Polynésie française : croisières aux îles Marquises

Vue sur Nuku Hiva des îles Marquises en Polynésie française

EvaKaufman / Thinkstock

À bord d’un voilier, d’un luxueux bateau ou du mythique cargo mixte Aranui 3, une croisière dans l’archipel polynésien des îles Marquises, situé à 1 500 km de Tahiti, vous entraîne à la découverte d’une nature brute abritant des coutumes et des traditions ancestrales. Une expérience dépaysante et authentique qui ouvre le regard autant que le cœur… « Ia Orana », « Maeva » et « Manava »... C’est par ces trois mots de bienvenue que les Polynésiens accueillent les voyageurs!

Nature vierge et culture ancestrale

Tout distingue « La terre des hommes » des autres archipels de la Polynésie française, à commencer par le Pacifique qui, ici, n’est pas retenu par une barrière de corail. Depuis toujours, les îles Marquises attirent les navigateurs, les écrivains et les aventuriers, fascinés par ces îles hérissées de montagnes déchiquetées et aux côtes échancrées par des baies ou bordées par des falaises abruptes battues librement par les flots. Au cœur de cette nature puissante, coutumes et traditions restent très ancrées, témoins de la civilisation maohi. Là, des chants aux danses, des sculptures (les célèbres tikis) à l’art du tatouage, tout n’est que séduction. Sans oublier l’hospitalité légendaire qui, assurément, est à l’origine du mythe polynésien.

Randonnées et langoustes

Aux Marquises, chacune des douze îles de l’archipel, dont seules six sont habitées, mérite la visite. Vous abordez Nuku Hiva, la plus grande des îles, par la somptueuse baie d’Anaho. Dominée par le mont Tekao culminant à 1 224 m, Nuku Hiva se conquiert en traversant des plateaux arides qui s’achèvent sur des failles impressionnantes cachant cascades et chutes vertigineuses. L’occasion de superbes et sportives randonnées, mais aussi de balades le nez au vent pour admirer les fleurs colorées ou blanches, comme l’odorante fleur de tiare qui parfume l’huile de monoï. Et puis, arrêtez-vous pour déguster de délicieuses langoustes grillées, l’une des spécialités, avant de découvrir Hikokua et Kamuihei, des sites archéologiques admirablement restaurés. Enfin, n’oubliez pas de visiter la cathédrale Notre-Dame des Marquises à Taiohae, dotée en sa nef d’une étonnante collection de sculptures en bois précieux, illustration de l’art religieux marquisien.

De Gauguin à Brel

Avec sa forme d’hippocampe, l’île de Hiva Oa reste la plus célèbre parce qu’y subsistent les souvenirs de Paul Gauguin et de Jacques Brel qui reposent désormais côte à côte dans le petit cimetière d’Atuona. C’est dans ce petit port tranquille, installé au fond de la baie de Taaoa, que Gauguin et Brel installèrent leur dernière demeure. Dans le village, le musée consacré à Gauguin expose des objets rappelant le passage du peintre au début du XXe siècle. On visite aussi la Maison du Jouir où il vécut. Aux environs, dans un site dominant la baie de Tahauku, se dresse une stèle érigée à la mémoire de Jacques Brel. Toujours à Hiva Oa, allez au village de Puamau pour découvrir les grands tikis, ces statues symbolisant des puissances protectrices ou divines, et les sites archéologiques.

Paradis cachés

Ua Huka, la plus petite île du groupe nord, est celle qui offre la plus authentique nature : collines rondes et arides sur lesquelles galopent les hordes de chevaux sauvages et paissent des troupeaux de chèvres... Vous découvrirez en outre de nombreux sites archéologiques, dont celui de Vaiki qui abrite une gravure de pirogue à voile, unique dans toute la Polynésie. Au fond d’une petite baie abritée, vous trouvez Vaipae et son magnifique musée archéologique. À quelques minutes, vous ne manquerez pas l’arboretum qui déploie quelque 17 hectares plantés de plus de 3 000 espèces d’arbres. Arrêtez-vous dans l’un des nombreux villages dédiés à l’artisanat. Les Polynésiens sont des maîtres en ce qui concerne l’art du tressage. Les artisans vous proposeront dans un sourire de superbes chapeaux, paniers et nattes. Ils excellent encore dans le travail du bois avec lequel ils réalisent des sculptures. Et la même alchimie guide la découverte de Ua Pou, fière de son étonnant massif de roches noires qui pointent vers le ciel, de villages de pêcheurs et de plages miniatures, évidemment désertes... C’est enfin en bordure du village de Hanavave, sur Fatu Hiva, que se trouve la baie des Vierges, considérée comme la plus belle des îles Marquises.

Bum intéractif