Islande : volcans, glaciers et geysers

Icebergs sur le lagon bleu d'Islande.

Thinkstock / farid-bara

À la limite du cercle polaire, l’Islande est une terre de contrastes et de démesure. Ici, volcans actifs ou endormis, glaciers, champs de lave, sources chaudes et chutes d’eau dessinent au scalpel un tableau qui relate les origines de notre planète. Située à cheval sur les plaques tectoniques américaine et eurasienne, l’Islande connaît une activité volcanique intense. Ses paysages de feu et de glace lui valent le surnom de « Porte des Enfers ».

La péninsule de Reykjanes : le Lagon Bleu

Imaginez! Un paysage chaotique de lave enveloppé de brume et, au milieu, un lac artificiel turquoise dont l’eau siliceuse est à 37 °C! Le Lagon Bleu est une expérience unique, une des piscines parmi les plus célèbres au monde.

Le Cercle d'Or : le feu sous la glace

Le Cercle d’Or est le nom donné à trois des sites naturels les plus visités d’Islande, Thingvellir, Gullfoss et Geysir, tous facilement accessibles depuis Reykjavík, la capitale.

Thingvellir est l’emblème de l’histoire islandaise, cadre du premier parlement en l’an 930. Inscrit au patrimoine mondial par l’UNESCO, le parc national de Thingvellir mérite le détour pour son impressionnante faille tectonique à ciel ouvert, un paysage de pierres volcaniques, d’eau de source et de falaises noires.

Le site de Gullfoss, « les chutes d’or », doit son nom à l’arc en ciel qui couronne les gorges par beau temps. Deux larges chutes se précipitent dans une gorge de 70 mètres de profondeur dans un impressionnant nuage d’écume.

Le point d’orgue d’une visite du Cercle d’Or se situe dans la zone thermale de Geysir, le « père » de tous les geysers. Dans un paysage hallucinant de mares bouillonnantes et de fumerolles, Geysir est un cratère de 1,50 m où, toutes les 10 minutes, une bulle d’eau turquoise explose en un jet d’eau bouillante de plusieurs dizaines de mètres. Spectaculaire!

L’ouest de l’Islande : voyage au centre de la Terre

La péninsule de Snæfelsness abrite un joyau, le Snæfelsjökull, qui inspira Jules Verne pour son « Voyage au Centre de la Terre ». Le Snæfelsjökull est un volcan de 1 448 mètres de haut surmonté d’un glacier. De son sommet, la vue sur le glacier dominant l’océan Atlantique Nord est sublime.

Dans le sud, le plus grand glacier d’Europe

Situé au sud de l’île, le glacier du Vatnajökull, dans le parc national Skaftafell, est le plus grand d’Europe avec ses 8 400 km2 près d’un kilomètre d’épaisseur! En islandais, Vatnajökull signifie « glacier des eaux ». Le parc naturel de Skaftafell abrite deux autres merveilles : le Grimsvötn, le volcan le plus actif du pays, et les chutes de Svartifoss. Ces chutes jaillissent d’un petit cirque d’orgues basaltiques enserré entre deux langues de glacier. À ne pas manquer! Et à la pointe sud du glacier Vatnajökull se cache le lac Jökulsárlón. Fascinant panorama, Jökulsárlón est un lac composé de centaines d’icebergs qui se détachent de la lagune glaciaire. Ces icebergs de toutes tailles et de toutes formes se parent selon la lumière de couleurs changeantes : du blanc translucide au bleu pâle, du bleu foncé au noir… Un camaïeu de glaces!

Le nord, autour de Mývatn

Le lac Mývatn est un endroit magique, plein de poésie. Alimenté par des sources souterraines chaudes et froides, c’est un paradis pour les ornithologues : 115 espèces d'oiseaux et 28 espèces de canards s’y abritent. Autour du lac, de curieuses formations coniques attirent le regard. Ce sont les pseudo cratères de Skútustadir nés du contact entre les eaux du lac Mývatn et une coulée de lave. La zone volcanique de Mývatn est l’une des plus jeunes et des plus actives d’Islande. Né en 1724, le jeune volcan Viti, « l’enfer », est l’écrin d’un lac magnifique aux teintes bleutées qui contrastent avec les roches sulfureuses des alentours. Námafjall est une vaste zone de sable colorée par le soufre et les dépôts de diverses couleurs. Fumerolles, boues bouillonnantes, sols de boue craquelés, jets de vapeur sulfatés, le spectacle est saisissant de beauté et de désolation. L’odeur de soufre y est omniprésente et contribue à l’atmosphère de fin du monde!

Bum intéractif