Russie : Nuits blanches à Saint-Pétersbourg

Cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé de Saint-Pétersbourg.

Thinkstock / poladamonte

Chaque année de mi-mai à mi-juillet, Saint-Pétersbourg, la ville la plus septentrionale au monde et l'ancienne capitale impériale de la Russie, fête le solstice d'été. La nuit ne tombe jamais totalement et l'atmosphère se pare de magie. Ici, les nuits blanches offrent un cadre somptueux à de très nombreuses manifestations culturelles : festivals de musique classique et d’art lyrique, expositions et concerts de rock, ballets et spectacles de rue… À Saint-Pétersbourg, la culture et la liesse ont alors rendez-vous avec la lumière.

Au hasard des ponts et des canaux…

Construite sur une quarantaine d’îles, Saint-Pétersbourg est parcourue de canaux qu’enjambent des centaines de ponts. Les canaux les plus connus sont situés rive gauche comme la Fontanka, le plus large, ou les canaux Moïka et Griboïedov, plus sinueux. Des bateaux-mouches sillonnent la ville sur les canaux et dans le golfe de Finlande. Chaque nuit, lorsque la Neva est navigable, d'avril à novembre, les tabliers des ponts sont levés pour laisser passer les navires qui entrent et sortent de la mer Baltique. Un spectacle inoubliable!

Le musée de l'Ermitage

C’est l’un des plus riches et des plus grands au monde. La première impression est saisissante : en arrivant sur la place du Palais d’Hiver, on découvre la façade de la résidence impériale et ses murs vert pistache flanqués de colonnades et couronnés de statues, frontons blancs, lambris, moulures de bronze… Une pure merveille! Et puis, les 374 salles du musée sont un foisonnement de rococo, marbre blanc, lambris dorés et trompe-l’œil qui exposent environ 60 000 œuvres artistiques.

La perspective Nevski

Cette longue avenue bordée d’élégants édifices s'étire sur la berge de la Neva, de l'Amirauté au monastère Alexandre-Nevski. Nous sommes là au cœur de la ville. Le long de ses 4,5 km, les boutiques succèdent aux musées, théâtres, hôtels, cafés, églises… On peut ainsi admirer l'ancien bâtiment Singer, le magasin Elisseïev, les grands magasins Gostiny Dvor, la place où trône la statue de Catherine II entourée de ses amants, ainsi que les somptueux palais baroques, dont le palais Stroganov ayant appartenu aux grandes familles de Russie. Au passage, remarquez les églises Sainte-Catherine, l’une catholique, l’autre arménienne. Pour prendre un verre, est-il un endroit plus romantique que le café Pouchkine? Pendant les nuits blanches, la perspective Nevski est le théâtre de concerts et spectacles de rue très prisés.

La forteresse Pierre-et-Paul, une défense très politique…

Un peu d’histoire… C'est sur la petite île de Zaïatchi que Saint-Pétersbourg voit le jour. La forteresse Pierre-et-Paul édifiée en 1703 est le monument le plus ancien de la ville, son acte de naissance. Jusqu'en 1917, elle sert surtout de prison politique « accueillant » de grands personnages tels Dostoïevski, Gorki, Trotski… Au cœur de la forteresse, la cathédrale Pierre-et-Paul expose sagement sa façade dépouillée. Sa flèche qui culmine à 123 mètres est surmontée d'un ange tenant une croix, l’un des symboles de la ville. L’intérieur baroque de la cathédrale est superbe. C’est ici que reposent la plupart des membres de la dynastie des Romanov.

Il était une foi… des églises

Avec ses bulbes dorés, sa décoration exubérante de mosaïques colorées, de tuiles polychromes vernissées, de marbre rouge et de granit, l’église du Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé est l’un des édifices emblématiques de la ville.

Dominant de son austère silhouette la statue équestre de Nicolas Ier la cathédrale Saint-Isaac compte parmi les plus grands monuments d’Europe, avec 24 000 pilotis de bois, une coupole de 22 mètres de diamètre recouverte de 100 kilos d'or… Son intérieur est richement décoré de fresques et de sculptures. Et la colonnade qui entoure la coupole offre un somptueux panorama.

Sur la rive gauche de la Neva, la cathédrale Smolny est le chef-d’œuvre du baroque russe du XVIIIe siècle. Cette élégante église d’un bleu pastel surmontée de cinq coupoles à bulbes est une excellente salle de concert.

Enfin, construite en hémicycle comme son modèle Saint-Pierre de Rome, la monumentale cathédrale Notre-Dame de Kazan a longtemps abrité le Musée de la Religion et de l’Athéisme. Redevenue cathédrale en l’an 2000, elle possède un intérieur somptueusement décoré, orné de 56 colonnes corinthiennes de granit rose.

Bum intéractif