Tourisme animalier : comment visiter les animaux sauvages sans nuire à leur bien-être

    Il n’y a rien de plus cute que de se prendre en photo avec un koala ou un bébé tigre, n’est-ce pas? Les animaux sauvages ont ce don de nous émerveiller, mais il faut faire attention à notre façon de les côtoyer. Les voyageurs n'en sont souvent pas conscients, mais les animaux d’attractions populaires sont souvent maltraités et de telles activités les blessent ou les rendent malades.

    En tant que touriste responsable, il est important de privilégier les attractions où les animaux visités sont heureux et en santé.

    Mais comment reconnaître le tourisme animalier éthique?

    Touriste avec singes

    David Bokuchava/Shutterstock

    Lire les commentaires

    À l’ère du numérique, il est très facile de trouver en ligne des commentaires sur les différentes expériences animales. Les voyageurs sont de plus en plus conscientisés à observer les signes de maltraitance des animaux et les conditions dans lesquelles ils vivent.

    Prenez le temps de lire sur les blogues ou sur des sites comme Trip Advisor ce que les autres ont vécu à un endroit particulier avant d’y aller. 

    Observer les médias sociaux

    À priori, afin que les animaux sauvages soient en sécurité, les humains ne devraient pas pouvoir leur toucher, les monter et les nourrir, à moins que ce soit dans un refuge qui préconise ce genre d’interactions sous supervision.

    Lorsque vous voyez sur Instagram ou Facebook des gens sur un éléphant, avoir un bébé tigre dans les bras ou flatter un kangourou, dites-vous que cet endroit ne devrait pas être encouragé dans ses pratiques nuisibles...

    Fille avec koala dans les bras

    Klara Zamourilova/Shutterstock

    Faire son enquête

    Le tourisme animalier demande un minimum de recherche. Posez des questions dans les groupes de voyageurs sur Facebook afin de connaître leurs recommandations et tentez d’en apprendre plus sur l’endroit : 

    • Est-ce que l’espace d’élevage des animaux est suffisant?
    • Est-ce que les animaux sont à bonne distance des visiteurs?
    • Est-ce qu’il y a une limite de touristes par jour?
    • Est-ce que les visiteurs sont à une distance respectable de la faune?

    Les attractions de tourisme animalier considérées « éthiques » ont obtenu des certifications et ont été inspectées par des compagnies tierces.

    Voici certaines certifications courantes qui démontrent un engagement envers le bien-être animal :

    Plusieurs voyagistes d’ici ont d’ailleurs arrêté de proposer des tours guidés incluant la nage avec les dauphins et les tours à dos d’éléphants.

    Touristes sur éléphant

    Andrey Paltsev/Shutterstock

    Éviter les photos

    Vous ne devez en aucun cas payer pour prendre des photos avec des animaux. Si vous regardez de plus près les animaux entraînés pour ce genre d’opération, vous remarquerez que la plupart sont très calmes. C’est parce que ceux-ci sont régulièrement sous-alimentés et mal nourris, ce qui entraîne des problèmes de santé et de la léthargie, des comportements qui sont bénéfiques aux propriétaires, car les touristes ne seront pas blessés.

    Touristes avec kangourous

    ChameleonsEye/Shutterstock

    Alors, comment faire pour observer les animaux sauvages de façon responsable?

    Partir en nature

    La meilleure façon d’observer les animaux sauvages sans nuire est de se rendre dans leur habitat naturel! Que ce soit dans un parc national ou un sanctuaire d’animaux sauvages, ce genre d’endroit protège les animaux et leur offre les meilleures conditions pour être heureux et en santé

    Encore là, faites votre enquête! Certains parcs sont trop achalandés causant tout de même un certain stress pour les animaux. 

    Observation original

    Stock for you/Shutterstock

    Faire du bénévolat 

    Si vous désirez partir à la rencontre des animaux sauvages mais ne voulez pas contribuer à une pratique non-éthique et nocive, le bénévolat écoresponsable est une solution. Trouvez des organismes qui prônent le bien-être ou la réhabilitation des animaux.

    Des programmes de recherche sont constamment en manque de bénévoles pour des projets de conservation et d’observation de la faune. Des organisations comme Projects Abroad mènent de merveilleuses initiatives dans le monde entier, de la recherche sur la conservation des requins aux îles Fidji à la conservation des « Big Five » au Botswana.

    Projects Abroad

    projects-abroad.ca

    Donc, même en évitant les activités du tourisme animalier comme caresser un tigre et monter un éléphant, il y a encore beaucoup d'options pour partir à la rencontre des animaux sauvages.

    En choisissant de ne participer qu'à des activités éthiques, vous pouvez apporter une contribution réelle et durable à la protection de la faune!

    Maude Carrier
    par Maude Carrier