5 endroits avec des feux éternels

    Parmi les nombreux phénomènes naturels que l'on peut observer sur Terre, il y en a un qui fascine et qui fascinera toujours: ce lui des feux naturels. En voici cinq exemples.

    La "Porte de l'Enfer"

    Feux éternels, porte de l'Enfer

    Crédit photo: Flydime via Wikipedia

    On surnomme cet endroit assez extraordinaire La « Porte de l'Enfer ». C’est au milieu du désert de Karakum, en plein coeur du Turkménistan qu’on trouve ce gouffre de 70 mètres de diamètre. Sa particularité est qu’il en émane des flammes qui brûlent depuis 40 ans. Depuis sa découverte en 1971, c’est un des attraits touristiques majeurs de la région.

    La montagne de feu

    Yanar Dag La montagne de feu

    Crédit photo: Indigoprime via flicker

    Il y a dans le sous-sol de l’Azerbaïdjan de nombreux hydrocarbures. Si vous allez sur place vous verrez à une trentaine de kilomètres de Bakou cette montagne de feu (Yanar Dag), qui brûle grâce au gaz méthane qui s’échappe du sol. Les flammes peuvent monter jusqu’à 3 mètres de hauteur. La légende dit que c’est un berger qui aurait accidentellement mis le feu au gaz, dans les années 50.

    Les feux de Yanartaş

    Les feux de Yanartaş

    Crédit photo: Jyri Leskinen via Wikimedia

    Au sud-ouest de la Turquie se trouvent les feux de Yanartaş, eux aussi alimentés par une émanation de méthane. Ces émissions seraient actives depuis au moins 2 500 ans. Autrefois les marins s’en servaient comme d’un phare. Aujourd’hui, les touristes viennent y faire chauffer leur thé au cours d’une excursion.

    Le feu éternel

    Le feu éternel

    Crédit photo: Pline via Wikipedia

    Encore un feu qui ne date pas d’hier. Baba Gurgur est un gisement que l’on trouve en Irak, au centre duquel il y a un feu qui brûlerait depuis 4 000 ans. On dit qu’il aurait même inspiré certains passages de la bible! 

    Le temple du feu

    Le temple du feu ​

    Crédit photo: Anonyme via Wikipedia

    Pas très loin de Bakou, on trouve un temple du 17e siècle. Il vaut le détour car en son centre, il abrite un feu éternel. Bon, pour dire vrai, le feu était alimenté de façon naturelle jusqu’à 1969. À partir de cette date c’est du gaz de ville qui a servi. Mais quand même...