Monaco authentique: il n'y a pas que le luxe !

David Nathan

Si je vous dis Monaco, vous me dites ? Casino… Grand Prix de Formule 1… milliardaires… voitures de luxe ? Effectivement, toutes ces réponses sont bonnes, on trouve tout ça à Monaco et le côté "bling bling" de la ville n’est pas une légende. Mais il serait néanmoins très dommage de résumer la principauté monégasque à cet étalage d’argent. Il y a à Monaco beaucoup d’autres choses à découvrir.

Et ce n’est pas Jean-Marc Ferrié qui vous dira le contraire. Lui, c’est un Monégasque, un enfant du pays comme on dit là-bas. Voyage Voyage a rencontré ce passionné qui nous a donné quelques bons tuyaux pour voir la ville autrement. Il est très bien placé pour nous en parler puisque cet ancien pompier de métier est aujourd’hui guide et passe ses journées à accompagner des touristes dans les rues de sa ville natale, leur narrant des dizaines d’histoires et d’anecdotes, tout en évoquant aussi l’Histoire, celle avec un grand H. Si vous visitez un jour Monaco, n’hésitez pas une seconde et contactez Jean-Marc, aussi sympathique que compétent. Ses randonnées sont thématisées et dure de 2h à 8h si vous choisissez de visitez toute la ville. 

Jean-Marc Ferrié Monaco

Nous voici donc partis dans Monaco-ville, la partie la plus ancienne de la principauté. C’est ce que l’on appelle la plupart du temps « Le Rocher ». C’est là que l’on trouve notamment le palais du Prince et le parlement de Monaco. Mais outre la visite du Palais, ce qui est agréable à faire, c’est de se promener dans les rues étroites du quartier, d’admirer les anciennes demeures renaissances. 

Monaco ville

Sur le côté du Palais, on voit en contrebas Fontvieille et son port, un quartier situé dans la partie ouest de la principauté et qui est unique puisqu’il a été quasi intégralement construite sur la mer ! Nous aurons l’occasion un autre jour d’aller y savourer des huîtres dans un petit restaurant.

Monaco, Fontvieille

Après nous avoir expliqué l’histoire de Fontvieille, Jean-Marc nous emmène à travers ce charmant petit labyrinthe que constitue Monaco-ville. Nous allons ensuite visiter la Cathédrale de Monaco. Cette église récente (XIXe siècle) abrite les reliques de Sainte Dévote, la Sainte patronne de la principauté, mais aussi les tombes des Princes dont celles de Rainier III et de son épouse la Princesse Grace.

Cathédrale de Monaco

La tombe de cette dernière attire chaque année des milliers d’admirateurs posthumes qui font de cet endroit un lieu de pèlerinage.

D’ailleurs, autre lieu d’intérêt si vous vous intéressez à l’histoire de cette princesse, faites donc un tour à la Bibliothèque Irlandaise Princesse Grace. Le lieu est en soit splendide, mais vaut le coup d’œil pour son contenu. On y trouve la collection personnelle de la Princesse Grace qui se compose entre autres de livres irlandais (dont la plupart garnissaient les étagères de son bureau au Palais Princier)
et de partitions de musique américano-irlandaise. On y découvre aussi des livres dédicacés au Prince et à la Princesse. Vous pourrez aussi admirer un portrait en pied de la Princesse Grace réalisé par Mohamed Drisi. Et le plus beau dans tout ça ? L’entrée est gratuite ! 

Bibliothèque Irlandaise Princesse Grace

Quelques instants plus tard, nous sommes dans les Jardins Saint Martin. La particularité de ces jardins est qu’ils ont été aménagés le long de la crête sud-est du Rocher. On serpente donc sur ce chemin incliné entouré de verdure et de sculptures. On fait face à la mer, la vue est imprenable, un bon endroit pour une discussion entre amoureux ou pour lire un livre loin du vrombissement des voitures de sport qui déchirent les tympans plusieurs fois par jour. 

Les jardins Saint Martin

Jean-Marc nous dit au revoir au Musée océanographique que nous nous empressons de visiter, tant on nous en a vanté les trésors depuis notre arrivée. Le bâtiment est déjà très imposant. Construit à flanc de falaise, il descend jusqu'à la mer, 85 m plus bas. Depuis plus de 100 ans, ce musée fascine petits et grands. Pour notre part, c’est surtout l’étage inférieure qui nous a plu, celui où l’on trouve les aquariums qui contiennent pas moins de 6 000 espèces dans leur milieu naturel. C’est fou comment on peut rester scotché pendant de longues minutes face à la beauté complexe d’un hippocampe ou à l’air étrangement impassible d’un poisson piranha ou d’un requin marteau. 

 


Remerciements: direction du tourisme et des congrès de Monaco

Vous aimerez aussi