Sénégal: Au pays de la téranga, un trésor culturel

Ville de Dakar au Sénégal

Thinkstock / IgorSPb

Véritable mosaïque de paysages luxuriants et de vastes étendues désertiques jalonnées de baobabs centenaires, le Sénégal présente une infinité de milieux naturels. Chaleureux et hospitalier (c’est la fameuse téranga en langue wolof), le Sénégal est un creuset d’ethnies qui contribuent à la richesse culturelle du pays. Située entre le Sahel au nord et la forêt subtropicale au sud, cette destination particulièrement attrayante, bordée à l’ouest par l’océan Atlantique sur 700 km de côte, est traversée par quatre fleuves : Sénégal, Gambie, Saloum et Casamance.

Les sites incontournables

Saint-Louis, la belle du nord

Au nord du Sénégal, Saint-Louis, ville d’art et d’histoire fondée au XVIIe siècle, s’étend sur une île. Elle doit son nom au roi de France Louis XIII. Ex-capitale de l'Afrique-Occidentale française (de 1897 à 1902) et plaque tournante du commerce (esclaves, or, ivoire) vers l’Europe et l’Amérique, cette cité mythique et fascinante a vu son centre historique être classé au patrimoine mondial par l’UNESCO. La vieille ville a conservé de jolis restes de son passé florissant, à l’image des maisons coloniales à étages aux façades de chaux chatoyantes, ornées de balcons en fer forgé et dotées d’une toiture à double pente recouverte de tuiles rouges. Les rues et les quais, qui se parcourent facilement à pied ou en calèche, racontent 300 ans d’histoire et dévoilent volontiers leurs trésors intimes : des escaliers intérieurs aux patios fleuris, de vieux entrepôts et arsenaux décrépis, des hôtels de légende, sans oublier quelques trésors comme le fameux pont Faidherbe construit en treillis d’acier et le Palais du Gouvernement. Aux environs, les parcs nationaux de Djoudj et de la Langue de Barbarie sont des sanctuaires où prospère la faune de l'estuaire et des berges du fleuve Sénégal.

pélican, plage, Saint-Louis, Sénégal

Dakar et l’île de Gorée

Capitale du Sénégal, Dakar, érigée sur la presqu’île du Cap-Vert, concilie traditions de l’Afrique et modernité du XXIe siècle. Ne manquez pas de visiter le cœur historique et les marchés Sandaga, Tilène ou Soumbédioune qui vibrent de vie et de couleurs. À 20 minutes en bateau de Dakar, l’île de Gorée exerce une véritable fascination. Ici, charme et émotion se conjuguent au gré des ruelles et des vieilles maisons coloniales imprégnées d’histoire et de légendes. À Gorée, inscrite au patrimoine mondial par l’UNESCO, la découverte de la Maison des Esclaves, du Musée de la Femme ou du Musée Historique procure d’intenses moments d’émotion.

La Petite Côte, stations du soleil

La Petite Côte s’étend sur 70 km au sud de Dakar. C’est une succession de plages entrecoupées de pittoresques villages de pêcheurs : Popenguine réputé pour son pèlerinage, Somone au cœur de sa lagune, puis les sites plus touristiques de Nianing et Mbour et enfin Fadiouth, l’île aux coquillages, avec ses greniers à mil sur pilotis et son cimetière… Puis, Saly est « la » station balnéaire la plus célèbre de toute l’Afrique de l’Ouest. C’est aussi un centre de pêche sportive de renommée internationale.

Le parc national du delta du Saloum

À l’ouest du Sénégal, cette réserve de la biosphère, qui occupe une partie du delta du Sine-Saloum, est un monde aquatique de lagunes et de mangroves où vivent trente-six espèces de mammifères et des milliers d’oiseaux. Ici se côtoient des singes verts, des hyènes tachetées, des phacochères. Quelques dauphins et lamantins font parfois leur apparition dans la mangrove, ainsi que nombre de reptiles : tortues, varans, couleuvres, crocodiles…

La Casamance, jardin d’Éden

Au sud du pays, entre la Gambie et la Guinée-Bissau, la Casamance, bercée par son fleuve, est le jardin ou le grenier du Sénégal. La flore y est d’une richesse inouïe : papayers, fromagers, arbres du voyageur et palétuviers bordent les rizières et les fleuves. Ziguinchor, la capitale fondée par les Portugais en 1560, est considérée comme la ville la plus « africaine » du Sénégal. Elle est agencée autour d’un centre-ville aux vestiges coloniaux entouré de quartiers périphériques abritant chacun une ethnie différente. Au cap Skirring, le retour des pirogues multicolores après la journée de pêche est un spectacle magique.

Le saviez-vous?

Eau douce ou eau salée?

Les bolongs sont des chenaux d'eau saumâtre, typiques du Saloum et du fleuve Casamance. Ces bras de mer sont soumis au rythme des marées et l’eau douce se mêle à l’eau de mer.

Vénérable bouteille?

Emblème du Sénégal, le baobab, qui signifie « arbre de mille ans », ne dépasse pas 10 m de hauteur, mais sa circonférence peut atteindre 20 m et plus. Les Sénégalais s’en servent principalement pour la cuisine (écorce, feuilles et fruits). C’est dans la région de Thiès que poussent les baobabs les plus impressionnants.

Les coups de cœur

  • Le parc national de Niokolo-Koba dans la région orientale.
  • Le festival Saint-Louis Jazz de renommée internationale.
  • Le musée Théodore Monod d'art africain à Dakar.
  • Le lac Rose dont la teinte change au fil des heures.
  • L’île de Karabane à l'embouchure du fleuve Casamance.

À savoir avant de partir

La meilleure période : la saison sèche dure de novembre à juin.

Quelques précautions : protégez-vous contre les piqûres de moustique, utilisez des répulsifs et dormez si possible sous une moustiquaire.

N’oubliez pas d’emporter : des pastilles antiseptiques pour purifier l’eau, une protection solaire à fort indice de protection, vos médicaments.

Bum intéractif