Une journée sous le soleil de Casablanca

    Souvent considérée comme une simple ville de passage pour les touristes au Maroc, Casablanca se révèle depuis quelques années comme une ville nettement plus invitante. Architecture bigarrée, amalgame d’influences et de cultures, développements touristiques importants, nouveaux parcs bien verts, apparition du tramway, souks traditionnels ainsi que nouvelle et ancienne ville s’appliquent à redorer l’image de la capitale économique jadis négligée par les voyageurs. Voici quelques arrêts incontournables lors d’une journée passée dans le Maroc moderne de Casablanca.  

    L’ancienne médina

    Sarah-Émilie Nault

    Plutôt récente pour une médina, car ne datant que du 19e siècle, l’ancienne médina de Casablanca offre un bon aperçu de l’ambiance marocaine. Souk (marché) aux kiosques recouverts de babioles, cafés (principalement bondés d’hommes et de fumée), maisons blanches cubiques (ici de style hispanique), ruelles où promènent leurs chariots les vendeurs de fruits ambulants, chiens et chats errants nourris sur le pas des jolies portes de bois des maisons, marché central où se retrouvent les habitants, remparts et anciennes embrasures de la ville : le centre historique persiste à murmurer l’histoire des Casawis.  

    La grande Mosquée Hassan II

    Sarah-Émilie Nault

    Quel bonheur de découvrir que l’une des seules mosquées à ouvrir ses portes aux non-musulmans (chose rare au Maroc) est l’impressionnante grande Mosquée Hassan II! On opte pour la visite guidée de la troisième plus grande mosquée au monde pouvant recevoir 25 000 fidèles en son sein et 80 000 personnes dans sa cour extérieure. De ses 6 années de construction supervisées par un architecte français, on retient la splendeur des plafonds peints composés de cèdre des Atlas (qui s’ouvre sur le ciel au moment de la prière,) le granite marocain, le marbre de Murano, la prestance du minaret le plus haut au monde, la salle d’eau où les croyants se lavent avant la prière (le visage, les bras, les pieds et la tête) ainsi que les portes que l’on ouvre en été afin de laisser souffler la douce brise venue de l’Atlantique. L’éclat bleuté de ce monument légendaire aussi, où hommes et femmes doivent toutefois être séparés pour aller se recueillir. 

    Le quartier des Habous 

    Sarah-Émilie Nault

    Voilà le coup de cœur des voyageurs amateurs d’artisanats et d’atmosphère du Maroc traditionnel! On se balade dans les ruelles étroites de la nouvelle médina, avides d’odeurs, de saveurs et de couleurs typiquement marocaines. Ici, les allées des olives. Là, celles des tapis souvent tressés en direct, à même le sol. On dit que c’est dans les échoppes et les petites cours arrière de ce souk que l’on retrouve les plus belles maroquineries de Casablanca et cela semble bien vrai tant l’envie de tout acheter (bijoux, plateaux de thé, vêtements typiques tels djellaba (robe), taglia (chapeau), babouches pour hommes et femmes) et de tout photographier se fait pressante. Cela sans oublier les divines pâtisseries que l’on se procure derrière les comptoirs en plein air ou dans les commerces reconnus comme la mythique pâtisserie Bennis Habous.

    Arrêt gourmand aux saveurs marocaines

    Sarah-Émilie Nault

    Du thé à la menthe qui ne se refuse sous aucun prétexte (« le whisky marocain », nous explique notre ami Sliman), des tajines de légumes et de viande (particulièrement et traditionnellement savourées le dimanche), des poissons et des brochettes de viande grillés sur le feu, des plats de crevettes, des dizaines de sauces, le couscous du vendredi, du pain, des soupes marocaines, des noix et fruits séchés, de l’huile d’olive, du fromage puis du pain et encore du pain : Casa se dévoile comme étant bien gourmande. *Avis aux cinéphiles nostalgiques du film Casablanca, le Rick’s Café se veut à la fois un restaurant de luxe et une fidèle reproduction du bar présenté dans le mythique long-métrage. Une terrasse donnant sur la mer et des soirées jazz y sont proposées. 

    La Corniche

    Ce sont les vagues de l’Atlantique qui lèchent la promenade en bord de mer baptisée la Corniche de Casablanca. Tout près du phare donnant sur l’océan ainsi que long des kilomètres de front de mer, les terrasses, restaurants et discothèques dont les devantures sont truffées de néons offrent des moments à la fois de détente et de festivités aux Casawis comme aux touristes. 

    Bon à savoir :

    • -Vous avez envie de conduire à Casablanca? Pensez-y bien et ayez en tête qu’en plus des embouteillages et de la circulation chaotique, la ville est reconnue pour ses chauffeurs pour qui le respect des règles de conduite est plus que facultatif. Pour vous déplacer dans la ville, privilégiez les déplacements sécuritaires en petits taxis rouges, surtout en soirée, où il est déconseillé de se déplacer à pied.
    • -Vous désirez vivre deux voyages en un? La compagnie aérienne Turkish Airlines propose des vols Montréal-Istanbul-Casablanca comprenant un arrêt à Istanbul. Lors d’une escale de 10 heures ou plus, les voyageurs ont le choix entre se faire offrir gratuitement une chambre d’hôtel pour la nuit ou une visite de la captivante ville et on se rend au comptoir « hôtel Turkish Airlines » de l’aéroport d’Istanbul. Le visa – obligatoire pour sortir de l’aéroport – peut être acheté sur place à l’arrivée (50 euros) ou en ligne.     

    Nous vous recommandons aussi:

    Les balades guidées gratuites : la meilleure option en voyage          5 arnaques populaires en Europe
     
    Liste de voyage pour une semaine dans le Sud
    Balades guidées Liste de voyage pour une semaine dans le sud