Déconfinement : où est-il permis de voyager présentement?

Vacances Ontario

vvital/Shutterstock

par Catherine Maisonneuve

L'été est officiellement commencé, on rêve de vacances et on aimerait planifier des vacances quelque part... Mais où? Et surtout, à quoi peut-on s'attendre comme expérience?

Les restrictions et règlements changent si vite et diffèrent tellement d'un pays, d'une province et d'une frontière à l'autre qu'il peut être très mêlant lorsque vient le temps de prévoir toute escapade estivale.

Alors comment s'y retrouver? Qu'est-il possible de faire? Où est-il permis de voyager? Voyons de plus près.

Voyager au Québec

Voyager au Québec rocher percé

Lopolo/Shutterstock

Bien sûr, tous les Québécois qui planifient des vacances sont invités (et même encouragés) à rester au Québec. En plus d'encourager nos entreprises locales qui ont durement souffert pendant le confinement et qui vivront une saison touristique amputée (ici lire : sans les touristes internationaux et les grands événements qui amènent de nombreux clients), c'est aussi le plan le plus simple quant à l'organisation. On peut se déplacer comme bon nous semble dans la province, sans contrainte ni restriction puisque les voyages à l'intérieur du Québec sont maintenant permis.

Le gouvernement a mis en place de nouvelles politiques pour stimuler le tourisme régional cet été avec des promotions sur les passes de la Sépaq, des rabais sur des forfaits vacances, en plus des promotions offertes par les hôteliers visant à encourager les Québécois à passer leurs vacances ici cet été.

Aussi, il est possible depuis le 15 juin de louer un chalet avec des amis et de voyager en groupe si on désire (maximum de 3 familles). Bref, visiter le Québec cet été est sans contredit la meilleure option pour des vacances sans souci. De plus, depuis le 25 juin, toutes les attractions touristiques ont le feu vert pour accueillir à nouveau les visiteurs. N'ayez donc pas peur de planifier un séjour bien rempli; les restaurants, musées, parcs et autres attraits seront pour la plupart ouverts.

Voyager au Canada

Touristes en Alberta, Canada

EB Adventure Photography/Shutterstock

Si vous désirez profiter de l'été pour visiter notre vaste pays, c'est également possible. Alors que la plupart des compagnies aériennes reprennent tranquillement leurs vols internationaux, celles-ci n'ont toutefois jamais cessé d'opérer leurs vols intérieurs, ce qui signifie que vous pouvez par exemple planifier tout de suite un séjour dans la grande région de Toronto, Edmonton ou pourquoi pas, Vancouver la magnifique?

Rappelons que le Canada impose une quarantaine ferme de deux semaines après tout voyage à l'étranger, mais que ce n'est pas le cas si vous demeurez au pays.

Sachez par contre que certaines provinces imposent leurs propres règles et qu'il n'est pas possible à l'heure d'écrire ces lignes de visiter les provinces suivantes sans d'abord vous soumettre à une quarantaine de 14 jours à l'arrivée : Terre-Neuve-Labrador, Nouvelle-Écosse et Nouveau-Brunswick. Vous pouvez par contre visiter l'Alberta, l'Ontario, la Colombie-Britannique et l'ile du Prince Édouard sans restriction, ni à l'allée ni au retour. L'imposition de quarantaine pour les Canadiens dans les provinces précédemment mentionnées est en cours d'évaluation et semble-t-il, pourrait être levée d'ici la fin juillet si toutes les conditions sont réunies.

Bon à savoir : le site de la Table Ronde Canadienne du Voyage et du Tourisme est très bien fait pour comprendre où il est possible de voyager dépendamment de votre province de résidence. 

Voyager à l'étranger

Touristes au Mexique

BLACKDAY/Shutterstock

Bonne nouvelle pour les vacanciers qui avaient planifié de voyager en juillet/août à l'étranger : la plupart des pays accueillent à nouveau les touristes internationaux. Par contre, il faut être bien informés avant de partir et être prêts à vous isoler pendant 14 jours au retour.

Si dans votre cas le jeu en vaut la chandelle, il est intéressant d'apprendre que plusieurs pays d'Europe (France, Italie, Portugal, etc.), des Caraïbes (Bahamas, République dominicaine, Barbade, etc.), le Mexique, Cuba et même les États-Unis (par voie aérienne) accueillent les visiteurs internationaux depuis peu.

Toutefois, sachez que vous ne serez pas couverts par vos assurances si vous attrapez la COVID-19 à l'extérieur du pays et que la plupart des destinations imposent de présenter un test de dépistage de la COVID négatif à l'arrivée. Le test doit avoir été réalisé avant le départ, aux frais du voyageur et au maximum 72 heures avant de traverser la frontière.

Dans le cas des États-Unis, la frontière terrestre demeure fermée jusqu'à nouvel ordre. Mais si vous y tenez vraiment et que vous rêvez par exemple de vous évader quelques semaines dans les îles hawaïennes, sachez que vous pouvez le faire en présentant toujours un test négatif à votre arrivée.

Le corridor aérien entre le Canada et les États-Unis est ouvert et il est possible de traverser la frontière en avion. Les vols internationaux sont moins nombreux, mais pas nécessairement plus dispendieux qu'auparavant, et plusieurs compagnies aériennes imposent le port du masque pendant tout le voyage.

Et n'oubliez pas que lors de votre vol de retour, on vous demandera où vous comptez vous isoler une fois de retour au pays. Tout voyage à l'étranger nécessite, jusqu'à nouvel ordre, une quarantaine au retour sous peine d'amende sévère

À vous de décider ce avec quoi vous êtes à l’aise et ce qui vous fait le plus plaisir. Sur ce, bonnes vacances estivales!

par Catherine Maisonneuve