Voyager en Colombie en toute sécurité, c'est possible!

diegograndi / Getty images

Depuis un certain temps, c'est la sombre Colombie du temps de Pablo Escobar présentée dans l'excellente série Netflix « Narcos » qui retient l'attention du grand public. Pourtant, si ce pays décrit dans la série se voulait infiniment obscur et dangereux, il s'agit heureusement d'une époque révolue.

La preuve: j'ai eu la chance de voyager dans une Colombie tout à fait charmante, culturellement fascinante et aujourd'hui sécuritaire. J'y ai marché dans les pas tristement célèbres d'un tirant heureusement disparu, une Medellín pansant ses vieilles blessures à grands coups d'initiatives toutes vertes, de célébrations artistiques et de bras grands ouverts tendus aux voyageurs.

Bogota en Colombie

Sarah-Émilie Nault

L'espoir et le renouveau

Il reste beaucoup de chemin à parcourir afin de rassurer ces voyageurs encore réticents à considérer la Colombie comme prochaine destination vacances. D'ailleurs, malgré le fait que je voyage beaucoup et parfois dans des endroits «moins fréquentés», certains de mes proches se faisaient hésitants à l'idée de me voir m'envoler pour la Colombie. C'est que les drames du passé laissent souvent des traces indélébiles que même toutes les splendeurs du monde ont de la difficulté à faire disparaître...

Bogota en Colombie

Bogota en Colombie

Bogota en Colombie

Sarah-Émilie Nault

J'ai donc marché dans les rues de Medellín et de Bogota sans peur et emprunté des allées que jamais je n'aurais pu même imaginer dévaler il y a une vingtaine d'années. Le fait est que jamais, lors de mon voyage en Colombie, je ne me suis sentie en danger. À Medellín, la noirceur des années 80 et 90 a laissé place à l'ouverture et à la joie de vivre d'une ville nouvelle, renaissant littéralement de ses cendres.

Medellin en Colombie

Medellin en Colombie

Sarah-Émilie Nault

Cette Medellín reconnue pour être la ville la plus éduquée de la Colombie, je l'ai parcourue à pied. Accompagnée d'une amie Colombienne certes, mais sans jamais un regard en arrière, comme il m'arrive souvent d'en jeter dans d'autres pays d'Amérique Latine. Si El Pobaldo (ancien surnom donné à la ville de Medellín) se divise toujours en 2 parties distinctes - le riche sud et un nord beaucoup plus pauvre -, la mentalité des gens qui y habitent a évolué au même rythme que se sont multipliées les nouvelles infrastructures et les engagements du gouvernement et de la population envers l'éducation et la culture.

La ville, partagée en 6 catégories de quartiers (6 pour les quartiers les plus aisés et 1 ou même 0 pour les favelas), se découvre aujourd'hui sans crainte. Bien sûr, comme c'est le cas pour toutes les balades dans les grandes villes du monde, les voyageurs se doivent de faire preuve de prudence - on évite, par exemple, de mettre en évidence ses bijoux les plus flamboyants, on garde près de soi son portefeuille et son appareil photo et on évite les ruelles sombres tard dans la nuit - mais certainement pas plus qu'ailleurs.

Sarah-Émilie Nault

Ces 2 villes où a été fait un grand, très grand ménage aux cours des dernières décennies, sont aujourd'hui quasi impeccables de propreté. À Medellín, le métro-câble permet aujourd'hui aux gens moins nantis d'avoir accès, à moindre coût, aux moyens de transport et à la culture jadis réservés aux riches. Dans la capitale, la culture et l'éducation forment le duo de priorités du nouveau gouvernement. La fierté d'être Colombien n'a désormais plus de frontière.

Des stratégies et des actions concrètes

«La Colombie: le seul risque est de vouloir y rester»; tel était le message publicitaire choisi par l'office du tourisme de la Colombie lors de mon passage au pays. Aussi bien affronter le problème de front, s'était dit l'équipe de communication, bien consciente que la Colombie demeure pour certains (et à tort), synonyme de risques...

«En matière de sécurité, la Colombie a énormément évolué depuis les années 90», m'avait expliqué le guide touristique colombien David Fernandez. Les dernières années ont représenté l'ouverture de la Colombie au monde, puisque le gouvernement se fait un devoir que les endroits touristiques soient protégés par la police dans les villes et par l'armée colombienne sur les routes et autoroutes du pays.»

Si Lonely Planet a sélectionné la Colombie comme 2e destination à visiter au monde en 2017 (2nd Top Travel Destination for 2017, après le Canada), c'est assurément, qu'en plus de charmer les voyageurs friands de culture, de plages, de plein air et de fabuleux paysages, le pays récolte enfin le fruit de ses grands efforts en termes de sécurité, d'implication sociale et d'accent mis sur la culture, l'éducation et l'accueil des touristes.

Vous avez envie de planifier un voyage en Colombie? Le site officiel de l'office de tourisme du pays regorge d'informations.

Avant de quitter, prenez tout de même quelques minutes pour consulter les conseils et avertissement du gouvernement du Canada pour ceux et celles qui voyagent en Colombie.