10 raisons de visiter Big Island (Hawaï)

Big Island, Hawaii. Waipio Valley et la baie en après-midi.

Westend61 / Getty Images

Big Island, c’est le surnom de l’île d’Hawai’i, de loin la plus vaste de cet archipel / état américain. Et c’est plus grand que la plupart des gens le croient : plus de 10 000 km carrés et 357 km pour en faire le tour par la route! C’est aussi un véritable petit paradis terrestre, qui vous laissera transformé à jamais.

Crédit photo: Marie-Ève Laforte

Lorsqu’on prépare un voyage à Hawaii, quelque chose de particulier se passe : les gens qui y sont déjà allés se mettent à vous regarder avec des étoiles dans les yeux, assurant que l’endroit est si incroyable que ce voyage sera celui dont on se souviendra toute notre vie. Alors que nous avions sérieusement peur d’être déçus après des attentes aussi élevées, nous ne pouvons maintenant que leur donner raison!


Choix de l'éditeur

 

Quelques conseils généraux : il faut apporter des vêtements chauds, pour les visites en altitude. À prévoir également : des chaussures de plage (en néoprène), car la grande majorité des plages sont en roche, en lave et /ou en corail plutôt qu’en sable! Même si ça coûte plus cher, c’est également un must de louer un véhicule 4X4 au lieu d’une voiture, parce que de nombreuses routes ne peuvent tout simplement pas être empruntées autrement!

Voici quelques-unes des raisons d’aller passer des vacances de rêve à Big Island.

Le climat

 

A photo posted by Kelsey Williamson (@kelsealoha) on


C’est simple : nulle part ailleurs sur la planète se retrouvent autant de zones climatiques distinctes au même endroit! 10 des 14 zones climatiques du monde se côtoient sur Big Island : il y a la forêt humide tropicale bien sûr, mais aussi le désert, la mousson, les collines tempérées qui rappellent la Toscane ou même l’Autriche, des climats continentaux secs qui évoquent plutôt la Californie et même la neige au sommet des montagnes! Le passage d’une zone à une autre avec tant de différence en si peu de temps est remarquable et tout à fait enchanteur! Cette diversité est une incroyable richesse pour cette ile bénie.

Du côté d’Hilo (le côté est de l’île), il pleut beaucoup - 7 à 8 fois plus qu’à Vancouver et Seattle, nous a t-on informé, ce qui semble énorme! Mais ne laissez pas ce fait vous empêcher de visiter cette région; elle est incroyablement verdoyante, d’abord, mais aussi, cette pluie n’était pas du tout gênante durant notre séjour. Il pleut surtout la nuit et tôt le matin, pour se dégager par la suite.

Le jardin botanique tropical d'Hawaï

Crédit photo: Marie-Ève Laforte

Situé à 13 km de Hilo sur une route pittoresque qui vous fera vous pincer plusieurs fois de par sa beauté, cet immense parc-jardin vous fera passer « une journée au paradis ». On peut suivre différents sentiers qui mettent en valeur toute la richesse de la flore hawaïenne.  L’échelle y est complètement démesurée et l’émerveillement constant. À la fin, comme un dessert, on arrive tout à coup à l’océan, dans une petite crique protégée et déserte.

L’histoire de cet endroit magnifique est fort intéressante aussi : un couple d’américains de San Francisco sont venus à cet endroit en vacances en 1977, sont tombés en amour et ont décidé d’y consacrer le reste de leur vie. Ils sont acheté le terrain et ont passé plus de 8 ans à le défricher et l’aménager à chaque jour, manuellement et sans relâche. Le jardin a depuis été visité par plus de 700 000 personnes.

Les marchés

 

A photo posted by Marie-Ève Laforte (@marieevel) on


Beaucoup, beaucoup de belles et bonnes choses poussent à Big Island et la meilleure place pour en profiter reste les petits marchés! On en trouve un peu partout, par exemple au centre-ville de Kona, mais celui de Hilo est le plus réputé.

Parmi les fruits, on peut y acheter les meilleurs ananas, mangues et papayes que vous aurez l’occasion de déguster de votre vie, mais également des délicieux petits lilikoi (fruits de la passion), goyaves, caramboles, mini-bananes très sucrées et litchis frais. Les fleurs sont également superbes (celles-ci coûtaient 5 $ le bouquet).

 

A photo posted by Marie-Ève Laforte (@marieevel) on


Autres délicatesses à rapporter dans les valises : noix de macadam, café Kona (le meilleur au monde semble-t-il), vanille de l’île, sel de mer (entres autres, sel noir volcanique).

Les marchés regorgent également d’artisanat et d’objets typiques d’Hawaii – non seulement des chemises et colliers de fleurs (leis) mais aussi de très intéressants objets sculptés dans le bois ou avec les coquillages.

Les volcans

 

A photo posted by Marie-Ève Laforte (@marieevel) on


À combien d’endroits dans le monde peut-on voir un volcan actif? Le Kilauea est en éruption constante depuis 1983. On peut tout de même s’approcher d’assez près de son cratère principal (duquel sort uniquement de la fumée à forte odeur de souffre, qui devient d’un orange lumineux très impressionnant la nuit!)

Pour les plus aventuriers, on peut également s’approcher du cratère secondaire, d’où coule la lave, après une randonnée plus ou moins sérieuse!

Voici d'ailleurs nos conseils pour ceux et celles qui visiteront le fantastique Parc National des Volcans!

Le snorkeling

 

A photo posted by Brandon C (@carmalax) on


Le snorkeling (plongée en apnée) est excellent un peu partout autour de l’île et différentes excursions sont disponibles pour les amateurs. La plus populaire est sans contredit celle de Kealakekua Bay, accessible uniquement en bateau ou en kayak.

Crédit photo: Marie-Ève Laforte

Notre propre coup de coeur : Kapoho et ses « tide pools », des piscines naturelles creusées dans la roche volcanique, reliées à la mer mais protégées du courant. Au travers d’un immense réseau de bassins plus ou moins profonds, on peut se promener au travers d’une incroyable diversité de coraux, de poissons et de nombreuses autres créatures marines (oursins, concombres de mer).

Le plus beau : l’endroit est très accessible du rivage et propose même des bassins contenant moins d’un mètre d’eau, mais quand même foisonnant de vie de toutes les couleurs! Ce qui rend l’expérience possible et très gratifiante même pour les novices ou les plus craintifs. En à peine une heure, on y a observé plus d’une trentaine de sortes de poissons tropicaux allant de très petits à assez imposants, incluant même d’impressionnants bancs de poissons! Complètement magique!

La vallée de Waipio

 

A photo posted by Marie-Ève Laforte (@marieevel) on


C’est la plus grande vallée sur l’île et elle est habitée par une cinquantaine de personnes qui y vivent un peu hors la loi, sans électricité ni eau courante. Des hordes de chevaux sauvages y vivent aussi. On y retrouve des chutes à couper le souffle ainsi qu’une immense plage de sable noir. Le route qui descend dans la vallée mesure plus 1,5 km et propose une pente extrêmement abrupte de 25%! Par conséquent, on y va à pied ou en 4 X 4 uniquement.

Les plages de la Kohala Coast

Crédit photo: Marie-Ève Laforte

Cette région située à l’ouest de l’île propose plusieurs resorts haut de gamme ainsi que les plus belles plages, qui se retrouvent souvent parmi les Top des États-Unis. Celles à visiter absolument : Hapuna Beach et Mauna Kea Beach, avec de longs croissants de sable blanc, une végétation de rêve et une mer très agréable (lorsqu’elle est calme, bien sûr). Lors de notre séjour, nous y avons vu des tortues et même un bébé raie manta qui se laissaient doucement porter dans le roulis des vagues!

Moins accessible (on peut uniquement y accéder par une route préférable pour les 4 X 4, parfois recouverte de lave durcie) mais plus tranquille et magnifique : la plage de Mahai'ula. Attention de ne pas déranger les tortues qui font la sieste!

L’espèce de haute falaise bleutée entourée de nuages au loin, plus visible certains jours que d’autres? C’est Maui, qu’on aperçoit uniquement de cette partie de l’île.

L’ascension du Mauna Kea


À part sur le bord de la mer, il y a très peu de terrain plat à Big Island, ce qui est le lot d’une île devant son existence à la présence de 5 volcans! Situé en plein milieu de l’île, Mauna Kea (montagne blanche) est le plus haut de ceux-ci (près de 14 000 pieds) et est considéré en dormance. Au sommet se trouve l’un des plus importants observatoires d’astronomie de la planète (et parfois plusieurs mètres de neige!)

Tous les véhicules peuvent se rendre jusqu’au « camp de base », à 9 200 pieds. Mais ceux qui veulent continuer sur la sinueuse route non-pavée jusqu’au sommet devront :

  1. Être âgés de 16 ans et plus,
  2. Être au volant d’un 4 X 4 et
  3. Passer au moins une heure au camp de base pour s’acclimater.

La Kohala Mountain Road

 

A photo posted by @nobuems on


Situé sur la pointe nord-ouest de l’île, le volcan Kohala est le plus ancien de Big Island, ce qui fait qu’il est également le plus petit, le plus tranquille et le plus verdoyant (pas de lave noire dans cette région, contrairement à partout ailleurs!)

La route qui le sillonne, de Waimea au charmant petit village de Hawi, est simplement l’une des plus merveilleuses qu’on ait jamais eu l’occasion de voir. Les vues spectaculaires sur l’océan ainsi que sur le reste de l’île valent déjà la peine, mais la succession des climats et des panoramas est aussi incroyable : des pâturages aux forêts d’immenses pins rouges, puis au retour des palmiers et des plantes tropicales.

La nourriture locale

 

A photo posted by Marie-Ève Laforte (@marieevel) on


Il n’y a pas que des ananas à Big Island! La bouffe locale est très présente et délicieuse, à la fois influencée par l’Asie, la Polynésie et les États-Unis bien sûr! Si vous devez faire l’épicerie là-bas, visitez la chaîne KTA, qui est la seule sur l’île à privilégier les producteurs locaux.

À essayer :

  • Le taro : un tubercule qu’on déguste dans des burgers végé, en chips ou encore en poi, c’est-à-dire en purée.
  • Les patates douces : la version hawaïenne est mauve et elles sont souvent servies caramélisées.
  • Les avocats : partout, partout, dans tout!
  • Le ono : Une sorte de thon savoureux, qu’on appelle également « wahoo ». Ono en hawaïen, ça veut dire « délicieux ».
  • Le poke : Des cubes de poisson cru assaisonnés un peu comme des sushis, avec du soya, du sésame et du gingembre. On en vend partout et c’est exquis!!!
  • Le loco moco : Un classique de Big Island, consistant en un bol de riz recouvert d’une boulette de viande, d’un œuf et d’une généreuse portion de sauce brune!
  • Le kim-chee : La version hawaïenne du kimchi coréen, ce condiment fermenté est servi à toutes les sauces (poke au kim-chee, trempette au kim-chee, etc.)
  • Le ahi : Un autre thon local souvent servi cru ou à peine saisi, qui fond absolument dans la bouche.
  • Le porc kalua : Porc effiloché hawaïen, rôti sur la braise et assaisonné avec du sel de mer.
  • L’edamame : Les Hawaïens sont friands de cette fève de soya fraîche d’origine japonaise. Se mange en accompagnement ou comme amuse-gueule.
  • Le boeuf local : Une grande partie de l'île sert de pâturage au bétail, élevé dans des immenses ranchs par la version hawaïenne des cowboys; le boeuf est succulent!