San Francisco : la culture de la tolérance

Le pont du Golden Gate à San Francisco.

Thinkstock / photoquest7

Au pied de ses collines enturbannées de brume, San Francisco est une ville à taille humaine qui nourrit une passion pour la liberté d’esprit, la diversité culturelle et la joie de vivre. Berceau des mouvements hippie, beatnik, gai, c'est un peu l'Amérique telle qu'on la rêve, décontractée et cosmopolite, un brin frondeuse… humaine en un mot.

Les sites incontournables

Le Golden Gate Bridge

Long de 2 789 mètres, le Golden Gate Bridge, dont les deux principaux câbles contiennent 129 000 kilomètres de fil, est le plus célèbre des ponts suspendus au monde. Inauguré en 1937, il relie la pointe nord de la péninsule de San Francisco à Sausalito, à la pointe sud du comté de Marin. Avec sa couleur mythique « orange international », c’est la vedette de l’entrée de la baie de San Francisco. Il est accessible aux piétons et aux cyclistes avec, à gauche et à droite, Alcatraz, la ville, le Pacifique, le Bay bridge… Avec ou sans brouillard, voici une balade à ne pas manquer!

Des pélicans et des hommes

L'île d'Alcatraz située dans la baie doit son nom à la colonie de pélicans qui fréquentait les lieux. Elle fut successivement forteresse militaire au XIXe siècle, prison militaire puis prison fédérale de haute sécurité de 1934 à 1963. Elle a acquis ses lettres de noblesse en 1934 en accueillant Al Capone. Depuis 1973, Alcatraz est un musée auquel on accède par un ferry au départ de Fisherman's Wharf. Au passage, remarquez le phare d'Alcatraz. C’est le plus vieux phare en activité de toute la côte ouest des États-Unis.

Un tramway nommé… ?

Le cable-car de San Francisco est le dernier de son espèce, le dernier tramway tracté par un câble en mouvement sous la chaussée! Ce câble est entraîné par un moteur central et la cabine du tramway s’y agrippe avec une grande pince. La silhouette du cable-car partant à l’assaut des collines est une image emblématique de San Francisco. Un musée lui est consacré. Allez-y en cable-car!

Des quartiers mythiques

Mission, le plus ancien quartier de San Francisco, est aussi l'un des plus animés. C’est ici que les Franciscains espagnols fondèrent la mission Dolorès. Le Castro est le quartier historique du mouvement gai américain, le fief d’Harvey Milk. Les rues sont bordées de maisons victoriennes arborant le drapeau arc-en-ciel. La nuit, la fête y bat son plein. Haight-Ashbury est un endroit mythique où sont nés les mouvements hippies, skinheads et les raves. Si l’esprit n’est plus, Haight-Ashbury reste un quartier sympathique avec des cafés, des restaurants, des boutiques de vêtements… Ancien quartier des pêcheurs et des industries alimentaires, Fisherman's Wharf séduit aussi les touristes. On y trouve des restaurants et des boutiques de souvenirs. C'est d’ici que partent les bateaux pour Alcatraz. Vous repèrerez au bruit (et à l’odeur) les otaries en liberté, installées sur la jetée de bois de Pier 39.

tramway, San Francisco

Le saviez-vous?

Twin Peaks, une question d’interprétation

D’après les Indiens, ces deux collines étaient autrefois un couple qui se disputait et qui a été séparé par une flèche. Quand les Espagnols sont arrivés, ils y ont vu la poitrine d’une femme et les ont baptisées « los pechos de la choca », les seins de l’Indienne.

Du nouveau dans Castro

Le premier musée consacré à l'histoire du mouvement gai aux États-Unis vient d'ouvrir ses portes dans Castro : le Gay Lesbian Bisexual Transgender History Museum.

Les coups de cœur

  • Alamo Square et les très victoriennes Seven Painted Ladies.
  • Lombard Street : la plus tortueuse au monde!
  • L’architecture « tombée du ciel » du Contemporary Jewish museum de Daniel Libeskind.
  • Le quartier chinois, à visiter de bonne heure le samedi ou dimanche matin.
  • Les musées : San Francisco Museum of Modern Art et California Palace of the Legion of Honor.

À savoir avant de partir

La meilleure période : le printemps et l’automne sont parfaits. L’été est le domaine du brouillard.

Quelques précautions : le soir, évitez Tenderloin, South of Market (Soma) et le sud de Mission.

N’oubliez pas d’emporter : une petite laine et un plan pour arpenter la ville à pied.

Bum intéractif