Route 66: le mythe américain

La Route 66 est un paradoxe : c’est la plus connue des routes américaines, et pourtant… elle n’existe plus ! On la connaît tous, on en a tous entendu parler, elle fait partie du mythe américain, de ce qui est l’âme de ce pays immense, elle représente la liberté, l’ailleurs, au bout de la route…

Mais de quelle route parle-t-on concrètement ? La route 66 était faisait entre 1926 et 1985 entre Chicago (Illinois) et Santa Monica (Californie). Même si beaucoup de gens pensent qu’elle traversait littéralement tout le pays, il n’en était rien, la partie Est des États-Unis n’était pas concernée.

Ceux qui ont eu la chance d’emprunter la route 66 ont passé de nombreuses heures dessus, elle faisait en effet plus de 3 500 km ! Depuis son ouverture, il y a eu plusieurs remaniements à son tracé, elle a « délaissé » certaines villes au profit d’autres et la distance totale en a donc été modifiée, mais le chiffre retenu est 3 500 km. Cette « petite escapade » qui faisait traverser à ses conducteurs trois fuseaux horaires et huit États (Illinois, Missouri, Kansas, Oklahoma, Texas, Nouveau-Mexique, Arizona et Californie) a été la première route trans-continentale goudronnée en Amérique. On lui a d’ailleurs attribué le surnom de Mother Road ou Main Street USA.

Stamp papillon

Comment une route peut-elle devenir un mythe ? Il y a bien-sûr la distance, le fait que ce soit la première, mais on peut aussi supposer que le fait que dans gens comme Chuck Berry qui lui a consacré une chanson éponyme ait participé à la création de la légende. Sur un plan littéraire John Steinbeck la rebaptisera The Mother Road  (la « route-mère ») dans son livre Les Raisins de la colère. Elle fut aussi pendant la Grande Dépression des années 1930 la voie que des milliers de fermiers en quête de travail empruntèrent vers la Californie. 

Et aujourd’hui ? La route est officiellement déclassée, mais on peut néanmoins voir plusieurs fléchés, avec des panneaux « Historic Route 66 » qui la jalonnent. De nombreux organismes touristiques travaillent à sa préservation. Si vraiment la Route vous attire, vous pouvez toujours regarder les films Easy Rider et Thelma et Louise, deux chefs-d’œuvre du 7e art qui ont été tourné en partie sur la route 66.