Visite des chutes Niagara : une expérience bien différente entre le Canada et les États-Unis...

Vue aérienne de Niagara Falls, Chutes du Canada, Canada

CPQ/Shutterstock

Fatine Boumeftah photo auteur
par Fatine Boumeftah

Depuis le début de la crise sanitaire causée par la COVID-19, il a été possible de remarquer l’implication rapide de plusieurs gouvernements mettant en place diverses mesures de sécurité afin de protéger leur population. 

Gestion de crise douteuse chez nos voisins du Sud

En revanche, d’autres pays comme les États-Unis ont plus ou moins pris au sérieux ces événements et ont décidé de couper court la période de confinement pour permettre aux Américains de reprendre leurs activités quotidiennes sans contrainte ni règle luttant contre la propagation du virus. Un exemple flagrant de cette situation a été montré aux chutes Niagara

Pour ceux qui ont eu l’occasion de se rendre sur place, vous savez que vous pouvez profiter d’une vue imprenable sur les chutes, qui sont partagées entre le Canada et les États-Unis. De ce fait, il existe plusieurs activités touristiques liées à cet aspect naturel, que ce soit des musées ou encore des croisières en bateau permettant aux touristes de s’approcher davantage des chutes. 

Frontière Canada USA Niagara Falls

Christine Hess

Des règles... différentes 

Puisque les chutes appartiennent aux deux pays, cela signifie que chacun possède sa propre réglementation par rapport aux attraits touristiques. C’est le cas par exemple pour les bateaux de croisière touristiques, qui sont gérés par une compagnie canadienne, puis une compagnie américaine.

Des photos comparatives entre les deux embarcations ont été prises et la différence est choquante. D’un côté, nous avons le bateau canadien qui accueille un maximum de 6 personnes à bord, et de l’autre, le navire américain qui fonctionne à 50% de sa capacité. Évidemment dans ce dernier cas, la distanciation sociale est quasi inexistante... 

Bateau américain et bateau canadien aux chutes Niagara

Carlos Osorio / Reuters

Rappelons que les frontières sont toujours fermées entre les deux pays. 

Fatine Boumeftah photo auteur
par Fatine Boumeftah