Un pilote manque son vol, un passager le remplace

    David Nathan
    par David Nathan

    Il arrive parfois quand on prend l'avion qu'on sollicite les passagers; « Y a-t-il un docteur parmi vous? » est généralement la question posée. Mais ce qui s'est passé récemment à bord d'un vol de la compagnie easyJet est totalement différent, puisque c'est d'un pilote que la compagnie avait besoin pour aller à Alicante, en Espagne! 

    Le commandant de bord prévu initialement pour ce vol a malheureusement été retenu en France en raison d'un problème de contrôle aérien. Il ne pouvait donc pas assurer ce vol reliant le Royaume-Uni à l'Espagne. Il y avait plus de deux heures de retard, au grand désespoir des passagers.

    Heureusement, un homme nommé Michael Bradley est venu au secours de la situation : le hasard a voulu que Michael soit un des pilotes d'easyJet! Il était ce jour-là habillé en civil puisqu'il partait avec sa famille en vacances. 

    Mais coup de chance, il avait apporté avec lui sa licence de pilote. Après avoir appelé le siège social d'easyJet et la compagnie aérienne, il a reçu l'autorisation officielle de transporter l'avion à destination. Restait à prévenir les passagers. 

    Pilote et co-pilote d'avion

    Roman Becker/Shutterstock

    Michael Bradley s'est donc saisi du micro pour expliquer avec beaucoup d'humour à tout le monde la situation (voir la vidéo ci-bas, en anglais). Habillé d'une simple paire de jeans et d'un polo, le pilote en vacances a déclaré : « Si ça vous va d'avoir un pilote habillé comme ça, on peut décoller pour Alicante! », une phrase qui n'a pas manqué de susciter l'enthousiasme et le soulagement des passagers qui l'ont applaudi chaleureusement.

    Michael a ensuite rejoint le poste de commande et a transporté les futurs vacanciers en toute sécurité à la destination espagnole. « Tout a été fait dans le respect des règles », a souligné un porte-parole de la compagnie aérienne. Le hasard fait parfois bien les choses!

    Regardez l'intervention de Michael Bradley :

    Source : Manchester Evening News