Accouchement en avion : 74 bébés sont nés dans les airs depuis 1929!

    C'est bien évident, un avion n'est pas l'endroit rêvé pour accoucher. Qu'il s'agisse de l'hygiène, du confort ou du personnel médical qualifié, on peut espérer mieux. Malheureusement, la nature en décide parfois autrement et précipite les choses.

    C'est ainsi que, selon une étude du Journal of Travel Medicine, il y a eu 74 naissances dans des avions entre 1929 et juin 2019. 

    Lorsqu'on lit attentivement cette étude, on constate que sur les 74 bambins nés dans les airs :

    • 84% sont nés en haute altitude (entre 9000 et 12 000 mètres);
    • 16% ont vu le jour à l'approche de l’atterrissage ou dans un avion déjà posé au sol;
    • environ 50% ont pu être mis au monde par un médecin, une infirmière ou quelqu'un appartenant au corps médical;
    • 4 fois, l'accouchement a dû être fait par le personnel de bord qui recevait les instructions par radio ou par téléphone satellite d’un médecin au sol;
    • selon l'étude, deux décès sont à déplorer sur les 74 bébés aériens. 

    Femme enceinte aéroport

    Anna Bortnikova/Shutterstock

    Un des moments clés et hautement symboliques d'un accouchement est bien entendu celui où l'on doit couper le cordon ombilical. Loin des salles d'accouchement des maternités, le matériel est malheureusement limité. C'est pourquoi le personnel a parfois dû emprunter des ciseaux pris dans des trousses à maquillage. Parfois, les outils médicaux disponibles ont été stérilisés avec de l'alcool fort comme de la vodka ou du whisky.

    Et si vous vous demandez s'il y a plus de gars ou de filles qui sont nés en vol, sachez qu'il y a eu 30 garçons et 30 filles de dénombrés, le sexe des 14 autres bébés n'ayant pas été déterminés par les registres.

    nouveau-né

    Fakhrul Najmi/Shutterstock

    Étant donné l'augmentation du nombre de vols quotidiens au cours des dernières années, il n'est pas étonnant d'apprendre que 83% de ces accouchements ont eu lieu lors de la dernière décennie, soit entre 2000 et 2018.

    Si vous êtes enceinte et que vous prenez l'avion, les statistiques sont de votre côté, puisqu'il y a 85% de chances qu'un médecin soit présent à bord de votre vol.

    Sachez que pour éviter les accouchements en avion, de nombreuses compagnies aériennes interdisent l'accès à bord après la 35e ou 36e semaine de grossesse.

    Une femme enceinte

    Shutterstock

    En ce qui concerne la nationalité du nouveau-né, il est nécessaire de se référer à la loi interne de chaque État. Ainsi, selon le site Parents.fr : « En France, par exemple, un enfant n’est pas considéré comme né en France parce qu’il est né à bord d’un avion français. C’est le droit du sang, donc c'est la nationalité des parents qui prévaut. Un bébé né dans les airs, qui a au moins un parent français, sera ainsi français. La plupart des pays fonctionnent sur ce système. Les États-Unis font prévaloir le droit du sol, mais ils ont adopté un amendement qui stipule que les avions ne font pas partie du territoire national s'ils ne survolent pas le pays. Ainsi, le bébé pourra obtenir la nationalité américaine seulement si l’avion volait au-dessus des États-Unis au moment de la naissance. Si la maman a accouché au dessus de l'océan, le petit obtiendra la nationalité de ses parents ».

    Source : Air-journal.fr

    David Nathan
    par David Nathan

    List View threecolteaser in wideSlot slot has not been implemented.