6 randonnées pédestres à moins de 2 heures de Québec

Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie, Sépaq

Luc Rousseau

par VoyageVoyage

Cet été, on profite des richesses de notre belle province et on va se dégourdir les jambes en pleine nature! Voici quelques idées de sentiers de randonnées pédestres à environ 2 heures de Québec.

Faites-vous plaisir et allez voir par vous-mêmes chacun de ces sublimes endroits!

1. Vallée du Bras-du-Nord, Portneuf

Vallée du Bras-du-Nord, Portneuf randonnée

Québec Cité

Située dans la région de Portneuf, à l’ouest de la région de Québec, la Vallée du Bras-du-Nord propose plusieurs choix d’activités extérieures parmi les plus populaires et accessibles pour tout le monde.

Que vous recherchiez des sentiers pédestres de niveaux facile de 6 à 8 km ou encore des niveaux intermédiaire ou difficile, vous serez comblés par les 80 km de sentiers offerts. Pour une expérience encore plus intense de plusieurs journées de randonnée, optez pour les nuitées en refuge, type d’hébergement de plus en plus recherché.

La Vallée du Bras-du-Nord prend de l’expansion dans la région grâce à la demande de milliers d’adeptes de plein air, et à sa proximité avec les villes de Québec et Lévis.

2. Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie, Charlevoix

Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie, Charlevoix randonnée

Steve Deschênes

Les beautés et les charmes de Charlevoix vous laisseront sans mots! Le parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie fait partie des attraits touristiques les plus recherchés sur le plan de randonnées pédestres flamboyantes.

À environ deux heures de Québec, les Hautes-Gorges dominent le paysage charlevoisien par son Acropole des Draveurs, à hauteur de 1048 mètres et d’un impressionnant dénivelé de 800 mètres. N’ayez crainte et ne reculez pas : certes cette ascension est exigeante et hors de l’ordinaire, mais toutes et tous peuvent l’emprunter à son rythme. Et une fois au sommet, le point de vue est magnifique!

Pour ce faire, il faut prévoir 4 à 6 heures dans le sentier, en n’omettant pas d’y apporter de l’eau en quantité suffisante, nourriture, manteau coupe-vent/coupe-froid, etc.

La fabuleuse végétation alpine et les panneaux de sensibilisation rappellent l’importance de garder les pieds dans le parcours et ne pas y dévier. Si ce monument d’ascension vous intimide, d’autres sentiers plus modestes demeurent accessibles, dont la majorité longent la rivière Malbaie, oscillant de 1 à 22 km aller-retour.

3. Parc national des Grands-Jardins, Charlevoix

Parc national des Grands-Jardins, Charlevoix randonnée

Maude Bourcier-Bouchard

Pour sa part, à environ une heure et demie de Québec et à moins d’une heure des Hautes-Gorges, le parc national des Grands-Jardins offre son populaire sentier qu’est le Mont-du-Lac-des-Cygnes (8,4 km aller-retour).

Impressionnante plateforme aux points de vue 360 degrés au sommet, ce trajet se veut un incontournable à gravir au moins une fois dans sa vie. Pour les plus aguerris, la boucle de près de 11 km se révèle tout simplement splendide par la richesse florale, faunique et végétale, et les affiches de conservation des lieux prennent toute leur importance.

La Chouenne (4,4 km aller-retour) se veut un compromis plus qu’acceptable pour une randonnée de quelques minutes afin de combler les plus modérés et les familles avides d’aventures.

4. Le Sentier des Caps, Charlevoix

Le Sentier des Caps, Charlevoix randonnée

Claude Fortin

À moins d’une heure de Québec, le Sentier des Caps est extrêmement bien positionné, tout près du mont Sainte-Anne. Il s’agrandit d’année en année grâce à son réseau impressionnant de sept refuges entre Saint-Tite-des-Caps et Petite-Rivière-Saint-François et des 50 km les séparant (section « longue randonnée »).

Au total, le Sentier des Caps offre aisément 80 km de randonnées pédestres, longeant le décor principal du site : le fleuve Saint-Laurent. Par temps clair, cet immense étendue d’eau ravira tout un chacun qui y découvrira des kilomètres de sentiers balisés, entourés de conifères et autres feuillus. Qui sait, peut-être y verrez-vous de gros gibiers si vous êtes chanceux?

De récents réaménagements et constructions viennent agrémenter et peaufiner l’offre de ce site, qui ne cesse de s’améliorer pour le mieux-être de la clientèle à la recherche d’expériences nouvelles.

5. Parc régional du Massif du Sud, Bellechasse

Parc régional du Massif du Sud, Bellechasse randonnée

La Presse

À une heure des ponts de Québec, le Parc régional du Massif du Sud, dans Bellechasse, recèle d’attractions pédestres au grand bonheur des familles et des inconditionnels de la randonnée. Avec ses 70 km de sentiers aux divers points de vue, on y compte une dizaine de parcours tous plus hétéroclites les uns des autres et des forêts denses.

Planifiez-y une journée complète, apportez-vous un bon lunch, de l’eau en quantité suffisante, équipez-vous convenablement, marchez à votre rythme et vous ne verrez pas passer votre journée! Le point culminant, au sommet du Massif (encore mieux direction ouest, sur la tour d’observation), vous ressourcera, à plus forte raison si la vision sur le fleuve est dégagée. Vous aurez alors le mont Sainte-Anne bien en vue. Satisfaction entièrement garantie!

6. Parc national de la Jacques-Cartier, Stoneham

Parc national de la Jacques-Cartier, Stoneham randonnée

Mathieu Dupuis

Un incontournable dans la région de Québec, à Stoneham, soit à une trentaine de minutes de la capitale, le parc national de la Jacques-Cartier est ancré dans le paysage depuis des lustres. Fort de sa quinzaine de trajets pédestres cumulant une centaine de kilomètres dans ces contrées montagneuses, une journée n’est visiblement pas suffisante pour découvrir ce territoire protégé.

En outre, la richesse de la faune et de la flore n’a d’égale que la grandeur de cet endroit de prédilection sur le plan de la randonnée pédestre. Plusieurs degrés de difficulté différents, donc une bonne proportion de sentiers niveau facile, incitent beaucoup de familles à s’y déplacer.

Le sentier Les loups

Le sentier Les Loups demeure le plus sollicité d’entre tous grâce à son parcours difficile d’environ 10 km, 5 km de montées et autant en descentes. Au-delà du niveau de difficulté, de nombreuses familles l’empruntent.

Le Scotora

Le Scotora, sentier le plus éloigné du site principal à 29 km de l’entrée du parc, d’une distance de 16 km, est somme toute classée difficile, en raison de sa longueur et non de ses pentes abruptes. L'atteinte de son sommet n'en est que plus satisfaisante.

L'Éperon

Dans une moindre mesure, à 3,5 km de l’entrée du parc, L’Éperon, une boucle possible de 5,4 km de niveau intermédiaire, convaincra les modérés : du plat, du faux plat et une belle montée et une descente toute aussi joyeuse.

Dans sa totalité, ce parc national convaincra tout le monde sans équivoque!

par VoyageVoyage