République dominicaine

Découverte le 5 décembre 1492 par Christophe Colomb, La Hispaniola est la première colonie européenne du Nouveau Monde. Elle vous réserve un accueil inoubliable qui se traduit, au rythme du merengue, à travers une fabuleuse joie de vivre et une incroyable envie de faire la fête.

Les sites incontournables

Saint-Domingue
La capitale de la République Dominicaine présente une zone coloniale avec plus de 300 monuments du XVIe siècle qui a été inscrite au patrimoine mondial par l’Unesco. Elle est délimitée par des remparts ponctués de magnifiques portes et bastions et offre une succession de rues bordées d’anciennes maisons, de palais et d’églises, dont la remarquable cathédrale de Santa Maria la Menor, parfaitement bien conservés.
 
Punta Cana et le Sud-Est
C’est dans cette région que l’on trouve des plages paradisiaques, « parmi les plus belles au monde » selon l’Unesco. Dédiées aux activités sportives et aux sports nautiques, Boca Chica, Juan Dolio, Bayahibe et l’île Saona, La Romana, Higuey et Punta Cana, sont des stations balnéaires qui présentent un cadre naturel splendide, un climat privilégié et une infrastructure hôtelière de qualité (avec des formules all inclusive).
 
La péninsule de Samana
Sur la côte nord-est, à 245 km de Saint-Domingue, il s’agit d’une langue de terre recouverte de palmiers, bananiers, caféiers et cacaoyers… Elle constitue un formidable festival de torrents et de cascades, avec une baie superbe et grandiose. L’excursion en bateau dans le parc national de Los Haïtises, sorte de baie d’Halong dominicaine aux étranges formations calcaire qui sortent de la mer, procure d’intenses émotions. De même, la randonnée à cheval pour se rendre à la cascade de Limon est un must accessible à tous.
 
Le parc national du lac Enriquillo
Près de la frontière haïtienne, c’est le plus grand lac salé des Antilles. Il est entouré d’agréables sources d’eau comme la piscine Azufrada proche de l’embarcadère pour l’île Cabritos. Cette petite terre couverte de cactus est le domaine des iguanes, des flamants roses, des canards de Floride… La nuit, les crocodiles américains adorent y venir pondre leur oeufs.
  

Le saviez-vous ?

Les Taïnos
Indiens installés sur l’île avant l’arrivée de Christophe Colomb, ils ont laissé de nombreux vestiges archéologiques, y compris des peintures rupestres. A découvrir aux alentours de Barahona, de Boca de Yuma, dans la grotte des Merveilles (région de San Pedro de Macoris) et dans les grottes du parc national Los Haitises.
 
Le larimar et l’ambre
Le larimar est une pierre aux reflets bleus et turquoise. Au début des années 70, son nom lui a été donné par un artisan qui pour la première fois l’a travaillée et commercialisée : il s’agit de celui de sa fille, Larissa, auquel il a associé le mot « mar », la mer. Par ailleurs, la République Dominicaine est le deuxième producteur mondial d’ambre, une gemme semi-précieuse qui résulte du durcissement de la sève de pin et qui contient parfois des fossiles millénaires.
  

Les coups de coeur

  • Observer les baleines à bosse (de janvier à mars) et les lamentins (toute l’année), mammifères herbivores aquatiques au corps massif, depuis Santa Barbara de Samana.
  • Découvrir la peinture naïve.
  • Assister à un carnaval à Saint-Domingue, La Vega, Monte Christi, Santa Barbara de Samana, San Pedro de Macoris et Santiago.

  

À savoir avant de partir

  • Meilleure saison : de décembre à avril.
  • Quelques précautions :il est recommandé d’éviter de boire de l’eau du robinet. Très important : si vous vous déplacez avec une voiture de location, soyez d’une extrême prudence et ne circulez pas la nuit.
  • N’oubliez pas d’emporter : des vêtements légers, des lunettes de soleil, une crème solaire haute protection et un répulsif anti-moustiques.