a même créé de «super autoroutes» qui permettent aux cyclistes d'entrer et de quitter la ville en toute sécurité.

Crédit photo: Sarah-Émilie Nault

La cohabitation vélos-voitures semble ainsi se faire tout naturellement, telle une enfilade d'images qui fait résolument plaisir à voir.

Plus d'informations

  • Envie de parcourir Copenhague à vélo à votre tour? Visitez le site VisitCopenhagen pour en savoir plus.
  • Air France propose des vols Montréal-Paris (3 vols par jour du 1er juin au 26 septembre 2016) et Paris-Copenhague (5 vols par jour). Les billets Air France permettent aussi un arrêt à Paris, sans frais, à l'aller comme au retour.