10 endroits où pêcher au Québec... et au Canada

MosaicElement in "wideSlot" slot has not been implemented.

Sur le même sujet

  • Les activités incontournables à faire au Nouveau-Brunswick

    Le Nouveau-Brunswick a tant à offrir avec son littoral, ses grandes forêts et ses excellents fruits de mer! Avec la Fête Nationale de l'Acadie à nos portes, la seule province officiellement bilingue au Canada bordée par le Maine et le Québec est une destination idéale pour des vacances. Je reviens de 8 jours dans le sud du Nouveau-Brunswick et croyez-moi, il y beaucoup à faire et pour tous les goûts! Vous prévoyez vous y rendre cet été? Voici les activités incontournables du Nouveau-Brunswick. Faire de la randonnée Si vous êtes amateurs de randonnée pédestre de niveau facile à intermédiaire, le Nouveau-Brunswick est pour vous! Pas de grande montagne de 1200 mètres d'altitude ici, mais plutôt de beaux sentiers, bien balisés.  Parc National de Fundy : Ce parc situé au sud du Nouveau-Brunswick près de la petite ville d'Alma est le paradis de tout randonneur. Avec une superficie de 270 km2 et ses 100 km de sentiers, de faciles à difficiles, ses 25 chutes, ses nombreuses plages et ses installations pique-nique, c’est le paradis du randonneur! Procurez-vous à l’entrée le guide avec la carte des sentiers, la description de la distance et intensité, ainsi que la table des marées, toujours pratique pour la visite des plages. Île de Grand Manan : À 1h30 de traversier de la côte, ce petit paradis offre des sentiers qui parcourent le littoral ouest de l’île, inaccessible en voiture. C’est donc une belle occasion de découvrir les falaises rocheuses et peut-être avoir la chance de voir quelques baleines qui viennent se nourrir dans le coin. J’ai particulièrement aimé le sentier qui se rend du camping au Hole-in-the-Wall, ce trou formé par la puissance des courants marins. De là, il est possible de suivre la côte jusqu’au fameux phare Swallow Tail.  Pagayer en kayak Les occasions sont nombreuses pour les trippeux de kayak! Il est possible d’en faire partout où il y a de l’eau. La Baie de Fundy est très intéressante à pagayer étant donné les niveaux d’eau variables dus aux fortes marées. On peut faire des sorties de kayak à St-Andrews, à l’île de Campobello, à l’île de Grand Manan, au parc national de Fundy mais surtout, le plus bel endroit pour pagayer : Hopewell Rocks, à marée haute. Ce tour guidé en kayak a été l’une de mes plus belles sorties sur l’eau à vie! Ces pots de fleurs géants sont tout aussi impressionnants, sinon plus vus de l’eau alors qu'on navigue à travers trous et tunnels. Manger des fruits de mer Tant qu’à être dans une province maritime, il faut bien goûter les produits de la mer! Vous ne serez pas déçus de la qualité des fruits de mer servis dans les différents restaurants de la province. J’ai quelques bonnes adresses pour vous : Rossmount Inn : Petite auberge à quelques kilomètres à l’extérieur de St. Andrews by-the-Sea qui sert un repas des plus succulent. Essayez le homard poché au beurre sur lit de ravioli ou le cocktail de crevettes en entrée. Délicieux! $$$ Clam Digger : Ce casse-croûte à l’entrée de St. Andrews, à Chamcook, sert de tout. Laissez-vous tenter par une guédille au homard ou par le fish & chips maison. Dégustez votre repas sur une table à pique-nique, au soleil. $ Seaside Restaurant : Casse-croûte un peu « touristique » près des grottes de St-Martins qui offre une très bonne guédille au homard à très bon prix. Magnifique vue depuis la terrasse! $ Compass Rose : Malgré une panne d’électricité sur toute l’île de Grand Manan ce jour-là, le Compass Rose a su livrer un excellent repas de homard dans une sauce rosée. Tout ça avec vue sur la baie au coucher de soleil, quoi demander de plus? $$$ Tides : Avec vue sur le port d’Alma, ce restaurant est tout indiqué pour manger la « meilleure clam chowder » du Nouveau-Brunswick. S’il vous reste encore de la place, goûtez au homard mac & cheese ou aux linguines aux fruits de mer. $$ Observer les baleines Les baleines migrent à l’entrée de la baie de Fundy pendant la saison estivale. Dès le début juillet, il est possible d’en observer dans le coin de l’île de Campobello, ou même plus au sud, près de l’île de Grand Manan.  Jolly Breeze Tall Ship offre des croisières aux baleines en zodiak (hyper confo) ou en bateau-pirate pour amuser les plus petits depuis St. Andrews. En prenant le tour Top of the Island à Grand Manan pour découvrir le nord de l’île, vous en croiserez certainement quelques-unes aussi. En juillet, on croise surtout des petits et grands rorquals. Plus tard en saison, on peut souvent voir des baleines noires, des baleines à bosses et d'autres grands mammifères marins.  Voir la marée monter​ Une des plus grandes marées au monde a lieu chez nous, au Canada. Il ne faudrait pas manquer ça!  C’est à Hopewell Rocks que tout le monde se rassemble pour observer ce phénomène naturel des plus grandioses. On peut marcher sur le fond marin à marée basse et regarder de près les énormes rochers creusés par la force des courants. 6 heures plus tard, cette partie du sol sera recouverte de plus ou moins 40 pieds d’eau! La marée monte à raison de 3 à 6 pieds l’heure, donc depuis la plateforme d’observation, il est très facile de la voir monter rapidement. Pour vivre différemment ce grand moment, pensez faire un tour de kayak avec Baymount Outdoor Adventures. C’est encore plus impressionnant de passer sous les arches des pots de fleurs depuis son embarcation. Faire la tournée des phares Je ne sais pas pour vous, mais j’adore les phares! Si vous aussi êtes un fan, ça tombe bien puisqu'avec tous ces kilomètres de côte, vous saurez certainement trouver votre préféré. La plupart des phares ne sont plus en fonction et beaucoup d’entre eux sont maintenus « en vie » grâce à des fonds privés. Rendez-leur visite et donnez un peu d’amour là où un minime frais d’entrée vous est chargé. De mon côté, j’ai bien aimé le phare Swallow Tail de Grand Manan, qui est, à ce qui paraît, le deuxième phare le plus photographié du Canada. Je trouve aussi mignon le petit phare de St. Andrews by-the-Sea. Cet article a été écrit suite à une tournée pour Tourisme Nouveau-Brunswick organisée par Voyage numériQC. Crédit photos : Maude Carrier

  • Mini Compostelle : 115 km de randonnée au coeur des Cantons-de-l’Est

    Chantal Ladouceur n’avait jamais vraiment marché. Pourtant, à la suite de certains événements de vie lui ayant fait prendre un « chemin » plus spirituel, elle a imaginé une route à emprunter à pied menant de village en village à travers les Cantons-de-l’Est.   Surnommé le « Mini Compostelle de Mégantic », le parcours totalisant 115 km et traversant 8 municipalités se fait en 5 ou 6 jours à raison d’une vingtaine de kilomètres de marche par jour. Différents parcours sont proposés aux randonneurs. J'ai vécu l'expérience dernièrement, et voici un résumé du parcours que nous avons foulé.     Journée de réchauffement : randonnée jusqu’au sommet du Mont St-Joseph Si cette petite rando ne fait techniquement pas partie du parcours, elle s’avère un bon et beau réchauffement pour les jours de marche à venir. On emprunte le sentier du Mont-St-Joseph (3,2 km aller, 475 m de dénivelé, le tout au cœur du parc national du Mont-Mégantic, classé première Réserve internationale de ciel étoilé) pour faire battre le cœur un peu plus vite et profiter de jolis points de vue sur les Cantons-de-l’Est et sur la chaîne montagneuse des Appalaches. Au sommet, la petite église, la végétation boréale et la vue sur la région donnent une bonne idée de ce à quoi ressemblera cette longue et bucolique balade à travers les cantons. Idem pour la nuit passée dans l’un des chalets dans les arbres Mont-Mégantic plantés au cœur de la forêt. Jour 1 : Marche de Val-Racine au village de Scotstown (19,4 km) La moitié de la première journée de marche se déroule sur la route et la seconde, dans le parc et sa forêt; on goûte à la première vingtaine de kilomètres de marche de bien belle manière!  À l’arrivée, le petit pont menant jusqu’au camping de la Rivière Étoilée (dressé au bord de la rivière au Saumon) donne des envies de louer un kayak, un canot ou un pédalo et d’oublier sa fatigue le temps d’une balade afin de conclure la journée en beauté. Du petit village écossais de Scotstown, où ne vivent que 500 habitants et fiers membres des Cœurs Villageois, on retient les drapeaux de tartans représentant les familles et l’héritage écossais, les maisons de style victorien, les légendes de fées et de lutins formant le « Petit Monde », le patrimoine celtique ainsi que les petites entreprises dont la familiale charcuterie Scotstown. La deuxième nuit se déroule dans le premier gîte du village, soit Le Bonheur de Scotstown, une maison victorienne de 1891 flanquée d'un salon de thé scott, d’une chambre de thérapie et de 3 chambres douillettes. On y offre d'ailleurs aux marcheurs 10% de rabais sur le prix d’une chambre.  Jour 2 : Marche de Scotstown à La Patrie (22,3 km) Quelques bonnes montées dans les rangs traversant les champs, des paysages ruraux aux couleurs vives, des animaux, des fermes, de jolies maisons dotées de jardins et de terrains magnifiquement entretenus, une ferme hôte de 6 sympathiques alpagas ainsi que des paysages typiques de cantons verdoyants, vaches et chevaux inclus : voilà ce qui nous attendait lors de cette deuxième bonne journée de marche. Le tout, sur fond de montagnes bleutées menant au village de La Patrie, situées à à peine 14km du New Hampshire. C’est là que se trouve le gîte Les Trois Étangs, qui fut notre arrêt dodo, découvertes gourmandes et petites merveilles (retrouvées dans le ciel, entre autres). Un coup de cœur de notre parcours! Avec son jardin, sa terrasse, ses 8 ruches (on y fait la microproduction de miel), ses chambres douillettes, son joli point de vue sur les montagnes environnantes et ses cours d’astronomie offerts gratuitement (on y fait l’observation d’étoiles en fin de soirée au téléscope), l’endroit est le parfait havre de paix où s’arrêter passer la nuit le long du chemin. Psst! : Des boîtes à lunch sont offertes aux marcheurs et visiteurs. Jour 3 : Marche de La Patrie à Notre-Dame-des-Bois (22 km) Au fil des kilomètres qui s’accumulent, la fatigue est balayée par la beauté des paysages qui eux, ne s’essoufflent pas. On marche dans des rangs au bout desquels se dressent des forêts, des longues routes principales et de belles collines. On croise encore plus de fermes, de champs et de sentiers, dont celui baptisé « Le sentier des rêveurs » truffé de citations poétiques et dressé en pleine forêt. Arrivé à Notre-Dame-des-Bois, l’un des plus hauts villages du Québec avec ses 563 mètres d’altitude, on déguste l’un des meilleurs repas depuis longtemps à l’Épicurieux, la table de la gentille et créative chef Julie Demers du gîte Haut Bois Dormant. À nous les plats délicieux composés de produits frais du jardin et d’artisans de la région!  Jour 4 : Notre-Dame-des-Bois à Piopolis (25 km) Sans doute la journée de marche la plus ardue, car c'est la plus longue et le parcours est empreint de soleil. Un petit bémol du fait d’emprunter longuement la route principale est que les voitures y passent plutôt rapidement, mais au moins, nous avons encore et toujours de superbes paysages. Des collines qui ne demandent qu’à être défiées, et dont les montées rendent fiers les marcheurs. Puis vient l’arrivée à Piopolis, qui charme avec sa jolie marina donnant sur le Lac Mégantic, ses petits cafés et terrasses, ses activités sur l’eau ainsi que ses points de vue sur le lac et les montagnes tout autour. Mention spéciale à la nuit passée dans une yourte du lieu d’hébergement et de ressourcement aux Cinq Sens, mené par l’inspirante Paule Rochette. Puisant dans ses racines autochtones (huronne), la jeune femme se fait un devoir de proposer à ses visiteurs des activités porteuses de sens : des marches à l’unisson avec l’esprit de la forêt (guidée par Benoit Paquet, biologiste et animateur d’activités autochtones ayant reçu l’enseignement d’un chaman), discussions sur la culture et les traditions amérindiennes, soirées aux étoiles racontées et hébergements en parfaite harmonie avec la nature : yourtes, tipis, tentes-hamacs suspendues dans les arbres et mini-maisons. Ressourçant! Jour 5 : Piopolis au camping Baie-des-Sables (19 km) C'est à cette partie du parcours que deux belles âmes se sont jointes pour marcher avec nous : la maman de ma partenaire de route et une amie venue nous soutenir. Avec elles, nous avons marché tout en discutant de la vie, nous avons emprunté les rangs et la grande route, puis nous avons rejoint la plage et le camping de la station touristique Baie des Sables un peu avant que le soleil se couche derrière le lac. Nous avons passé la nuit dans une des chambres des chalets faisant face au lac, où nous aurions volontiers fait du kayak ou du catamaran si nous n’avions pas été aussi fatiguées… Jour 6 : Dernière journée de marche - environ 10 km jusqu’à la ville de Mégantic Deux petits sentiers traversant la forêt du camping Baie des Sables (Le Cardinal et le Roselin), puis une dernière ligne de marche le long de la piste cyclable menant à la ville, une biche la traversant soudainement devant nos yeux ébahis, puis l’arrivée dans cette tristement mythique ville de Mégantic : l’ultime journée de marche s’est faite émouvante et significative. En empruntant doucement « la marche du vent », ce trottoir de bois érigé le long du chemin de fer où s’est produite la catastrophe ferroviaire de 2013 en hommage aux 47 personnes disparues, nous avons découvert les sculptures, citations, récits des événements et autres hommages aux victimes de la tragédie. À ce moment, toute cette randonnée prend soudainement son sens. Ainsi, c’est la tête et le coeur remplis de compassion, de douceur et d’espoir que nous avons terminé notre aventure en nous rendant jusqu’à la croix plantée au sommet du Parc de la Croix. C'est à cet endroit que la vue sur la ville et les monts voisins, du haut des 495 mètres d’altitude, se transforme en parfait point final de cette merveilleuse aventure!   Un service de transport de bagages est offert aux marcheurs le long du parcours de marche au coeur de Mégantic. Pour en savoir plus sur cette expérience unique, visitez le site de la randonnée Mini Compostelle. Découvrez tous les joyaux des Cantons-de-l’Est. Photos : Sarah-Émilie Nault

  • Les campings les plus abordables au Québec

    Le camping est probablement la manière la plus abordable de s'évader afin deprofiter de l’été. Pour ceux qui doutent encore de pouvoir se payer quelques jours en pleine nature, voici une liste non exhaustive des campings les moins chers dans la province. Les prix cités ci-dessous comptent pour une nuit dans une tente pouvant accueillir 4 personnes. Les parcs nationaux Souvent, les sites de la Sépaq (Société des établissements de plein air du Québec) offrent le meilleur rapport qualité-prix pour les amoureux de nature et de camping rustique. Une petite recherche sur le site vous convaincra. Les tarifs commencent à 20$ pour les emplacements les plus éloignés et sans service. La SEBKA (Bas-Saint-Laurent) La Société d’écologie de la batture du Kamouraska est un endroit enchanteur sur le bord du fleuve et à proximité des marais salés. Vous pourrez y pratiquer le kayak de mer ou l’escalade, rencontrer la faune locale et bien sûr, parcourir les nombreux sentiers afin de contempler le paysage environnant tout en respirant l’air marin vivifiant. Il semblerait même que les couchers de soleil sont parmi les plus beaux du monde… À partir de 24$/nuit L’Île Grande Basque (Côte-Nord) L'île Grande Basque est à environ 4 km de Sept-Îles. On ne peut accéder à ce coin de nature que par traversier. L'île a une superficie d’à peine 450 hectares et propose 12 km de sentiers pédestres, 6 plages à découvrir et une trentaine de sites de camping rustique. 11,31$ /nuit Le Parc régional de la forêt Ouareau (Lanaudière) Planter sa tente sous des pins centenaires, au bord de la rivière et profiter de la magnifique nature ambiante, voici ce que nous offre le Parc régional de la forêt Ouareau. Vous pourrez faire de l’escalade, de la randonnée pédestre, du vélo de montagne, du kayak, du canot, de la baignade… Ou tout simplement prendre le temps de relaxer en écoutant les oiseaux. À partir de 35$/nuit Le camping Lévesque (Charlevoix) Situé presque à égale distance entre Baie-Saint-Paul et l’entrée du fjord du Saguenay, le camping Lévesque, donnant sur le fleuve, vous promet des vacances extraordinaires en famille : observation des baleines et des oiseaux marins, randonnée, kayak de mer, etc. Il y a seulement 36 sites, avec ou sans services. À partir de 21$/nuit (sans service) Le camping Shannahan (Hautes-Laurentides) Situé en bordure de la rivière Bras-du-Nord, au pied de merveilleuses falaises, le camping Shannahn propose une vingtaine de sites rustiques ou semi-aménagés. Il y a aussi des forfaits très abordables de canot-camping. On peut y pratiquer la randonnée, le vélo de montagne, admirer les chutes ou relaxer sur une plage de sable fin. Il y a aussi 2 autres campings (un peu plus chers, mais qui valent tout aussi la peine) sur le site de la Vallée Bras-du-Nord. À partir de 26$/nuit Le Parc des Appalaches (Chaudière-Appalaches) Que vous soyez tentés par de la randonnée pédestre, du canot, de l’observation de faune et flore ou tout simplement pour relaxer en pleine nature, vous trouverez votre bonheur dans cet endroit paradisiaque. Vous pourrez même apporter votre animal de compagnie! Le Parc des Appalaches vaut vraiment le détour. À partir de 24$/nuit Camping rustique Orford (Cantons-de-l’Est) À seulement 5 minutes du parc du Mont Orford et à 10 minutes de Magog, le camping rustique Orford propose des sites pour les amateurs de camping rustique et les petites camionnettes. Il y a même un four à pain sur place! De plus, il est facilement accessible aux vélotouristes (à 4 km seulement de la Route verte.) D'ailleurs, il se donne pour vocation de vous distraire en soirée grâce à des conteurs autour du feu de camp communautaire. À partir de 28$/nuit Le camping du Chenal-du-Moine (Montérégie) En adoptant le camping du Chenal-du-moine, vous découvrirez des merveilles naturelles à pieds, en canot ou en kayak : le plus grand marais aménagé de l’est de l’Amérique du Nord, les îles de Sainte-Anne-de-Sorel et le lac Saint-Pierre. Vous pourez aussi admirer la flore exceptionnelle et relaxer au bord de l’eau. À partir de 27$/nuit Et puis, avez-vous fait votre choix? Bon séjour! Cécile Moreschi Vous aimerez aussi: Les 9 essentiels en camping         Quoi manger en camping   Les 10 meilleurs parcs du Québec en canot-camping