Martinique : Route du Rhum et distilleries

Distillerie Dillon de Fort-de-France en Jamaïque

La Martinique est une île plurielle et métissée, exubérante et secrète, où le Nord, volcanique et fleuri, bruisse du jeu de l’eau dans la végétation foisonnante, tandis que le Sud, plus sec, offre ses plages de sable blanc ourlées de palmiers. Au-delà de ces contrastes, la dizaine de distilleries de la Route du Rhum célèbre une même passion. Suivez le guide pour une merveilleuse balade dans l’histoire de la canne à sucre et du rhum, au cœur de la culture antillaise!

La précieuse boisson du « roseau à miel »

La canne à sucre est une herbe vivace ressemblant à un long roseau. Provenant de l’Inde et de la Chine, elle est introduite aux Antilles lors du deuxièmevoyage de Christophe Colomb. Dès le XVIIIe siècle, la Martinique exploite plus de 450 sucreries! Les rhums sont issus de pur jus de canne. Blancs, dorés ou bruns, ils exhalent de subtils arômes et expriment l’âme et la culture de la Martinique.

Le Nord Caraïbes, volcanique et exubérant

Au nord de l’île règnent la forêt tropicale, les fougères géantes, les plages de sable noir, les rivières et cascades, de même que Saint-Pierre, ville d’art et d’histoire détruite le 8 mai 1902 par l'éruption de la montagne Pelée. Installée depuis quatre siècles dans un cadre somptueux, Depaz est l’une des plus belles rhumeries de l’île. Elle expose la plus ancienne machine à vapeur, une roue à aubes ainsi qu’une très ancienne habitation. Elle est une des rares à avoir conservé son réseau d’alimentation hydraulique. Au Carbet, ne manquez pas de visiter la petite distillerie familiale Neisson. Son rhum blanc est considéré par les connaisseurs comme l’un des meilleurs.

Le Sud et ses plages de rêve

Ici se trouvent les plus belles plages de l’île, avec le sable blanc et l’eau turquoise de la mer des Caraïbes. Les cartes postales défilent : Sainte-Anne et les Salines, le rocher du Diamant, refuge d’oiseaux marins, le monument commémoratif de l'esclavage à l'Anse Caffard… Du côté des distilleries, La Mauny, implantée depuis 1749 à Rivière-Pilote, décline les différentes étapes de la fabrication de son rhum. À Sainte-Luce, depuis 1635, la plantation Trois Rivières se distingue par le moulin à vent reconstruit sur le modèle de celui figurant sur les étiquettes.

Fort-de-France et le centre

Ville à l'activité incessante, l’ancienne Fort-Royal séduit par l’ambiance de son marché et par ses beaux monuments, parmi lesquels on retrouve la bibliothèque Schœlcher, le fort Saint-Louis, le musée d'Archéologie précolombienne ou la cathédrale Saint-Louis. De l’autre côté de la baie, le domaine de la Pagerie évoque Marie-Josèphe Rose Tascher de La Pagerie qui, en épousant Napoléon Bonaparte, devint impératrice de France. À la distillerie Dillon le clou de la visite est la machine à vapeur de 1922, qui fait encore tourner les moulins de broyages des cannes. La Favorite est l’une des plus vieilles distilleries de la Martinique. Elle fonctionne entièrement à la vapeur. On découvre avec grand intérêt les machines centenaires fonctionnant grâce à l’eau retenue par une digue datant de 1842.

La côte atlantique, royaume de vent

La côte au vent assaillie par les vagues de l’océan Atlantique dégage un charme unique fait de contrastes entre les plages sereines de la presqu'île de la Caravelle et les côtes volcaniques du Nord. Dans une immense propriété où est cultivée la canne à sucre, l’Habitation Clément propose un tableau complet du monde créole en une passionnante visite à travers la maison principale et ses dépendances, l’ancienne distillerie et ses chais ainsi qu’un parc botanique. À Sainte-Marie, la distillerie Saint-James mérite une longue visite. Dans une ancienne maison coloniale, la Maison de la distillation raconte l’histoire du rhum à travers des machines, outils et ustensiles d’époque. Colonnes à distiller, alambics et filtres n’auront plus de secrets pour vous. La cave à millésimes recèle des rhums Saint-James d’exception.

Bum intéractif