France : la Camargue depuis Marseille

Arles, la porte de la Camargue en France.

Thinkstock / onixxino

Terre d'authenticité, la Camargue étend ses grands marais entre les deux bras du Rhône jusqu’aux plages de la Méditerranée. Baignée de soleil et battue par les vents, peuplée de solides taureaux, d’agiles chevaux et de graciles flamants roses, cette région à la fois sauvage dévoile ses mille facettes aux accents chantants des guitares.

 

La Côte Bleue, un charme vertigineux

Spectaculaire et offrant une beauté sauvage avec ses falaises de calcaire blanc plongeant dans une mer d’azur, la Côte Bleue se découpe sur une trentaine de kilomètres entre Marseille et Martigues. Elle abrite une succession de petites criques et de belles calanques comme l’Estblon, la Vesse, la Niolon ou encore la Redonne ou la Couronne.

Les charmes du petit train

Pour découvrir la splendeur de cette côte tourmentée inaccessible en voiture, l’idéal est d’emprunter un petit train qui vous conduira de l’Estaque (ouest de Marseille) jusqu’à Carrry-le-Rouet. Surplombant la mer dans des à-pics parfois vertigineux, la voie ferrée sinue le long des rochers, dévoilant des panoramas époustouflants et de charmants petits ports tels Ensuès-la-Redonne.

Arles, la porte de la Camargue

À la frontière de la Provence et du Languedoc, cette fille du Grand Rhône et du Petit Rhône est, avec les Saintes-Maries-de-la-Mer, la plus étendue des villes de France. Fondée par Jules César, la « Petite Rome des Gaules », dont la lumière si particulière a inspiré à Van Gogh certaines de ses plus belles toiles, possède un formidable patrimoine culturel et architectural issu de 2 000 ans d’histoire. Dans cette ville de traditions, les fêtes sont nombreuses. Dans les petites rues pavées, vous croiserez des Arlésiennes en costumes, des gardians bottés, des joueurs de guitares joyeux… Ne manquez pas la Fête du Riz en septembre, la Feria de Pâques, la Fête des Gardians en mai, la Fête des Costumes d’Arles en juillet… Autant d’occasions pour découvrir les vestiges romains des arènes et du théâtre antique, le cloître Throphyme, les marchés de Provence…

Aigues-Mortes, le sel d’une histoire d’eau

Située dans la Petite Camargue à l’ouest du Petit Rhône, cette ville fortifiée entourée de salins a été construite au XIIIe par le roi Saint-Louis afin de donner au royaume de France un accès à la Méditerranée, tout en développant le ramassage du sel. Aujourd’hui, les remparts qui se déroulent sur 1 634 m ponctués de 20 tours ont bravé les outrages du temps, offrant aux visiteurs l’image d’un ensemble médiéval très bien conservé. Ne manquez pas de visiter aussi l’église Notre-Dame des Sablons, témoin de la richesse historique de la ville, l’Hôtel du Gouverneur bâti au XVIe siècle, le couvent des Capucins, celui des Cordeliers…

Les Saintes-Maries-de-la-Mer, une nature mystique

C’est sur sa plage qu’auraient accosté, après leur fuite de Palestine, Marie Jacobé, Marie Salomé et leur servante Sara, dite Sara la Noire, donnant leur nom à ce village célèbre pour le pèlerinage annuel plein de ferveur que la communauté gitane y effectue. Ici souffle le vent d’une nature indomptée, peuplée de chevaux Camargue à la robe blanche et de taureaux vivant en manades (troupeaux) en semi-liberté dans les marais à perte de vue. Un spectacle magnifié par le vol de flamants roses qui se réunissent par milliers en été sur les rives des étangs. Outre les plaisirs balnéaires le long de plages immenses, vous pourrez visiter une manade et découvrir le travail des gardians, effectuer des promenades à cheval ou en calèche, observer le vol migratoire de sarcelles, de canards, de hérons… Sans oublier d’assister à l’une des innombrables courses camarguaises, ferrade, abrivado ou bandido. Autant de manifestations autour des taureaux ou des chevaux au rythme des danses provençales.

L’Étang de Vaccarès, le cœur préservé de la Camargue

Le plus vaste étang de la Camargue décline ses reflets changeants sur quelque 12 km de long sans excéder 2 m de profondeur. Dans le charme sauvage de cette réserve naturelle, vous croiserez à coup sûr des élevages de chevaux, de taureaux ou de moutons mérinos pâturant dans des abords herbeux. Et les hôtes habituels des lieux comme les belettes, les lapins ou les castors à peine dérangés par les vols de flamants roses ou de poules d’eau.

Les Marais du Vigueirat, l’écotourisme à l’honneur

Ce vaste domaine de 1 000 ha, propice à l’écotourisme, est un véritable sanctuaire abritant quelque 2 000 espèces végétales et animales dont plus de 286 espèces d’oiseaux! Ces grands espaces de milieux salés (sansouires) et doux (roselières) sont parcourus de multiples digues et circuits de randonnée permettant de découvrir notamment la plus grande roselière de Camargue. Et du haut de tours panoramiques, vous pourrez suivre à la longue-vue le vol de hérons, de cigognes et de flamants roses ou même surprendre la course d’un renard.

Bum intéractif