Que deviennent les anciennes installations olympiques

    Quand un pays accueille les Jeux Olympiques, il doit être capable de recevoir et héberger toutes les délégations participantes. Très souvent, de nouvelles infrastructures doivent être construites juste pour l'occasion. Mais quand les jeux sont finis, que deviennent toutes ces infrastructures? Parfois, elles sont converties et utilisées à nouveau, mais dans d'autres cas, c'est l'abandon malheureusement.

    Pyeongchang (2018)

     

    Une publication partagée par OKI (@okiguesthouse) le

    Les Jeux Olympiques de Pyeongchang ont un village olympique qui ne sera pas laissé à l'abandon. En effet, il est déjà prévu que les chambres qui accueillent les athlètes de ces jeux d'hiver soient transformées en condos, et la bonne nouvelle est que toutes les unités ont déjà trouvé acquéreur selon le site CityLab. De plus, le stade qui accueillait les cérémonies d'ouverture et de fermeture sera détruit étant donné le coût d'entretien qui sera trop élevé si on le laisse en place.

    Barcelone (1992)

     

    Une publication partagée par Jodie Newman (@jooddiieee) le

    Avant les Jeux Olympiques d'été de Barcelone, le village olympique qui allait accueillir les sportifs étaient inexistants et la ville a dû réaménager toute une zone industrielle en front de mer. Le village est ensuite devenu un quartier résidentiel très couru avec une jolie marina et la plage juste en face.

    Londres 2012

    Londres, qui a hébergé les Jeux Olympiques en 2012, compte parmi les villes qui ont su bien transformer les infrastructures olympiques une fois l'événement terminé. Les 17 000 athlètes partis, la ville a décidé de faire 2 800 logements dont 700 logements sociaux. Certains sont très chic et le loyer atteint les 2 500 euros (3 800$). Autour des bâtiments on trouve un parc, des zones d'activités pour les enfants, des jardins avec fontaines... on appelle ce petit coin de paradis londonien le « East Village ».

    Atlanta (1996)

     

    Une publication partagée par J.P. Farmer-Fix (@apalder) le

    En 1996, pendant les J.O. d'été, les athlètes ont investi le village olympique. Une fois l'événement fini, les installations ont été réquisitionnées par le Georgia Institute of Technology (Georgia Tech) qui a fait des centaines d'étudiants heureux qui y ont trouvé un endroit où dormir.

    Salt Lake City (2002)

     

    Une publication partagée par Chris Kirk (@captainkirkcre) le

    Tout comme Atlanta, Salt Lake City a transformé les installations du village olympique en dortoirs pour les étudiants de l'université de l'Utah.

    Montréal (1976)

    Montréal a vibré en 1976, au rythme des différentes épreuves olympiques. Les athlètes de l'époque ont été hébergés au village olympique qui a beaucoup fait parlé à cause de son audacieuse architecture soit ses quatre demi-pyramides. Aujourd'hui les pyramides ont été transformées en appartements qu'il est possible de louer, histoire de se prendre pour un athlète.

    Malgré ces belles transformations, certains autres villages et installations sportives n'ont malheureusement pas connu le même sort et ont été laissés à l'abandon une fois la compétition terminée. Voici trois exemples :

    Sarajevo

     

    Sarajevo par exemple est à l'abandon. Voici à quoi ressemble la piste de bobsleigh des Jeux Olympiques d'hiver de 1984.

    Athènes, qui a reçu les J.O. en 2004 n'a pas pu entretenir ses infrastructures et ses installations sportives. Voici l'exemple d'une piscine olympique qui n'est plus du tout fonctionnelle.

    Piscine Athène

    Le village olympique de Berlin (1936) est désafecté, et les installations sportives n'ont pas été préservées comme en témoigne cette photo.