Liban : Un étonnant foisonnement d'attraits

Vue de Beyrouth au Liban, avec la mosquée Mohammad Al-Amin en avant-plan.

Thinkstock / ramzihachicho

Un patrimoine culturel et historique incomparable, des paysages contrastés, du soleil 300 jours par an, une gastronomie raffinée et un sens inné de la fête… Le Liban, entre mer Méditerranée et cimes enneigées, vallées fertiles et étendues désertiques, conjugue avec bonheur une multitude de trésors naturels et les traces historiques des nombreuses civilisations qui se sont succédé sur son territoire. Le Liban, un formidable foisonnement culturel!

Les sites incontournables

Beyrouth, trépidante et pleine de charme

Autrefois surnommée la « Paris du Moyen-Orient », Beyrouth se remet résolument de périodes difficiles. Elle montre aujourd’hui le visage d’une capitale culturelle dynamique, à la vie nocturne animée. Les maisons traditionnelles côtoient les immeubles modernes et les ruelles sinueuses débouchent sur d'immenses avenues où circulent les charrettes des vendeurs ambulants. Ici, le quartier d’Hamra permet de s'imprégner de l'atmosphère de la ville : hôtels, restaurants et cafés y abondent. Plus loin, les arches de pierre qui émergent de la mer Méditerranée et la grotte aux Pigeons forment un magnifique panorama que complètent les falaises de la corniche Raouché. Le coucher de soleil est un ravissement apprécié des Beyrouthins! Ne pas manquer les dômes bleus de la grande mosquée, église convertie en mosquée en 1291.

Liban, Beyrouth

Fabuleuse Baalbek!

Nourrie d’influences assyrienne, grecque, romaine et byzantine, Baalbek, située au pied de l'Anti-Liban en bordure de la plaine de la Bekaa, tire son nom du dieu phénicien Baal. Les ruines de la ville antique sont regroupées autour de l'acropole, qui comprend les magnifiques temples de Jupiter et de Bacchus. Ces vestiges constituent l’un des plus beaux sites archéologiques du Liban.

Baalbek, Liban, site de l'acropole

Tripoli, entre tradition et modernité

Tripoli est une ville moderne qui a cependant conservé ses beaux monuments d’architecture mamelouke : la mosquée Taynal, les madrasas Al-Qartawiya et Al-Burtasiya. Érigée en 1103 par les croisés, la citadelle Saint-Gilles domine la ville. À Al-Mina, ne manquez pas la tour du Lion, bel exemple d'architecture défensive mamelouke. Les souks sont un joyeux dédale de ruelles colorées. Tripoli est également réputée pour ses pâtisseries orientales.

Byblos : il était une fois un village néolithique…

Byblos est l'une des plus anciennes villes au monde à avoir été continuellement habitée. Les ruines, au sud de la vieille ville, prolongent les vestiges du château des croisés qui domine les remparts médiévaux. Le site archéologique comprend des huttes datant du cinquième millénaire, le temple de Baalat Gebal, des tombes royales ainsi qu'un amphithéâtre de l'époque romaine. La cathédrale Saint-Jean, construite au XIIe siècle, représente un bel exemple de l’architecture croisée. Après la visite du souk, rendez-vous sur la plage, près de laquelle se trouvent des ruines sous-marines.

Tyr ou la machine à remonter le fil des siècles

Cité prestigieuse de la côte libanaise, Tyr possède des trésors archéologiques : aqueduc, colonnades, amphithéâtre, nécropole, hippodrome, thermes… Les ruines hellénistiques, romaines et byzantines témoignent du faste de la cité antique. Si l’on y ajoute l’une des plus belles plages du pays et un charmant port de pêche, on comprend pourquoi Tyr a été classée par l’UNESCO sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité.

Le saviez-vous?

L’Oronte ou les aventures du fleuve rebelle

L’Oronte (en arabe Nahr al-‘Asi) est long de 570 kilomètres. Il prend sa source (Ain Zerqa, la « source bleue ») dans la plaine de la Bekaa, près du monastère de Saint-Maron. Il est surnommé le « fleuve renversé » ou encore le « fleuve rebelle », car il coule du sud vers le nord.

Zahlé, une des meilleures cuisines du pays

Zahlé est une station de vacances pleine de charme et d'attraits, située sur les berges pentues de la rivière Nahr el-Berdawni. Des restaurants en plein air sont installés au bord de l'eau. Durant l'été, ils sont fréquentés par les Beyrouthins qui viennent en famille y passer la journée.

Les coups de cœur

  • L’imposant château de Mseilha perché sur son promontoire.
  • Le musée national de Beyrouth.
  • Les grottes de Jeïta.
  • Les monastères chrétiens de la vallée de la Kadisha.
  • Le château de la mer à Saïda.

À savoir avant de partir

La meilleure période : de mars à juin et de septembre à novembre.

Quelques précautions : il est déconseillé de s’approcher de la frontière avec Israël et des camps palestiniens. Sur place, tenez-vous au courant de l’actualité.

N’oubliez pas d’emporter : une bonne crème de protection solaire, des lunettes de soleil.

Bum intéractif

par VoyageVoyage