L’Islande à bas prix... c’est possible!

Black Beach en Islande

Maude Carrier

L’Islande est sur toutes les lèvres cette année! Et depuis l’arrivée de Wow Air et Icelandair qui offrent des allers-retours sans escale à un tarif très abordable vers l’île de glace et de feu, je n’ai pas pu résister à la tentation d’aller y passer quelques jours.

Toutefois, se loger, se nourrir et se promener en Islande, c’est cher. Il est quand même possible de visiter ce pays en faisant de bonnes économies ici et là et ainsi faire un voyage à prix raisonnable. Premier truc: voyagez hors saison! Voici quelques autres petits conseils!

Le vol

Oui, les vols ne sont pas chers, mais il faut faire attention car plusieurs “extras” doivent être pris en considération.

Dans le cas de Wow par exemple, il faut ajouter un supplément pour LE bagage de cabine, et un seul sac est permis. Même chose pour le bagage en soute. Il n’y a pas de divertissement à bord et les rafraîchissements et repas/collation à bord sont tous payants (incluant l’eau).

Si vous êtes du genre à voyager léger et à prévoir quelques petits “snacks” pour l’avion, ça demeure avantageux!


Choix de l'éditeur


L’hébergement

L’hébergement en Islande peut s’avérer complexe, surtout dans les petits villages; les choix sont limités et les prix élevés. Les hôtels ont majoritairement une vingtaine de chambres disponibles, donc selon la demande, à moins d’avoir réservé d’avance, ce choix n’est pas très économique.

Si vous voyagez en petit groupe (2 à 6), pensez regarder si AirBnB offre des chambres ou appartements sur votre chemin. Pour plus ou moins 50$ par nuit par personne, il est possible de demeurer au centre de Reykjavik, et d’ainsi avoir cuisine et réfrigérateur pour préparer des collations et repas pour la route.

Le site Visit Iceland peut être un bon endroit où commencer vos recherches d’hébergement, camping, gîte ou séjour en ferme islandaise.

Si vous voyagez en “camper”, aucun besoin de vous soucier de trouver un hôtel pour la nuit! Il y a plus de 170 sites de camping en Islande, pour environ 12$/nuit, ce qui vous laisse le choix entre un arrêt dans un endroit isolé ou un site offrant tous les services.

Le transport

Quelques options possibles en terme de transport. La plus économique reste la location de voiture. Encore une fois, si vous voyagez à plusieurs, c’est l’idéal. Il faut toutefois prendre en considération l’essence qui est à près de 2$/litre, donc tout dépendant du nombre de kilomètres que vous allez parcourir, ça peut augmenter grandement vos frais de déplacement. La voiture est selon moi le meilleur moyen de voir le pays à son rythme sans avoir un horaire fixe à respecter. Les routes en été sont faciles à conduire et à mon passage en mai, il n’y avait pas trop de voitures sur la route.

Paysage de l'Islande

Crédit photo: Maude Carrier

Autre option: l’autobus! Pendant l’été, les passages sont plus fréquents, et pour 4.50$ le ticket via les autobus de ville, ou les “passeports bus” via Reykjavik Excursions qui couvrent tout le pays, vous pouvez vous rendre à plusieurs endroits en Islande à partir de Reykjavik. Évidemment, le hic, c’est que ça prend beaucoup plus de temps et ne vous amène pas toujours aux endroits que vous voulez visiter. Il faut d’ailleurs s’assurer d’être dans la bonne période de l’année puisqu’en-dehors de la haute saison, ce ne sont pas tous les circuits qui sont disponibles.

Ce qui vous laisse l’option des tours organisés qui débutent dans les 125$ par personne et peuvent aller jusqu’à 400$ selon l’endroit visité. À prévoir dans votre budget selon ce que vous désirez découvrir pendant votre séjour!

La nourriture et l’alcool

Ce qui coûte le plus cher en Islande, à part l’essence, c’est la nourriture. Lors de mon voyage, j’ai apporté dans mon bagage plusieurs barres protéinées ainsi que des mélanges de noix. Je n’ai donc pas eu à acheter ce genre de « luxe » à mon arrivée en Islande.

L’idéal est de faire une petite épicerie à l’arrivée dans les Bonus, et ainsi avoir des collations pour la route. J’ai trouvé que les carottes et le céleri étaient abordables, parfait pour une collation santé. Oubliez tout ce qui est fromage et fruits; le coût est de 2 à 3 fois plus élevé que ce que nous avons ici. Bonus offre une section de sandwichs préparés à l’avance donc si vous n’avez pas de réfrigérateur pour conserver pain, viandes froides et mayonnaise, pour 5$-6$, vous aurez un lunch pour la route.

Manger une soupe à l'agneau en Islande

Crédit photo: Maude Carrier

Dans mes kilomètres parcourus, j’ai évidemment mangé au restaurant à quelques reprises. Pour vous donner une idée, les soupes, au poisson ou à l’agneau, souvent accompagnées de pain maison, coûtent entre 2300 ISK et 2700 ISK (25$-30$ Canadien). Les burgers, parfois accompagnés de frites, sont plus abordables variant dans les 1350 et 1700 ISK (14$-19$ Canadien). Les petits cafés offrent généralement gâteau et café pour 800 ISK (9$ Canadien), et pour un bon (mais petit) latte, il faut compter au moins 8$ Canadien.

Maintenant pour l’alcool! Avouons-le, en voyage, on se permet de célébrer un peu plus souvent qu’à l’habitude. Pour éviter d’acheter du vin de moindre qualité à prix élevé, ma suggestion est d’acheter à la boutique hors-taxe de l’aéroport, lors de votre départ, une ou 2 bouteilles. Ainsi vous aurez de bonnes bouteilles avec vous pour le voyage.

Dans les restaurants/bars, les pintes de bières locales sont environ une dizaine de dollars, alors que le vin débute dans les 60$ (dans certains restos, ça débute à 80$/bouteille).

Restaurant Amarstapi Islande

Crédit photo: Maude Carrier

Vaut mieux faire comme les Islandais et boire un peu à la maison (ou à l’hôtel) avant de sortir dans les bars, ou gardez l’oeil ouvert pour les “happy hours”. Pour l’eau (il faut bien rester hydraté), sachez que l’eau Islandaise est très bonne à boire, donc on peut remplir sa bouteille directement du robinet.

Les activités

L’avantage de l’Islande c’est que son attraction principale est la nature! Il est donc possible de voir beaucoup à peu de frais. Certains accès demandent un prix de base de 4$-5$, mais la plupart des endroits n’ont pas encore décidé de charger de frais d’entrée.

Ce qui coûte le plus cher, ce sont les tours et expéditions guidées sur les glaciers, dans les grottes, en montage, ou en bateau pour aller voir les baleines.

Blue Lagoon Islande

Blue Lagoon. Crédit photo: Maude Carrier

Les sources thermales font parties de l’expérience islandaise et bien que j’ai aimé mon passage au Blue Lagoon, l’entrée n’est pas donnée; un peu plus de 60$! Une façon de relaxer sans vider son portefeuille est de se rendre dans les sources un peu moins connues, par exemple, le Secret Lagoon, située dans le coin du Cercle d’or. L’endroit est presque désert et l’accès est à 30$.

Secret Lagoon en Islande

Secret Lagoon. Crédit photo: Maude Carrier

Une belle façon d’économiser lors de votre passage à Reykjavik est d’acheter la Reykjavik city card pour 24, 48 ou 72 heures au coût de 3500 ISK à 5500 ISK (38$ à 58$). Elle vous donne accès au transport en commun et l’entrée à plusieurs musées et monuments gratuitement. Elle donne également des rabais sur certains restaurants et autres attractions populaires de la ville, dont les “hot pots”, ces piscines publiques chauffées.

Peu importe votre budget, vous apprécierez découvrir les magnifiques paysages de l’Islande. Avec ces quelques conseils, vous devriez pouvoir économiser quelques dollars ici et là et maximiser votre expérience.

Bon voyage!