France : À la découverte des maisons d'artistes

Place des Vosges, à Paris

silviacrisman / Thinkstock

Lieux de création sublimés par leurs célèbres habitants, les maisons d'artistes situées à Paris ou dans les environs de la capitale française sont les gardiennes de leur mémoire. Formidables machines à remonter le temps, elles évoquent avec nostalgie des époques révolues et invitent à des découvertes passionnantes liées à la vie quotidienne et au processus créatif de nombre de génies de la littérature et de la peinture au rayonnement mondial. Suivez le guide!

Le Paris de Victor Hugo

À Paris, la célèbre place des Vosges, ancienne place Royale, garde la mémoire de Victor Hugo. De 1832 à 1848, le poète y a vécu au deuxième étage de l'hôtel Rohan-Guéménée. Dans ce grand appartement, il recevait ses amis comme les poètes Alfred de Vigny et Alphonse de Lamartine ou l’écrivain Alexandre Dumas. Il y a écrit quelques-unes de ses œuvres majeures, tout particulièrement Ruy Blas Les Chants du Crépuscule et une partie du roman Les Misérables. La visite s'organise selon trois axes : avant l'exil, l'exil et après l'exil. La maison de Victor Hugo expose des éditions originales, peintures et sculptures, estampes, photographies, caricatures…

Sur les pas de Vincent Van Gogh

À une trentaine de kilomètres de Paris, Auvers-sur-Oise cultive la mémoire de Vincent Van Gogh qui y a peint soixante-dix de ses toiles dans les derniers mois de sa vie. L’auberge Ravoux, où il s’était installé, a retrouvé aujourd’hui son aspect de 1890. La chambre est restée intacte. Le décor est fidèle et l’ambiance des cafés d'artistes d’autrefois y est parfaitement rendue. On peut y déjeuner de plats simples et populaires qui faisaient l'ordinaire des pensionnaires. En quittant l’auberge, il faut se promener dans la cité et découvrir la maison du docteur Gachet, l’ami des peintres comme Pissarro, Cézanne et bien sûr Van Gogh. Surplombant le village, l'église et son clocher quadrangulaire comporte un oratoire datant du XIIe siècle et une chapelle dédiée à la Vierge construite au XVIe siècle. Enfin, le parcours-spectacle Voyage au temps des impressionnistes du château d'Auvers-sur-Oise fait revivre l'impressionnisme dans tous ses états.

La maison de Jean Cocteau

Cocteau vécut ses dix-sept dernières années à Milly-la-Forêt située à une cinquantaine de kilomètres de Paris. Le poète s'y installe en 1947. Il y écrit Le Testament d’Orphée La Voix humaine et peint de nombreuses toiles. La maison de Cocteau expose ses œuvres, mais aussi celles de peintres comme Picasso, Warhol, Modigliani, Buffet… Ici, photographies, manuscrits, lettres, journaux et affiches évoquent l’étendue du génie de Jean Cocteau. À la sortie de la ville, ne manquez pas la chapelle Saint-Blaise-des-Simples décorée de fresques réalisées par le poète. Jean Cocteau y est enterré. Proche de Milly-la-Forêt, et en lisière de la forêt de Fontainebleau, se trouve aussi le village de Barbizon. On y visite le musée départemental de l'École de Barbizon fondée, entre autres, par les peintres Corot et Millet.

Chatou, le rendez-vous des impressionnistes

Nichée dans une boucle de la Seine, l'île de Chatou, facilement accessible depuis Paris, a attiré de nombreux peintres et écrivains. En 1857, en pleine vogue du canotage, un certain Alphonse Fournaise installe sur l'île son atelier de charpentier naval, tandis que sa femme ouvre un restaurant. Grâce à la qualité de sa cuisine, la maison Fournaise séduit rapidement des écrivains tels Flaubert, Maupassant et Zola. Puis des peintres, Whistler, Monet, Degas, Sisley ou Renoir, s’installent sur l’île, subjugués par les lumières jouant sur l'eau. Renoir peint une trentaine de toiles à Chatou, dont Le Déjeuner des Canotiers. La maison Fournaise est toujours un restaurant et accueille le musée Fournaise.

Alexandre Dumas au château de Monte-Cristo

En 1846, enrichi par le succès rencontré par ses romans Les Trois Mousquetaires et Le Comte de Monte-Cristo Alexandre Dumas imagine et fait construire à Port-Marly (à une dizaine de kilomètres de Versailles) un extravagant château, improbable mélange de styles Renaissance, néo-gothique et mauresque! Dans un beau parc à l'anglaise orné de grottes, de rocailles et de cascades, Dumas fait aussi construire son « château d’If », un joli pavillon néo-gothique où il s’enferme pour écrire. Le château de Monte-Cristo fait la part belle à toute l’extravagance de Dumas.

Bum intéractif