Panama - Toute la magie du canal

Panama City

Thinkstock / Daniel Ho

Le Panama, c’est bien sûr la magie d’un canal qui relie les océans Pacifique et Atlantique à travers une forêt vierge envoûtante, peuplée d’orchidées, de singes hurleurs et de quetzals resplendissants, mais c’est aussi des villes chargées d’histoire, des villages pittoresques et des plages bordées d’eaux cristallines. Avec sa constellation d’îles, ce petit pays d’Amérique centrale est une Voie lactée vers le paradis!

 

Les sites incontournables

Panama City, la capitale

Fondée en 1519 par le conquistador Pedrarias Davila, la capitale du Panama possède deux quartiers historiques présentant une grande diversité architecturale. Le Panama Viejo, qui fut le premier établissement européen sur la côte pacifique des Amériques avant d’être incendié en 1671 par le pirate gallois Henry Morgan, a conservé de son illustre passé de remarquables vestiges comme la cathédrale ou le palais du gouverneur. Puis, vous plongerez dans le passé colonial de Panama en flânant dans le très animé Casco Antiguo.

Boquete, la « ville des fleurs »

Sur les hauteurs luxuriantes de la province du Chiriqui à l’ouest du pays, la « ville des fleurs » séduit par la douceur de son climat et son cadre naturel exceptionnel. Ici, les cultures d’agrumes succèdent aux plantations de tabac ou de café. En visitant la région de Boquete, vous pourrez également visiter nombre de fabuleux jardins et tenter l’ascension des 3 475 mètres du volcan Baru, le point culminant du Panama. Enfin, les amateurs de trek s’offriront une randonnée dans le parc national de La Amistad, riche d’une faune et d’une flore éblouissantes.

Archipel de San Blas ou Kuna Yala

Le long de la côte nord-est de la mer des Caraïbes, cet archipel constitué de 365 îles coralliennes a des allures de paradis bien gardé par les Indiens Kunas qui l’habitent. C’est en pirogue ou en bateau à voiles que vous partirez sur les îles Ailigandi ou Achutupu à la rencontre de la culture kunas et de son artisanat renommé. Une occasion unique de vous initier à l’art traditionnel du « mola », sorte de patchwork en tissu formant des dessins extrêmement originaux, fabriqué par les femmes. Après avoir dégusté une langouste fraîchement pêchée, vous aimerez encore de faire une traversée de la mangrove en kayak ou d’explorer les sublimes fonds sous-marins peuplés de coraux, à moins de préférer une sieste dans un hamac sur la plage de sable blanc…

Le saviez-vous?

Le canal

Long de 80 km, ce chef-d’œuvre d’ingénierie inauguré en 1914 traverse l’isthme de Panama reliant les océans Atlantique et Pacifique. Fréquenté chaque année par plus de 14 000 navires, c’est également un lieu de promenade très prisé, notamment l’écluse de Miraflores qui accueille un musée retraçant l’histoire de ce canal percé à partir de 1882 à l’initiative du Français Ferdinand de Lesseps.

Le parc national du Darien

Véritable sanctuaire ornithologique, cette région habitée par deux tribus indiennes héberge des espèces portant les noms mythiques de quetzal doré, calliste or-gris, toucanet à oreilles d’or et autre organiste à ventre orange qui s’observent dans une succession de plages, de côtes rocheuses, de mangroves, de marécages et de forêts tropicales.

Les coups de cœur

  • Une randonnée dans le parc national Camino de Cruces.
  • Observer le quetzal resplendissant dans le parc national La Amistad.
  • Le fort San Lorenzo, l’une des premières places fortes du Panama datant du XVIIe siècle.
  • Explorer les fonds sous-marins de l’archipel de Las Perlas.
  • En pirogue, remonter le Rio Chagres à la rencontre des Indiens Embera-Drua.

À savoir avant de partir

La meilleure période : mi-décembre à avril.

Quelques précautions : évitez de vous promener seul la nuit dans certains quartiers de Panama City (Chorillo, Calidonia, Curundu). Traitement antipaludéen et vaccin contre la fièvre jaune recommandés.

N’oubliez pas d’emporter : une trousse à pharmacie, des vêtements légers en coton et de pluie, de la crème solaire…

Bum intéractif